Prague, balade sur la rive droite de la Vltava

La Vltava, ou Moldau de son nom allemand, est la rivière qui traverse Prague. Il semble que ce nom a la même origine en germanique ancien : wilt ahwa (« eau sauvage »). C’est le plus long fleuve de la République Tchèque. Dans la ville de Prague, la rivière serpente sur 31 kms et 18 ponts l’enjambent.

Comme la plupart des mots tchèques, les consonnes se bousculent au portillon, et ce mot, avec seulement ses deux syllabes, semble bien compliqué à prononcer pour nous. Aussi, je suis allée voir la prononciation sur youtube, et finalement, c’est beaucoup plus simple : on dit « Veltava ». ça va mieux comme ça, non ?!!

Continuer la lecture de « Prague, balade sur la rive droite de la Vltava »

Prague : à la rencontre de « Ginger et Fred »

Début octobre, nous sommes allées passer 5 jours à Prague. Dans l’article précédent, je vous donnais quelques conseils pratiques pour apprécier au mieux votre séjour. Comme je vous le racontais, nous avons du déposer nos valises cabines à l’hôtel Le Dalhia Inn, situé non loin de « la maison dansante », en attendant que notre appartement soit disponible dans l’après-midi.

Nous avons quitté l’aéroport vers 9h. Après le trajet en bus, le métro nous a déposé à la station Mustek, dont l’une des sorties donne sur la longue place Venceslas.

(Petit aparté sur la langue tchèque : J’ai un mal fou à me souvenir et à orthographier correctement les noms des rues et des places en tchèque, les mots sont truffés d’accents de toute sorte et de lettres en trop  ! je vous donne donc parfois la version française, quand c’est possible).

Zlaté ???

Continuer la lecture de « Prague : à la rencontre de « Ginger et Fred » »

Prague en octobre, la belle touristique

Nous sommes parties cinq jours à Prague du 2 au 6 octobre dernier avec « mon amie de voyage » qui se reconnaîtra 🙂 Le début de l’automne est un de nos moments favoris de l’année pour nos escapades européennes, comme Berlin en 2016, ou Lisbonne en 2015. Sans compter New York en 2014, qui est légèrement plus loin !

L’automne à Prague

Le choix de la capitale Tchèque s’est fait presque naturellement, en particulier après avoir lu les articles d’Anne sur son blog. Prague est une ville à taille humaine, chargée d’histoire, à l’architecture riche, des atouts de poids dans le choix de nos destinations.

Le plaisir du voyage est aussi dans l’attente et la préparation. Et comme il est plus sage de réserver plusieurs mois à l’avance pour cette destination devenue très touristique, nous avons réservé notre avion et notre appartement airbnb dès juillet. L’autre avantage, c’est qu’il est ainsi plus facile d’étaler les dépenses.

Pour préparer ce voyage, je suis allée piocher des infos dans le guide évasion Prague de Hachette et la Cartoville Prague (très complets et peu encombrants, deux critères indispensables !), ainsi que sur plusieurs blogs et sites, que je vous listerai à la fin de cet article.

 

 

 

 J’ai aussi beaucoup appris en regardant presque toutes les vidéos de Janek, « the honest guide in Prague ». Il est drôle, dynamique, et donne avec humour de très bons conseils pour certaines visites, mais aussi pour éviter les petits embêtements, du genre les bureaux de change qui vous arnaquent. Pour avoir testé ce dernier conseil, nous avons pu vérifier que ses informations étaient justes.

 

Les vidéos sont en anglais, mais eh, c’est quand même mieux qu’en Tchèque, non ? et puis, vous ferez aussi des progrès dans la langue de Shakespeare, et Janek parle clairement, vous ne devriez pas avoir de problèmes.

A mon tour de vous donner quelques conseils pratiques, en tout cas au vu de ce que nous avons pratiqué pour ce voyage.

Volotea en vol direct

Au départ de Bordeaux, partir à Prague n’est pas si facile et bon marché que pour d’autres destinations plus à l’ouest ou au sud. Beaucoup de vols « pas chers » nécessitent une escale via Paris ou Amsterdam. Résultat : plus de 7h de vol et des pauses à l’aéroport de transit pendant plusieurs heures. Alors qu’il faut compter moins de 2h30 pour un vol direct, le compte est vite fait ! La solution la meilleure en rapport qualité-prix-temps a été la compagnie Volotea.

Prague, j’arrive !!

