Prague, dernières balades, et les bébés de David Cerny

Un dernier retour à Prague ? C’est parti ! Comme Anne et ses balades à Budapest, je me suis beaucoup étendue sur notre voyage d’automne à Prague à travers 7 ou 8 articles (Pour les retrouver, cliquez sur Prague 2017 dans la rubrique « catégories »).

Même si le séjour n’a duré que 5 jours, il a été très riche en découvertes, et encore, certains lieux ont échappé à notre boulimie touristique !

Il me reste quelques photos éparses, les une prises principalement au nord du quartier Nové Mesto, les autres dans le quartier de la tour de la télévision.

Nové Mesto

Nous avons longé l’avenue Národni en partant de la rive Est de la Vltava,  et nous sommes égarées dans les rues du quartier.

Première étape sur le parvis de la petite place Vaclav Havel, renommée ainsi seulement depuis 2016. Un drôle de mélange d’architecture moderne et classique, car située entre l’ancien et le nouveau bâtiment du Théâtre National. Le cœur rouge vif est impossible à manquer. C’est l’oeuvre du scuplteur Karel Prager. Il parait que l’on peut y inscrire des messages. Nous ne sous sommes pas assez avancées pour s’en rendre compte sur le moment. Je vous donne des infos de première main, non ?!! Merci Google et prague.eu !

Cœur de pierre
Cœur de pierre

En fait juste à côté, une autre sculpture bizarre a attiré notre attention. On dirait que les associations de mémés (?) tricoteuses ont de l’imagination, non ? Comme j’ai un peu de temps à perdre ce dimanche, je suis allée chercher dans les tréfonds de l’internet pour en savoir plus. Sous cette « magnifique » poupée de laine (street art provisoire) se cache une statue de jeune femme de l’artiste Josef Malejovski (1914-2003) .

Maryline tricotée
Marylin tricotée

Sans doute certain(e)s ont-ils trouvé que la statue n’était pas assez originale. Constatez vous-même ci-dessous.

Dans la même veine, la pauvre statue en a vu d’autres : elle a déjà été décorée différemment, dans le style Klimt :

The sculpture with and without dress, Square of Václav Havel, Prague
source : evablahova.cz, 2016

Quelques rues plus loin, nous tombons presque par hasard sur la tête tournante de Frank Kafka.

Kafka en automne
Kafka en automne

C’est une impressionnante sculpture de l’omniprésent David Cerny. Une buste de 11 mètres de haut et d’une quarantaine de tonnes, 42 strates d’acier qui tournent doucement sur elles-mêmes, modifiant ainsi le visage de l’écrivain Pragois. Ce Cerny, il ne fait rien à moitié !

La sculpture est installée depuis 2014 près d’un grand centre commercial, au-dessus de la station de métro Národní třída.

Pourquoi ce mouvement perpétuel qui donne l’impression que la tête de Kafka se transforme à chaque seconde ? c’est (selon l’artiste) une façon d’exprimer la personnalité torturée de Kafka et le doute qui le tourmentait sans relâche toute sa vie.

J’ai trouvé fascinante la vidéo ci dessous, où l’on voit se construire le buste.

Car, oui, l’idée géniale de cette tête tournante vient de l’artiste, mais la construction de l’oeuvre est à saluer, c’est un modèle de précision, qui s’apparente à un monumental système d’horlogerie.

 

Un peu plus loin, et encore par le plus grand des hasard, nous passons devant le passage Lucerna, une galerie à l’ancienne, comme certains passages parisiens.

Ce passage a été construit entre 1907 et 1921 par le grand-père de Václav Havel et il reste l’un des chefs-d’œuvre pragois de l’Art Nouveau.

Dès l’entrée, sous une magnifique coupole de verre, nous sommes rattrapées par David Cerny, qui a encore frappé ! Un colossal cheval est accroché au plafond, et comme il n’est pas possible pour l’artiste de faire comme tout le monde, le cheval est… tête en bas, mais son cavalier, le roi tchèque, Wenceslas a la tête en haut et ne semble pas perturbé plus que ça !

Le cheval à l'envers
Le cheval à l’envers

Juste en face, le tapis rouge de l’escalier qui mène au cinéma le Kino Lucerna, le plus ancien cinéma de la région (ouvert en 1909, excusez du peu) et toujours en activité… A l’étage se trouve aussi un café de la même époque ou presque, nous n’y sommes pas montées, mais si ça vous tente, il parait que ça vaut le détour…

Monumental escalier

 

Trois hommes

On trouve tout dans ce passage, un cinéma, des expositions, mais aussi des boutiques pittoresques, dont une fromagerie française, un magasin d’antiquités, des pâtissiers à l’oeuvre à la Pâtisserie St Tropez , une librairie colorée, et surtout un magasin dédié à la photographie, avec des appareils anciens, de toute beauté !!

