Two french ladies in New York (part 3)

Publié le Publié dans New York 2016, Voyages

Si vous arrivez ici par hasard, cet article est le 3ème sur 4 de nos petites aventures New Yorkaises pendant une semaine en mai 2016. Vous trouverez le début de la semaine ici puis ! Pour rappel, il s’agit de notre deuxième séjour à New York. La première fois, nous avions écumé tous les lieux touristiques incontournables (si ça vous intéresse, c’est dans la catégorie « New York 2014 »).

Cette fois, nous avons pris plus de temps pour flâner et découvrir tranquillement certains quartiers, mais il manquait à notre programme du séjour précédent la visite du MET (Metropolitan Museum of Art). Nous n’avions tout simplement pas eu le temps de le caser dans notre planning. C’était donc un de nos incontournables pour ce nouveau voyage.

Met
Reflets au Met

Vendredi 13 mai, jour 5

Les jours défilent si vite. Ce matin, le temps s’est un peu couvert et de la pluie est prévue dans l’après-midi. Mais ce n’est pas ce qui va nous arrêter, on emporte juste le parapluie au cas où. Au programme : prendre le téléphérique de Roosevelt Island, et se balader du côté de l’Upper East Side pour se rapprocher des musées, Guggenheim et MET.

Métro

Petit raté de début de journée : je passe deux fois ma metrocard sans succès à l’entrée de la station, et la troisième fois, la machine me dit : « get used ». Je finis par comprendre : pour éviter que la carte soit utilisée par plusieurs personnes en se la prêtant, elle se bloque pendant … 18 mns ! Pendant ce temps, Chantal est déjà passée de l’autre côté du tourniquet. Rageant, et bien sur c’est une station sans agent… Chantal finit par me retrouver et nous repartons un block plus loin, à l’entrée suivante, qui au moins dispose d’un guichet avec un agent. Finalement, le temps de passer de l’une à l’autre, ça fonctionne de nouveau, ouf ! La journée ne commençait pas très bien, et je me dis intérieurement que c’est un vendredi 13, même si je ne crois pas à ces fadaises…

On s’arrête à Court Street, côté Queens, pour faire un bout de chemin à pied jusqu’à Roosevelt Island. Une zone plutôt industrielle, pas très passante, des streets arts sur les murs ou les façades de garage.

collagestreetart

Pas extraordinaire, mais pas de quoi nous inquiéter non plus. Nous voilà devant le funiculaire, ou tramway, comme ils l’appellent ici. Juste la largeur de l’East River, non loin du Queensboro Bridge (uniquement ouvert aux véhicules à moteur).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Roosevelt Island Tramway
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Assortie au Roosevelt Island Tramway

Nous sommes quelques touristes à grimper dans la nacelle. C’est amusant à faire, on domine la rivière puis les buildings mais la vue est cachée par les croisillons du pont de Queensboro, ouvert seulement aux véhicules, tout proche. Honnêtement, c’est un truc qu’on peut se passer de faire, à moins de loger sur Roosevelt Island, dans ce cas c’est un moyen de transport plutôt sympa.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Manhattan en vue

Puisque nous sommes arrivées du côté Manhattan et que l’on a pas encore pris notre petit déjeuner, autant se faire plaisir. On entre au hasard dans un café, qui nous propose de nous installer dans une salle plus agréable que la devanture ne le laisse supposer. Nous commandons des blueberries muffins (oui, on est addict!) que l’on nous présente toastés, avec du beurre salé et de la confiture, des cappuccinos et du jus d’orange frais.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Brunch réconfortant

Une vraie bonne surprise après ce début de matinée un peu moins enthousiasmant que les autres jours. Cela nous redonne le moral et plein d’énergie ! Le café s’appelle « Moonstruck diner», situé East 58ème rue, à deux pas de l’entrée du Tramway. Service agréable, gâteaux délicieux. Deux dames près de nous avaient commandés des bagels au saumon avec des fruits et légumes qui semblaient extrêmement frais. Bref, une petite adresse à retenir. Et pour pas très cher.

Après ce brunch (il est quand même plus de 11h) il est temps d’aller du côté des musées, d’autant que la pluie menace de plus en plus. Un tour de métro plus tard, nous sortons à la 86th st, traversons le quartier très chic de l’Upper East Side, et nous nous retrouvons devant le Guggenheim.

Quartier chic
Quartier chic
Guggenheim
Guggenheim

La queue s’allonge sur le trottoir, mais nous hésitons, car le jeune homme préposé à l’entrée indique qu’ exceptionnellement, la Rotonde est fermée. Le prix est baissé mais ça ne vaut pas la peine… nous décidons plutôt de prendre le temps de visiter le MET qui se trouve à quelques rues plus au sud.