Elle assure des rotations peu nombreuses (vendredi au lundi ou lundi au vendredi) mais régulières, et pour un prix correct, selon les périodes évidemment, et deux trois mois à l’avance, autour de 200€. Un peu plus d’espace et de confort que dans les vols low-coast, même si le café est à 2.50€ !

Nous sommes donc parties le lundi matin à l’aube, pour revenir le vendredi en fin d’après-midi, ce qui permet d’avoir presque 5 jours complets sur place. Et ce n’est pas de trop pour profiter de Prague. On peut bien sur y rester le temps d’un grand week-end, mais il ne faut pas surestimer sa capacité à arpenter les différents quartiers et tout ce que la ville offre de lieux magiques.

Sur le tarmac

 

Accueil au terminal 2

Le terminal 2 dessert les pays membres de l´espace Schengen. C’est donc celui qui vous attend pour la plupart d’entre vous !

Tour de contrôle
Quizz : saurez vous deviner ce que c’est ?
L’hébergement ? fidèles à airbnb

Côté hébergement, Prague offre un très large choix, avec des prix légèrement inférieurs à la France, mais on peut aussi choisir des hôtels bien plus chers. Notre expérience sur les sites comme airbnb ou Wimdu a jusqu’à présent été très satisfaisante, aussi nous n’avons pas beaucoup hésité. Nos critères étant un bon emplacement en priorité, et quand même un confort minimum, nous avons choisi un studio bien situé pour un prix très correct, et dans un bel immeuble typique et rénové.

La façade de notre hébergement. Pas mal, non ?

L’appartement se situe près de la rivière Vltava, à un pont de distance de la fameuse « maison qui danse« , un des points d’attraction de Prague. Le quartier est agréable, vivant, avec des commerces petits et grands, un petit parc, des transports en communs à deux pas (métro et tramway).

 

A 100m de l’appart, la Vltava avec « la maison qui danse » à gauche

 

Le petit parc, à côté de « chez nous »

Nous avons été charmées par le grand escalier art déco qui mène aux étages (notre logement était au premier).

Entrée art déco

Une large entrée avec une cuisine aménagée moderne (avec tout ce qu’il faut pour prendre le petit déjeuner, voire se réchauffer un repas), des rangements, une salle de bain refaite à neuf avec une grande douche, une chambre salon avec un grand lit, un canapé, des fauteuils, un bureau, et de grandes fenêtres (double vitrage)  donnant sur la rue et le petit parc en face. Tout ça meublé dans un style « Ikea haut de game », avec des tableaux colorés abstraits au mur. Très cozy, on s’y est senties bien tout de suite.

Grand confort !

Notre hôte, Mark a été très sympa, très disponible et facile à contacter par sms ou téléphone. Il parle anglais avec un accent américain, c’était parfait ! en effet, le Tchèque est une langue « un peu » compliquée, et nous nous sommes contentées d’apprendre par cœur quelques formules de politesse (ce qui me semble quand même un minimum quand on voyage). Bon, de toute façon, la plupart de nos interlocuteurs nous ont répondu en anglais, voire en français, donc cela n’a pas été du tout un problème. Si vous voulez tentez de prononcer quelques mots, j’ai trouvé une série de vidéos sympas pour apprendre le strict minimum : « Czech in 3 minutes »

Vous verrez que même dire bonjour n’est pas évident, car différentes formules existent : formelle, informelle, pour les hommes et les femmes… Du coup, hello marche très bien aussi !!

La pub MacDo en tchèque, pas simple !!

Revenons à l’hébergement. Comme nous arrivions assez tôt dans la matinée (environ 9h à l’aéroport), Mark nous avait proposé de laisser nos bagages dans un hôtel qu’il gère également, au centre de Prague, notre appartement n’étant disponible qu’en début d’après-midi. C’est ce que nous avons fait, d’autant qu’il s’est chargé (enfin, un ami à lui) de nous les amener au logement vers 17h, ce qui nous a laissé du temps et les mains libres pour profiter de cette première journée. L’hôtel, Le Dahlia Inn est d’ailleurs très agréable, on y trouve des touristes de beaucoup de pays, le hall d’entrée est convivial. C’est donc un second bon plan hébergement à garder en tête.

Déplacements : les pieds, c’est bien, le tramway, c’est mieux !