Crème pâtissière
Crème pâtissière

Et ses réalisations :

 

Librairie
Librairie

Le club de lecture du coin…

 

Mini-statues dans un magasin d’antiquité…

Et la « Vykup Phototechniky », avec des appareils anciens superbes…

Tout ça nous a mis en appétit et juste en face de l’entrée du passage Lucerna, nous avons dégoté au fond d’une impasse, un petit restaurant bien sympathique, Styl & Interier, des plats simples et bons dans un décor de brocante chic, avec un serveur adorable, qui parlait français 🙂

Styl & Interier

Juste avant de quitter le quartier, je ne pouvais pas passer à côté de quelques Pragois en pause cigarette 😉

 

Pause 1

 

Pause 2
La tour de la télévision et ses bébés Cerny

La tour de la télévision, à Prague, on ne peut pas la rater, même de loin. Une architecture à la sauce soviétique, typique du temps de la République socialiste Tchécoslovaque, même si elle a été construite à la fin des années 80. Comme celle de Berlin, dans un genre similaire, elle sert de point de repère dans toute la ville, avec ses 216 m de haut.

La tour de la télévision de Prague

Elle se situe dans le quartier de Zizkov, et en porte le nom. Elle sert de transmetteur pour la télévision, la radio et la téléphonie. C’est aussi un observatoire météo. On y trouve un café et un restaurant, à une centaine de mètres de haut, avec une vue panoramique sur la ville.

C’est plus une curiosité qu’un chef-d’oeuvre architectural. D’ailleurs, sur le site même de la tour, towerpark.cz  il est précisé : « C’est toujours un bâtiment très controversé en raison du contraste entre l’environnement historique et l’architecture high-tech. Elle a également reçu des «récompenses» de VirtualTourist.com de l’Australie en tant que deuxième bâtiment le plus laid du monde, et nous en sommes fiers. » Véridique !! Après, les goûts et les couleurs … c’est surtout pour la période « guerre froide et rideau de fer » que les Pragois ne l’ont jamais beaucoup aimé.

Tour au carré

De plus, elle a été « enjolivée » en 2000 par qui, je vous le donne en mille ?! notre ami Cerny 🙂

Entre les branches

Ses gros bébés (une dizaine) montent à l’assaut de la tour. Si ceux de l’île Kampa sont en bronze, ceux ci sont en polyester, surement plus facile à installer à la verticale.

Je monte ou tu descends ?!

Justement, lorsque nous sommes arrivées sur la colline de Zizkov, nous avons constaté une certaine agitation autour des piliers de la tour : des ouvriers, des camions, des cordes. En levant la tête, à notre grand étonnement, nous avons assisté en direct à la descente d’un des bébés ! Nous avons alors supposé que l’un d’eux avait besoin d’un petit coup de jeune (le comble pour un bébé) Du coup, j’ai quelques photos pas banales de ce moment critique !!

La descente de la tour…

Il ne faut pas moins de 4 ouvriers pour soulever bébé (heureusement qu’il n’est pas en bronze !)

Bébé à terre

Il est définitivement photogénique, même de dos… ou de profil !

Salle de jeu

 

En route !

J’ai lu plus tard que pour l’entretien et le nettoyage de la tour, les bébés étaient temporairement enlevés de la structure en octobre 2017 et seront replacés au printemps 2018. Nous sommes vraiment tombées pile au bon moment !

Ce quartier, heureusement pour lui, ne se résume pas à ce bâtiment, et il est même plutôt agréable. Des façades colorées, des arbres, des rues pavées, des boutiques et des terrasses, un marché. Un peu loin du centre touristique, c’est une bouffée de tranquillité que nous avons beaucoup apprécié…

Pour terminer cet article un peu long (mais j’ai décidé d’en finir avec Prague aujourd’hui !) quelques vues en noir et blanc, juste pour le plaisir de la lumière, ou du moment…

Bonus

Excepté Berlin, je n’étais pas encore allée dans une ville de l’Est de l’Europe. Je craignais un peu la langue si différente. Mais l’anglais se pratique couramment, aussi cela n’a pas été un obstacle.  J’ai beaucoup aimé Prague. La ville est pleine de vie et a su mettre en valeur son patrimoine architectural de toutes les époques. Bien sur, le revers de la médaille (pour nous, mais pas pour la ville) c’est le trop plein de touristes dans les quartiers les plus connus. Mais, comme Venise, il faut savoir s’en éloigner, ou trouver les bons horaires pour les apprécier.