Au coin du MET
Au coin du MET

MET

Il y a du monde un peu partout dans le hall majestueux, mais pas vraiment la queue. L’entrée au MET est au prix conseillé de 25$. Conseillé, car en fait on peut donner ce qu’on veut, en tout cas en passant par les guichets. Nous pensions n’y rester qu’une petite heure pour voir une ou deux collections, aussi nous avons proposé 10$ chacune, accepté avec le sourire par la jeune femme qui nous délivre les billets.

Il a en effet fallu faire des choix en constatant l’impressionnante taille du musée : 21 départements, plus de deux millions d’objets et d’œuvres d’art ! Après avoir étudié le plan, nous nous décidons pour la collection Egyptienne, l’art Américain et l’art contemporain au rez-de-chaussée, puis les peintures Européennes au 1er étage. Rien qu’avec ça, il nous a fallu y rester plus de 4h !! Je promets que la prochaine fois, je paierai le montant suggéré 🙂 

Nous n’avons vraiment pas vu le temps passer, c’était grandiose. La collection des antiquités Egyptienne (alors que je n’étais pas trop enthousiaste à priori), nous a bluffées. Je ne pourrais pas entrer dans le détail tant il y a de choses à voir, mais c’est vraiment un musée à découvrir, et à plusieurs reprises. 

Nous avons été épatées par la qualité et l’état encore parfait de ces modèles, plus d’une vingtaine, découverts dans une tombe au début du XXème siècle, mais qui datent de l’époque des Pharaons.

collagemusée 4

Explication des statuettes
Explication des statuettes
collage musée 1
Têtes coupées

Les photos à l’intérieur du musée ne sont pas très réussies. Malgré un post-traitement, la plupart ont beaucoup de bruit, la lumière étant plutôt faible. Il y avait pourtant de quoi faire, avec certains touristes ! Je vous livre certaines de mes images sous forme de série en vignettes, le petit format évitant de dégrader la qualité déjà moyenne.

collage musée 5
Des selfies antiques…
collagemusée 2
Touche de rouge

 

Sous le charme
Sous le charme

 

Opposées
Opposées ?

J’adore ce tableau, je croyais avoir noté l’auteur, mais hélas, je n’arrive pas à le retrouver. Si quelqu’un a une idée, c’est l’énigme du jour !

P.S. je l’ai retrouvé, mais je vous laisse chercher !

De l’art contemporain au deuxième étage…

collagemusée3

Je me suis amusée avec le graphisme de ce service à café art déco (et non pas art nouveau). Merci Anne d’avoir précisé la différence dans ton article sur Prague, j’ai bien retenu la leçon !

collagemusée6
Service à café art déco
Art nouveau
Art nouveau

Pendant que nous étions béates d’admiration, la pluie s’est mise à tomber très vaillamment et nous avons du courir sous nos parapluies jusqu’au métro pour se mettre à l’abri à Grand Central Station.

Évidemment la moitié de la ville a eu la même idée, les rames et les couloirs sont bondés. Au milieu de ce maelström, au croisement de deux escalators, un groupe de jazz joue avec la dernière énergie. Malgré la foule et le bruit d’enfer, nous ne pouvons que sourire et apprécier le moment…

Après une pause nécessaire pour souffler et repérer l’adresse du restaurant italien où nous devons retrouver Tina, nous reprenons la ligne 6 jusqu’à Bleeker’s street, heureusement beaucoup moins peuplée. La pluie a cessé, et nous prenons notre temps pour rejoindre à pied notre rendez-vous à Il Corallo, dans Prince street, à 15 minutes à peine, en savourant chaque pas. Les immenses publicités sur les murs aveugles en brique des bâtiments, les escaliers de secours, les taxis jaunes, les rires des piétons… et en toile de fond, les bruits des sirènes, so New York.

Vapeur japonaise
Vapeur japonaise

En attendant l’arrivée de nos amies, retardées par leur bus, nous observons la vie de ce début de soirée de week-end. Les restaurants alentours sont plus chics que le notre et les filles arrivent avec leur talons hauts, voire changent leurs chaussures sur le trottoir avant d’entrer dans l’établissement. Heureusement, que nous n’avons pas prévu les chaussures à talons aiguilles, je serais bien incapable d’y loger un pied !

Tina et sa mère arrivent et nous patientons encore 20 minutes avant qu’une table se libère. Le restaurant est petit, à peine la place de passer entre les tables, et les conversations atteignent un seuil de décibels impressionnant ! En revanche, les assiettes de pâtes (aux fruits de mer pour nous) sont copieuses et absolument délicieuses. L’ambiance est chaleureuse à l’italienne, les bonnes bières de Brooklyn y contribuent peut-être !

Délices italiens
Délices italiens

Une belle soirée, terminée par une petite balade de nuit dans ce quartier animé très agréable, avec vue sur le haut de l’Empire State Building tout illuminé.