C’est vrai que Prague peut se faire presque entièrement à pied, si on reste dans le quartier le plus ancien, côté est des rives de la Vltava. Mais ce serait dommage de ne pas profiter des différentes formules de tickets assez bon marché, qui vous permette de découvrir les différents quartiers en bus, tramway et métro. Les transports publics sont nombreux, faciles à utiliser, et peu onéreux. Pas question de s’en priver.

Tram quotidien

Il existe une « Prague card » pour 2,3 ou 4 jours, accès aux transports, et à plusieurs musées et attractions, mais pour un prix de 78€ pour 4 jours. A tenter si vous avez vraiment l’intention de faire un, voire plutôt deux musées par jours pour la rentabiliser.

Comme nous aimons nous laisser de la liberté, nous avons opté pour les tickets permettant d’utiliser tous les transports (y compris le funiculaire et l’aller-retour aéroport-centre ville)  que l’on peut aussi acheter pour 1 journée (110CZK ou 4.30€) ou 3 jours. (310CZK ou 12€). On trouve ces tickets à l’aéroport, mais aussi dans les offices de tourisme.

Le funiculaire et sa vue sur la ville

Un bon compromis, qui nous a permis de grimper dans un tramway dès que nos pieds nous demandaient un peu de repos, et de passer rapidement d’un quartier à l’autre. Il nous est arrivé de nous perdre, mais il suffit de prendre le tramway dans l’autre sens et le tout est joué. De toute façon, c’est assez agréable de se perdre en pouvant observer l’architecture à travers les vitres du tram !!

Petit conseil en arrivant à l’aéroport : vous trouvez des distributeurs automatiques de tickets sur le quai en sortant du terminal, mais peu nombreux sont ceux qui fonctionnent avec la carte bleue. Essayez d’avoir un peu de monnaie locale pour prendre au moins un aller simple pour 26 CZK (1.15 Eur).

Avec ce ticket, vous pouvez circuler 90 minutes, et utiliser plusieurs moyens de transport. Avec le bus 100 ou 119, qui passe toutes les 15 à 20 minutes, vous rejoindrez l’arrêt « Dejvická » en 20 minutes environ  où vous pourrez descendre et prendre le métro, la ligne A qui vous amène en quelques stations au centre ville.

Depuis le bus, Olympus sur la route de Prague !

Le métro est particulièrement bien conçu, avec trois lignes principales, idéal pour de plus longues distances. Les décos des stations valent le détour. Anne en avait beaucoup parlé, mais nous avons pu le constater 🙂

Petit florilège des images du métro pragois :

Chercher son chemin 1

 

Chercher son chemin 2

 

Eye contact ?

 

En sortir ou pas

Pour cette première journée, comme nous étions près de la maison dansante, nous sommes allées directement voir cette curiosité, puis nous avons longé les quais plein sud pour aller jusqu’au parc Vysehradské, avant de revenir en tramway vers le pont Charles.

 

Ça représente une bonne virée et de nombreuses photos, aussi je vous raconte ça en images très bientôt. Si c’est pas du teasing, ça !!

En attendant la suite…

Pour cet article, et pour préparer le séjour, voici les liens que j’ai utilisé (en plus de ceux dispersés ci-dessus) :

Vanupied, guide de Prague

Les escapades, visiter Prague en 4 jours 

Virée Malin, Prague en 3 jours

Portail touristique officiel de Prague  

A bientôt, bonne journée

Le sentier des arts à Mornac sur Seudre

Marais japonisant

5ème édition cette année du sentier des arts dans le pays Royannais et les alentours. A l’automne venu, du 16 septembre au 5 novembre, cette manifestation artistique propose aux derniers touristes et aux gens du coin de découvrir des oeuvres de land art, disséminées comme des oeufs de Pâques tardifs au beau milieu des paysages typiques des estuaires de la Gironde et de La Seudre. Une incitation à prendre des sentiers de traverse, et de (re)découvrir les terres de marais.

sentier des arts Mornac
« O » des marais

Continuer la lecture de « Le sentier des arts à Mornac sur Seudre »

Un jour de septembre dans l’Ile de Ré et quelques digressions

Justalook fait une toute petite rentrée, sans beaucoup d’enthousiasme. L’appareil photo dort au fond du sac la plupart du temps, je perds la main et l’inspiration, c’est sur.

Déjà un mois que je vous ai quitté, avec ce dernier article sur Caillebotte.