J’espère vraiment pouvoir repartir bientôt vers une autre destination, et je vous souhaite aussi de découvrir de beaux endroits. A défaut de partir dans les semaines à venir, je me ferai un plaisir d’aller découvrir d’autres blogs de voyage. Vous qui passez par là, si vous en connaissez, n’hésitez pas à parler de vos coups de cœur.

Prague, de l’Île Kampa à la Colline de Petrin

Face à face

Je vous retrouve  à Prague, toujours à l’Ouest de la Vltava.

Après la visite du Château, nous avons arpenté les escaliers monumentaux et les rues pavées du quartier de Hradcany, pour descendre tranquillement vers l’ Île de Kampa, au bord de la Vltava. Un peu plus tard pendant notre séjour, nous sommes allées faire une escapade du côté de la colline de Petrin.

Comme souvent, nous avons beaucoup marché, nous avons aimé tout ce que nous avons découvert, mais nous sommes passées juste à côté de certains endroits connus quasiment sans les voir, attirées par d’autres points d’intérêt. Nous avons laissé de côté les guides pour errer au gré des rues, des parcs, des sculptures croisées sur notre chemin. C’est donc un peu comme ça, au petit bonheur la chance, que je vous livre ces souvenirs partiels…

Hradcany
Les escaliers du château

Les escaliers qui permettent de quitter le château et le quartier d’ Hradcany sont larges et bordés de jolies façades colorées…

Continuer la lecture de « Prague, de l’Île Kampa à la Colline de Petrin »

Prague, à l’ouest de la Vltava, le Château

Starbucks sur Prague

Hello tout le monde ! je reviens vers vous en ce début d’année 2018 après le petit récapitulatif incontournable de 2017 et j’en profite pour vous souhaiter une très belle et heureuse nouvelle année, plein de bonheur, de partage, de projets… et tout ce que vous souhaitez.

Je suis partie quelques jours à Annecy pour Noël, ce qui m’a donné bien sûr l’occasion de quelques photos, mais je ne me suis pas encore attelée à les trier, et ça ne me gêne pas outre mesure. J’ai encore en stock des dizaines de photos de Prague, et je vais continuer ma petite série d’articles sur cette jolie ville, pour ceux que ça intéresse. J’ai pris la décision de ne plus me faire de cheveux blancs (tant mieux, ils viennent déjà bien assez vite !!) au motif que j’aurais du retard dans le traitement de mes photos.

Ça prendra le temps que ça prendra, que ce soit quelques semaines ou quelques mois. Ainsi, je ne me mets plus la pression. De plus, ça permet de se donner un « sas » entre la prise de vue et l’édition des photos (et des articles), ce qui évite de relier les photos uniquement au moment d’émotion auquel elles sont prises.

Bref, tout ça pour dire que je poursuis en ce début d’année le récit de notre séjour à Prague en octobre dernier.

Continuer la lecture de « Prague, à l’ouest de la Vltava, le Château »

Prague, Staré Mesto : le vieux quartier

Stare Mesto

Je vous ai laissé la semaine dernière (bon un peu plus, je ne suis pas rapide en ce moment !) sur l’incontournable Pont Charles, à Prague. Après ce bain de foule touristique, et une longue journée de déambulations, nous sommes revenues à l’appartement en tramway, puis avons fini la soirée dans Staré Mesto, le vieux quartier de Prague. Et tout au long de notre séjour, entre deux visites des autres quartiers, nous sommes revenues souvent dans ce quartier historique, si riche d’architecture et de vie.

Staromestské námestí, la place de la vieille ville

La place de la Vieille Ville, c’est le cœur de la capitale tchèque, son centre historique. Cette place a été le théâtre de nombreux événements historiques qui ont fait l’histoire de la cité depuis plus de huit siècles.

Stare Mesto Prague
Place de la vieille ville, très animée

Ses pavés voient défiler aujourd’hui les touristes et les Pragois. Bien qu’animée à toute heure, elle est assez vaste et populaire pour ne pas se sentir « oppressé » comme sur le Pont Charles. Continuer la lecture de « Prague, Staré Mesto : le vieux quartier »

Prague, l’incontournable Pont Charles

Prague Pont Charles

Le Pont Charles, c’est « the » monument de Prague, plus vieux encore que le Pont Neuf de Paris (qui date pourtant du XVIème siècle) .