Samedi 14 mai, jour 6

Il fait très beau ce matin, même si la météo prévoit un temps couvert dans l’après-midi. C’est le week-end et des « flea markets » (marchés aux puces), sont organisés dans plusieurs endroits de Brooklyn. Samedi matin, c’est au 176 Lafayette street, soit à moins d’une demi-heure de chez nous, nous profitons de ce beau soleil pour s’y rendre à pied, après un petit déjeuner à la maison, la maman de Tina nous ayant offert la veille un gâteau maison, mi pudding, mi far breton parfumé à la cannelle, délicieux.

Brooklyn, Lafayette street
Brooklyn, Lafayette street

Peu de monde dans les rues, c’est très agréable de longer les beaux alignements de Brownstones, dans la jolie lumière qui filtre du feuillage vert tendre des arbres.

A 9h30, le marché s’installe tout doucement sur une grande place. De la petit brocante charmante, beaucoup de stands. De quoi donner envie d’acheter. Cependant, c’est un peu cher, et les jolies lampes made in Brooklyn seraient un peu trop encombrantes dans l’avion ! Tous ces objets sont en revanche un plaisir de photographe.

Flea Market
Flea Market
Derrière le drapeau
Derrière le drapeau

 

Installation de babioles
Au bonheur des dames 

 

Americana
Americana

 

La dame au chapeau
La dame au chapeau

Auto portraits d'antiquités!
Auto portraits d’antiquités!
Du choix !
Du choix !

Vers midi, on se décide à partir à Manhattan pour une virée shopping sur la 34th street. Ce n’est pas forcément mon activité favorite, mais il faut bien rapporter des petits souvenirs à nos proches. On commence par l’énorme magasin Macy’s, un genre de galeries Lafayette, de cinq étages, avec des escalators partout, et de la musique à fond. Après plus d’une heure passée à écumer les rayons, il est temps de faire une pause, c’est épuisant pour les oreilles ! Un burger nous tenterait bien, mais le Shake shack d’à côté est fermé, c’est un comble ! Bref, on se rabat sur de délicieuses salades bio et composées devant nous chez fresh&co (1359 Broadway) que nous dégustons sur les tables d’Herald square, celui duquel on aperçoit le haut de l’Empire State building.

Herald square
Herald square

Suite du shopping sur la 34th, on enchaîne Victoria’s secret, Forever 21, Lush, American Eagle, il y a de quoi faire 🙂 puis on remontre la 6th avenue jusqu’à Time square pour une razzia chez M&M’s, où l’on craque pour les petits bonbons colorés aux parfums inconnus chez nous, dont beurre de cacahouette et chili (ça arrache!).

Blue M
Blue M
collagem&ms
Colors of M&Ms

La nuit est presque tombée quand nous prenons le chemin d’Aéropostale. Il paraît que le magasin n’est pas rentable et va fermer bientôt. Le mêtre carré sur Times Square doit en effet être à un prix exorbitant.

La foule est encore plus dense que d’habitude, et c’est carrément un embouteillage piéton qui nous attend à la sortie. Nous piétinons nez contre dos, et somme littéralement poussées dans le Hard Rock Café, à point nommé pour des derniers petits cadeaux à l’effigie de ce célèbre café.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
ça se bouscule 
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Mais qu’est-ce qui attire leurs regards ? 
Times square
Dédicace à tout âge
Peu importe l'habit
Peu importe l’habit

Nous finissons par atteindre la station de métro quasiment sur les genoux ! Juste avant les tourniquets, un groupe de musique reprend les standards des Beatles, encore un bon moment avant de rentrer « chez nous ». Nous croisons dans la rame du G train une jeune française avec qui nous papotons presque tout le trajet. Installée depuis 9 ans à New York, elle apprécie tout ce que peut offrir la Grosse Pomme, mais commence à avoir la nostalgie de la France, pour sa tranquillité et ses routines, comme les repas à heures fixes en famille, ce qui est loin d’être le cas ici…

A la sortie de la station Bedford-Nostrand, le KFC nous fait de l’oeil, ce n’est pas très original, mais nous n’avons pas le courage de rechercher un autre restaurant. Nous prenons un de leur « Go-Pot » à emporter pour le finir tranquillement dans notre chambre. Une douche chaude et au lit !!

Notre semaine est bien entamée, mais nous avons encore deux jours presque complets pour continuer à profiter de notre séjour, et nous comptons bien les optimiser. A bientôt pour la suite !