Les articles de Thomas Hammoudi, en particulier celui-ci  » de l’art de l’édition » m’ont beaucoup intéressé, et en même temps désespéré ! Il revient en autre sur la notion de genre, de style et de projet. A force de se dire qu’il faut tout ça pour continuer à (re)trouver l’inspiration, ça me décourage.

Il a raison de dire qu’il ne suffit pas de se contenter d’un genre photographique (ou de plusieurs). La photo de rue par exemple, c’est tellement large que ça en devient mortellement ennuyeux, si ce n’est pas porté par une idée précise, un projet, et dans le meilleur des cas par un style personnel. Et au bout de quelques centaines de photos, on finit par se dire « à quoi bon ? »

Sous la pluie, une ixième photo de rue…

Continuer la lecture de « Un jour de septembre dans l’Ile de Ré et quelques digressions »

La propriété Caillebotte à Yerres, balade impressionniste

Caillebotte

Dernier retour sur notre séjour parisien de début juillet, la propriété Caillebotte à Yerres.

maison caillebotte
La terrasse

Après quelques balades au cœur de Paris dans la semaine, nous avons préféré passer un après-midi du week-end en banlieue sud. La chaleur ambiante nous a conduit à rechercher un coin de verdure un peu frais, et l’ouverture récente de la maison Caillebotte (fin juin 2017) après une longue rénovation était l’occasion de découvrir cette propriété, dont le parc est ouvert au public depuis une vingtaine d’années.

Continuer la lecture de « La propriété Caillebotte à Yerres, balade impressionniste »

Balade d’été à Mortagne sur Gironde

A 30 kms au sud de Royan, un petit village résiste encore et toujours à l’envahisseur.

Je plaisante, mais en plein mois d’août, quand les plages de la côte Royannaise sont totalement saturées de serviettes et de parasols au point qu’on ne voit plus le sable blanc, il peut être plus attrayant de suivre la route de l’estuaire de la Gironde (très jolie) pour rejoindre la petite ville et le port de Mortagne sur Gironde.

Continuer la lecture de « Balade d’été à Mortagne sur Gironde »

Balade parisienne, quartier de Bercy

L’été passe vite, et l’occasion de prendre quelques photos aussi. Il me reste cependant à vous faire partager quelques balades parisiennes de début juillet.

Après avoir découvert la Bibliothèque François Mitterrand, (l’article est par ici) nous avons poursuivi notre visite du jour par le quartier de Bercy, en traversant la Seine par la passerelle Simone de Beauvoir. Une structure légère, aérienne, uniquement destinée aux piétons et aux vélos (comme le millénium Bridge à Londres).

Les courbes de Simone de Beauvoir

Continuer la lecture de « Balade parisienne, quartier de Bercy »

Les 30 ans du violon sur le sable, soirée cinéma

Ceux qui connaissent le blog depuis un moment (il vient déjà d’avoir 3 ans!) ont déjà entendu parler du festival incontournable de Royan, Le violon sur le sable. Chaque fin juillet, sur la plage de la grande Conche, une scène éphémère accueille un orchestre symphonique, 75 musiciens, des solistes, des artistes lyriques, des danseurs… du monde de la musique classique. Au programme, des grands airs du répertoire classique, des symphonies, de l’opéra, des musiques du monde, du cinéma.

Habituellement trois soirées se succèdent, un jour sur deux. Pour le 30ème anniversaire des Violons, nous avons eu droit à une quatrième soirée bonus, entièrement consacrée aux musiques de film.

Des violons sur la plage

Continuer la lecture de « Les 30 ans du violon sur le sable, soirée cinéma »

Balade parisienne, la Bibliothèque François Mitterand

Après avoir écumé les alentours de Beaubourg le 7 juillet, nous somme retournées le lendemain à Paris. Comme il faisait encore très chaud, nous avons cherché un peu d’ombre, ou éventuellement un peu de clim !

Au programme, un tour à la Bibliothèque François Mitterrand, puis une balade dans le quartier de Bercy.

Ces deux sites étant à la fois photogéniques et riches d’histoire, je couperais la journée en deux billets.

Bibliothèque François Mitterrand, le plus grand site de la BNF

A l’occasion de cet article, je me suis un peu documentée sur la Bibliothèque Nationale de France et j’ai découvert un monde fabuleux de connaissances. En fait, je pensais que la BNF et la Bibliothèque François Mitterrand n’était qu’un seul et même site, avec des appellations différentes. Mais que nenni !

Continuer la lecture de « Balade parisienne, la Bibliothèque François Mitterand »