Prague Pont Charles
THE Pont de Prague

Il a remplacé le pont Judith, nommé ainsi en l’honneur de la femme du roi Vladislav I et détruit par les inondations de 1342.

Il aura fallu 50 ans pour construire le nouveau pont, achevé en 1402. Il s’appelait alors le Pont de pierre, puis Pont de Prague. Eh oui, on faisait simple et direct à l’époque ! Il n’a pris qu’en 1870 le nom de Pont Charles, en hommage à son fondateur, l’empereur Charles IV.

Continuer la lecture de « Prague, l’incontournable Pont Charles »

Prague, la colline de Vysehrad

Notre balade sur la rive droite de la Vltava nous a conduit un peu par hasard sur la colline de Vysehrad, qui domine la rivière, au sud du centre historique de Prague. Vysehrad (prononcez Vichérad) se traduit à peu près par « château sur les hauteurs », ce qui résume bien la situation de ce lieu, décrit comme le berceau de Prague.

Vue imprenable

C’était une forteresse, dont on retrouve encore quelques remparts, avec une vue à couper le souffle sur la ville, le château sur l’autre rive, et les alentours.

Continuer la lecture de « Prague, la colline de Vysehrad »

Prague, balade sur la rive droite de la Vltava

La Vltava, ou Moldau de son nom allemand, est la rivière qui traverse Prague. Il semble que ce nom a la même origine en germanique ancien : wilt ahwa (« eau sauvage »). C’est le plus long fleuve de la République Tchèque. Dans la ville de Prague, la rivière serpente sur 31 kms et 18 ponts l’enjambent.

Comme la plupart des mots tchèques, les consonnes se bousculent au portillon, et ce mot, avec seulement ses deux syllabes, semble bien compliqué à prononcer pour nous. Aussi, je suis allée voir la prononciation sur youtube, et finalement, c’est beaucoup plus simple : on dit « Veltava ». ça va mieux comme ça, non ?!!

Continuer la lecture de « Prague, balade sur la rive droite de la Vltava »

Prague : à la rencontre de « Ginger et Fred »

Début octobre, nous sommes allées passer 5 jours à Prague. Dans l’article précédent, je vous donnais quelques conseils pratiques pour apprécier au mieux votre séjour. Comme je vous le racontais, nous avons du déposer nos valises cabines à l’hôtel Le Dalhia Inn, situé non loin de « la maison dansante », en attendant que notre appartement soit disponible dans l’après-midi.

Nous avons quitté l’aéroport vers 9h. Après le trajet en bus, le métro nous a déposé à la station Mustek, dont l’une des sorties donne sur la longue place Venceslas.

(Petit aparté sur la langue tchèque : J’ai un mal fou à me souvenir et à orthographier correctement les noms des rues et des places en tchèque, les mots sont truffés d’accents de toute sorte et de lettres en trop  ! je vous donne donc parfois la version française, quand c’est possible).

Zlaté ???

Continuer la lecture de « Prague : à la rencontre de « Ginger et Fred » »

Prague en octobre, la belle touristique

Nous sommes parties cinq jours à Prague du 2 au 6 octobre dernier avec « mon amie de voyage » qui se reconnaîtra 🙂 Le début de l’automne est un de nos moments favoris de l’année pour nos escapades européennes, comme Berlin en 2016, ou Lisbonne en 2015. Sans compter New York en 2014, qui est légèrement plus loin !

L’automne à Prague

Le choix de la capitale Tchèque s’est fait presque naturellement, en particulier après avoir lu les articles d’Anne sur son blog. Prague est une ville à taille humaine, chargée d’histoire, à l’architecture riche, des atouts de poids dans le choix de nos destinations.

Le plaisir du voyage est aussi dans l’attente et la préparation. Et comme il est plus sage de réserver plusieurs mois à l’avance pour cette destination devenue très touristique, nous avons réservé notre avion et notre appartement airbnb dès juillet. L’autre avantage, c’est qu’il est ainsi plus facile d’étaler les dépenses.

Pour préparer ce voyage, je suis allée piocher des infos dans le guide évasion Prague de Hachette et la Cartoville Prague (très complets et peu encombrants, deux critères indispensables !), ainsi que sur plusieurs blogs et sites, que je vous listerai à la fin de cet article.

