Photos de rue et droit à l’image

IMGP4522

Prendre des photos d’inconnus dans la rue n’était absolument pas prémédité quand j’ai commencé à utiliser mon reflex en novembre 2013. Je me contentais d’une belle lumière, de détails intéressants  voire d’une silhouette en contre-jour.

plage surex3

 Cela fait encore partie de mes sujets favoris, mais la photo de rue s’est imposée naturellement au fil des mois, tant cet exercice est passionnant. Capter le moment unique, l’humanité dans son quotidien, l’émotion ou la situation un peu cocasse, c’est toujours un grand plaisir. C’est comme une chasse pacifique, un pic d’adrénaline quand on se dit : là, ce cliché, il va être bon…

Mais cette pratique est limitée par la loi, différente dans chaque pays. Pour résumer, et selon ce que j’ai compris des différents articles que j’ai pu lire concernant la France, il est possible de prendre des photos d’ inconnus dans les lieux publics, mais il faut être prudent quant à leur diffusion. Cependant, la jurisprudence précise qu’il faut que la personne photographiée prouve que cette photo lui porte préjudice. L’interprétation peut donc être large.

Je vous renvoie aux deux excellents articles sur « focus numérique » à propos de ce sujet. Ils sont bien plus détaillés que ce petit aparté et font référence aux textes de lois appliquables, ainsi qu’aux différentes jurisprudences,  exemples à l’appui. 

MAJ 2015 : au hasard de mes lectures de blogs, un autre article intéressant de Thomas Benezeth sur le droit à l’image, qui reprend les arguments de Joëlle Verbrugge, photographe et juriste, dans une interwiew en vidéo du blog F/1.4.

MAJ 2018 : un excellent article de Thomas Hammoudi, avec une approche sociologique sur la photographie de rue, qui en décomplexera plus d’un !

Tout ça pour dire que prendre des photos d’inconnus dans la rue reste encore sensible. Lorsque je capte une personne qui pourrait se reconnaître, je m’efforce de respecter mon sujet, c’est la moindre des chose.

Je sais bien que chacun a son seuil de tolérance sur ce qu’il accepte de rendre public, mais j’essaie de me mettre à la place de la personne photographiée : si c’était moi, est-ce que ça me gênerait ? étant moi-même plutôt réservée, je me dis que si je réponds « non » à cette question, je peux tenter de prendre la photo. Si ça me parait intime ou préjudiciable, ou le sujet trop reconnaissable, je ne le publie pas. Mais cette appréciation est très subjective, j’en conviens.

J'ai l'aimable autorisation de cette jolie femme ;-)
J’ai l’aimable autorisation de cette jolie femme !

Il y a pourtant tellement d’autres moyens de se retrouver malgré soi sur des images publiques : caméras de surveillance, réseaux sociaux, reportages télé où vous vous trouvez en arrière plan, manifestations culturelles, sportives, etc.

Cependant si quelqu’un se reconnait sur une photo de ce blog, et qu’il ne souhaite pas que cette dernière soit diffusée,  je retirerai le cliché.

A moins que je n’arrive à le convaincre que je l’ai trouvé intéressante et que j’ai beaucoup aimé le moment où cette image a été prise.  Peut-être alors acceptera-t-il la diffusion ? Je pourrais aussi lui proposer de lui envoyer le cliché…

C’est arrivé pour un couple d’amoureux sur un pont de Paris, à qui j’avais donné ma carte de visite, avec l’adresse du blog. Ils ont été ravis de retrouver ce souvenir.

Donc, si par hasard, vous vous retrouviez sur l’une de mes photos, n’hésitez pas à me contacter

Bonne navigation sur ce blog !

Une réflexion au sujet de « Photos de rue et droit à l’image »

  1. Tres belles photos de NJ Nous avons voyagé en avnce et du coup l’envie d’aller voir de pres pointe à l’horizon. plus que 10 jours et hop hello USA merci du voyage Rudy et Marie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.