11 réflexions au sujet de « Two french ladies in New York (part 3) »

  1. Pour le tableau, il s’agit de Therese dreaming », de Balthus. Superbe voyage et les retours photo sont un régal (non, je ne parle pas que des photos de gâteaux !) ! Et quelle chance d’avoir visité le MET. J’en rêve.:)

  2. Esther in all the time I have known you I have never heard you talk so much about food.

    I have never really liked Cities until I found Street Photography, but I think the way you explain the sound and the sheer amount of people pushing by in Times Square, makes me glad I live where I do. You give a really good feel of the atmosphere there.

    Another post where I absorbed myself. Now I look forward to the next one.

    1. You’re right, Wayne, I never talk so much about food, it is Tina’s influence !
      Times square is very special, it is the most crowded place. Some places in New York are really peaceful, especially the beautiful parks everywhere.

  3. Je vois qu’il y a du répondant pour Balthus.
    Une belle visite ce MET en voyant ta barque égyptienne mon souvenir de cette merveille m’est revenu, cette sculpture est unique. Un musée incontournable un panorama des œuvres absolument immenses.
    J’aime beaucoup le sphinx selfie.
    La dame au chapeau un cadrage super au bout du nez. La locomotive japonaise fume bien du jamais vu. Beau progrès les filles sur art nouveau et art déco, après il y a pop art (plus facile!).
    Le reflet au Met elle donne un très beau rendu.

    1. Merci Amor. Mais c’est qu’il se moquerait de notre inculture ?!! on apprend à tout âge, la preuve 😉
      Ces petite barques Egyptiennes sont étonnantes. Elles font environ 50 cms de long, on dirait des playmobiles, et elles sont en si bon état que je pensais que c’était des artistes du 19ème siècle qui les avait réalisées. Quand tu penses que ça date d’avant JC, pfff…
      Le japonais fumant, c’est grâce aux e-cigarette, qui font beaucoup plus de vapeur que la fumée des vrais clopes, c’est photogénique.

  4. I have a lot to say. Haha. I love reading your NYC posts because it’s interesting to see the city in which I live through someone else’s eyes. I especially like the picture of the man smoking in front of the Japanese restaurant. The cloud of smoke is awesome. I wonder why smoking water pipes, or whatever they’re called, is such a fad right now.

    The flea market looked really interesting. I need to go there and look around one day. Not only do you find interesting bits for sale, but you also find interesting people to photograph. The black and white picture of the woman in the hat at the flea market is also excellent.

    I thought you were wearing heels in the selfie with you and Chantal. 😀 I like the picture. It reminds me of Vivian Maier. The picture of all those cameras is a photographer’s dream.

    I totally agree with you about how loud everything is here. It drives me crazy. It’s like sensory overload.

    I didn’t know that about Aeropostale. That’s too bad. It’s my favorite place to shop. I do all my ordering online anyway, but it’s sad about the Times Square location closing.

    1. Thank you Tina for this long and appreciated comment !
      We were on tiptoes for the selfie to prevent the rope to cut our heads ! but it didn’t really work on this picture !
      Yes Aeropostale is a nice (but loud) place…
      When we went in New York last time, we visit a huge toys store just near Apple store, and Colombus circle. FAO schwartz. It’s closed now 🙁 things are changing…

  5. Je trouve enfin du temps pour commenter ton super article ! Déjà, que c’est copieux (j’adore ça ! :)) !

    Le petit funiculaire/tramway/téléphérique est très sympa, je suis toujours étonnée de voir ce genre de mode de transport en ville, très atypique !

    Ce qui m’a encore plus impressionnée c’est le pont routier de Queensboro, c’est pris sur un immeuble on dirait, rassures-moi, il n’y a pas de gens qui vivent en-dessous de cette route ?

    C’est dommage pour le Guggenheim, mais le voir de l’extérieur c’est déjà sympa, il est tellement graphique.

    Dans le MET, j’aime beaucoup les statues « têtes coupées », c’est intéressant et d’avoir pu en voir plusieurs pour faire une petite série c’est top !

    Le service à café Art Déco est très recherché, c’est même très conceptuel. Tu as joué avec les reflets le résultat est très joli.

    La photo « la dame au chapeau » est superbe, quel beau noir et blanc et quelle belle compo !

    C’est marrant Herald Square, on dirait que des tables ont été posées en plein milieu d’une route ! Ça fait très improvisé !

    Vivement la suite ! 😀

    1. Merci pour ce long commentaire ! Le pont routier est impressionnant, en fait il y a plusieurs voies les unes au dessus des autres. Rassure-toi, personne n’habite là, heureusement !!
      Le Guggenheim est en effet très beau à l’extérieur, mais je n’avais pas assez de recul pour le prendre mieux. Je regrette de n’avoir pas pris le temps de mieux tourner autour pour le mettre plus en valeur… on ne peut pas tout faire.
      A Herald Square, c’est vrai que la circulation n’est pas loin, mais c’est quand même une petite place triangulaire avec pas mal de tables.

Répondre à Just Ard Annuler la réponse.