 

 

 

 J’ai aussi beaucoup appris en regardant presque toutes les vidéos de Janek, « the honest guide in Prague ». Il est drôle, dynamique, et donne avec humour de très bons conseils pour certaines visites, mais aussi pour éviter les petits embêtements, du genre les bureaux de change qui vous arnaquent. Pour avoir testé ce dernier conseil, nous avons pu vérifier que ses informations étaient justes.

 

Les vidéos sont en anglais, mais eh, c’est quand même mieux qu’en Tchèque, non ? et puis, vous ferez aussi des progrès dans la langue de Shakespeare, et Janek parle clairement, vous ne devriez pas avoir de problèmes.

A mon tour de vous donner quelques conseils pratiques, en tout cas au vu de ce que nous avons pratiqué pour ce voyage.

Volotea en vol direct

Au départ de Bordeaux, partir à Prague n’est pas si facile et bon marché que pour d’autres destinations plus à l’ouest ou au sud. Beaucoup de vols « pas chers » nécessitent une escale via Paris ou Amsterdam. Résultat : plus de 7h de vol et des pauses à l’aéroport de transit pendant plusieurs heures. Alors qu’il faut compter moins de 2h30 pour un vol direct, le compte est vite fait ! La solution la meilleure en rapport qualité-prix-temps a été la compagnie Volotea.

Prague, j’arrive !!

Elle assure des rotations peu nombreuses (vendredi au lundi ou lundi au vendredi) mais régulières, et pour un prix correct, selon les périodes évidemment, et deux trois mois à l’avance, autour de 200€. Un peu plus d’espace et de confort que dans les vols low-coast, même si le café est à 2.50€ !

Nous sommes donc parties le lundi matin à l’aube, pour revenir le vendredi en fin d’après-midi, ce qui permet d’avoir presque 5 jours complets sur place. Et ce n’est pas de trop pour profiter de Prague. On peut bien sur y rester le temps d’un grand week-end, mais il ne faut pas surestimer sa capacité à arpenter les différents quartiers et tout ce que la ville offre de lieux magiques.

Sur le tarmac

 

Accueil au terminal 2

Le terminal 2 dessert les pays membres de l´espace Schengen. C’est donc celui qui vous attend pour la plupart d’entre vous !

Tour de contrôle
Quizz : saurez vous deviner ce que c’est ?
L’hébergement ? fidèles à airbnb

Côté hébergement, Prague offre un très large choix, avec des prix légèrement inférieurs à la France, mais on peut aussi choisir des hôtels bien plus chers. Notre expérience sur les sites comme airbnb ou Wimdu a jusqu’à présent été très satisfaisante, aussi nous n’avons pas beaucoup hésité. Nos critères étant un bon emplacement en priorité, et quand même un confort minimum, nous avons choisi un studio bien situé pour un prix très correct, et dans un bel immeuble typique et rénové.

La façade de notre hébergement. Pas mal, non ?

L’appartement se situe près de la rivière Vltava, à un pont de distance de la fameuse « maison qui danse« , un des points d’attraction de Prague. Le quartier est agréable, vivant, avec des commerces petits et grands, un petit parc, des transports en communs à deux pas (métro et tramway).

 

A 100m de l’appart, la Vltava avec « la maison qui danse » à gauche

 

Le petit parc, à côté de « chez nous »

Nous avons été charmées par le grand escalier art déco qui mène aux étages (notre logement était au premier).

Entrée art déco

Une large entrée avec une cuisine aménagée moderne (avec tout ce qu’il faut pour prendre le petit déjeuner, voire se réchauffer un repas), des rangements, une salle de bain refaite à neuf avec une grande douche, une chambre salon avec un grand lit, un canapé, des fauteuils, un bureau, et de grandes fenêtres (double vitrage)  donnant sur la rue et le petit parc en face. Tout ça meublé dans un style « Ikea haut de game », avec des tableaux colorés abstraits au mur. Très cozy, on s’y est senties bien tout de suite.

Grand confort !

Notre hôte, Mark a été très sympa, très disponible et facile à contacter par sms ou téléphone. Il parle anglais avec un accent américain, c’était parfait ! en effet, le Tchèque est une langue « un peu » compliquée, et nous nous sommes contentées d’apprendre par cœur quelques formules de politesse (ce qui me semble quand même un minimum quand on voyage). Bon, de toute façon, la plupart de nos interlocuteurs nous ont répondu en anglais, voire en français, donc cela n’a pas été du tout un problème. Si vous voulez tentez de prononcer quelques mots, j’ai trouvé une série de vidéos sympas pour apprendre le strict minimum : « Czech in 3 minutes »

Vous verrez que même dire bonjour n’est pas évident, car différentes formules existent : formelle, informelle, pour les hommes et les femmes… Du coup, hello marche très bien aussi !!

La pub MacDo en tchèque, pas simple !!

Revenons à l’hébergement. Comme nous arrivions assez tôt dans la matinée (environ 9h à l’aéroport), Mark nous avait proposé de laisser nos bagages dans un hôtel qu’il gère également, au centre de Prague, notre appartement n’étant disponible qu’en début d’après-midi. C’est ce que nous avons fait, d’autant qu’il s’est chargé (enfin, un ami à lui) de nous les amener au logement vers 17h, ce qui nous a laissé du temps et les mains libres pour profiter de cette première journée. L’hôtel, Le Dahlia Inn est d’ailleurs très agréable, on y trouve des touristes de beaucoup de pays, le hall d’entrée est convivial. C’est donc un second bon plan hébergement à garder en tête.

Déplacements : les pieds, c’est bien, le tramway, c’est mieux !

C’est vrai que Prague peut se faire presque entièrement à pied, si on reste dans le quartier le plus ancien, côté est des rives de la Vltava. Mais ce serait dommage de ne pas profiter des différentes formules de tickets assez bon marché, qui vous permette de découvrir les différents quartiers en bus, tramway et métro. Les transports publics sont nombreux, faciles à utiliser, et peu onéreux. Pas question de s’en priver.

Tram quotidien

Il existe une « Prague card » pour 2,3 ou 4 jours, accès aux transports, et à plusieurs musées et attractions, mais pour un prix de 78€ pour 4 jours. A tenter si vous avez vraiment l’intention de faire un, voire plutôt deux musées par jours pour la rentabiliser.

Comme nous aimons nous laisser de la liberté, nous avons opté pour les tickets permettant d’utiliser tous les transports (y compris le funiculaire et l’aller-retour aéroport-centre ville)  que l’on peut aussi acheter pour 1 journée (110CZK ou 4.30€) ou 3 jours. (310CZK ou 12€). On trouve ces tickets à l’aéroport, mais aussi dans les offices de tourisme.

Le funiculaire et sa vue sur la ville

Un bon compromis, qui nous a permis de grimper dans un tramway dès que nos pieds nous demandaient un peu de repos, et de passer rapidement d’un quartier à l’autre. Il nous est arrivé de nous perdre, mais il suffit de prendre le tramway dans l’autre sens et le tout est joué. De toute façon, c’est assez agréable de se perdre en pouvant observer l’architecture à travers les vitres du tram !!

Petit conseil en arrivant à l’aéroport : vous trouvez des distributeurs automatiques de tickets sur le quai en sortant du terminal, mais peu nombreux sont ceux qui fonctionnent avec la carte bleue. Essayez d’avoir un peu de monnaie locale pour prendre au moins un aller simple pour 26 CZK (1.15 Eur).

Avec ce ticket, vous pouvez circuler 90 minutes, et utiliser plusieurs moyens de transport. Avec le bus 100 ou 119, qui passe toutes les 15 à 20 minutes, vous rejoindrez l’arrêt « Dejvická » en 20 minutes environ  où vous pourrez descendre et prendre le métro, la ligne A qui vous amène en quelques stations au centre ville.

Depuis le bus, Olympus sur la route de Prague !

Le métro est particulièrement bien conçu, avec trois lignes principales, idéal pour de plus longues distances. Les décos des stations valent le détour. Anne en avait beaucoup parlé, mais nous avons pu le constater 🙂

Petit florilège des images du métro pragois :

Chercher son chemin 1

 

Chercher son chemin 2

 

Eye contact ?

 

En sortir ou pas

Pour cette première journée, comme nous étions près de la maison dansante, nous sommes allées directement voir cette curiosité, puis nous avons longé les quais plein sud pour aller jusqu’au parc Vysehradské, avant de revenir en tramway vers le pont Charles.

 

Ça représente une bonne virée et de nombreuses photos, aussi je vous raconte ça en images très bientôt. Si c’est pas du teasing, ça !!

En attendant la suite…

Pour cet article, et pour préparer le séjour, voici les liens que j’ai utilisé (en plus de ceux dispersés ci-dessus) :

Vanupied, guide de Prague

Les escapades, visiter Prague en 4 jours 

Virée Malin, Prague en 3 jours

Portail touristique officiel de Prague  

A bientôt, bonne journée