Un jour de septembre dans l’Ile de Ré et quelques digressions

Publié le Publié dans balades d'été

Justalook fait une toute petite rentrée, sans beaucoup d’enthousiasme. L’appareil photo dort au fond du sac la plupart du temps, je perds la main et l’inspiration, c’est sur.

Déjà un mois que je vous ai quitté, avec ce dernier article sur Caillebotte.

Les articles de Thomas Hammoudi, en particulier celui-ci  » de l’art de l’édition » m’ont beaucoup intéressé, et en même temps désespéré ! Il revient en autre sur la notion de genre, de style et de projet. A force de se dire qu’il faut tout ça pour continuer à (re)trouver l’inspiration, ça me décourage.

Il a raison de dire qu’il ne suffit pas de se contenter d’un genre photographique (ou de plusieurs). La photo de rue par exemple, c’est tellement large que ça en devient mortellement ennuyeux, si ce n’est pas porté par une idée précise, un projet, et dans le meilleur des cas par un style personnel. Et au bout de quelques centaines de photos, on finit par se dire « à quoi bon ? »

Sous la pluie, une ixième photo de rue…

J’ai appris par l’article de Thomas (Hammoudi)  que Thomas Leuthard avait cessé brutalement de faire de la street photography, après presque 10 ans d’une pratique intensive. J’en suis restée baba. Et en même temps, je peux comprendre que la lassitude guette, jusqu’à tout arrêter, malgré la certaine notoriété qu’il avait obtenu au fil des années. Je ne suis pas une fan inconditionnelle, mais c’est un des premiers photographes de rue contemporains qui m’ont fait aimé ce genre quand j’ai commencé à m’y interesser. J’ai trouvé ensuite qu’il était un peu trop présent et dispersé sur les réseaux sociaux, mais bon, certaines de ses photos valaient le détour. Et puis j’avais lu avec beaucoup d’intérêt et de plaisir ( et en anglais s’il vous plait !) ses e-books sur la street photography, dont « Going candid » et « street faces ». J’ai fait quelques recherches pour vous trouver des liens, et je tombe systématiquement sur des « dead ends ». Son blog et ses e-books ont disparus. Et ça, ça me chagrine beaucoup.

C’est le côté terriblement éphémère de la toile… Rien ne vaut une bonne version papier. Gutemberg, au secours !!

Bref, pour en revenir à l’inspiration, certains groupes sur flickr peuvent être un moyen de se tenir en alerte, mais au bout de quelques années, j’ai l’impression d’en avoir aussi fait le tour. J’essaie de tenir au moins les 5 thèmes mensuels de mon petit groupe anglophone (à découvrir sur le site fall into street ) mais même ça ne me fait plus franchement frissonner.

En attendant donc de trouver l’idée géniale qui reboostera ma « créativité » (avec beaucoup de guillemets !!) je ne voulais pas laisser tomber le blog pendant plus d’un mois complet, et je partage donc avec vous mes états d’âme photographiques en cette fin de septembre, juste avant de partir à Prague pour une semaine. Là, tout de suite ça me redonne le sourire 🙂

J’ai eu l’occasion de passer une belle journée de septembre dans l’île de Ré avec une amie « flickienne », prétexte pour faire prendre l’air à mon Olympus. On a commencé la balade sous un ciel menaçant, avant que la marée ne chasse gentiment les nuages pour nous offrir une belle lumière de fin d’après-midi.

Entre Ars et Saint-Martin, nous avons flâné, papoté, et pris quelques photos sans prétention.

Retour sur ces petits moments avant de partir découvrir la capitale de la République Tchèque. Aucun doute que ce petit séjour me redonnera un peu de souffle photographique 🙂

Place aux photos

N’oubliez pas : un petit clic sur les photos pour les agrandir, la plupart étant présentée en minis galeries

La côte de l’île sous les nuages… 

 

Les verts de l’île 

Le port d’Ars

L’inspiration du dessinateur

 

Le soleil est revenu, une pause s’impose !!

 

Des chiens et leurs maîtres à Saint-Martin 

Un peu d’art ou d’artisanat… 

 

Côté port ou côté rempart 

J’espère que votre rentrée s’est bien passée, et n’hésitez pas à parler de vos projets si vous me laissez un petit commentaire. Je vous lirai avec grand plaisir.

See you soon !

16 réflexions au sujet de « Un jour de septembre dans l’Ile de Ré et quelques digressions »

  1. Bonjour Esther,
    Je me suis bien reconnu dans ton article, qui a le mérite de dire tout haut ce que vivent beaucoup de photographes.
    La photo de rue ne doit pas être une fin en soi. Il faut parfois poser l’appareil, prendre son temps, pour retrouver l’inspiration, peu importe le style.
    Pour ma part j’ai eu la chance de faire une expo, mais je fais moins de photos de rue cette année. Je suis parti sur un projet plus personnel, autour de ma famille. Les contours sont encore flous, c’est un projet sur le long terme.
    Bon courage à toi, prends ton temps, pose l’appareil, et n’oublie pas que tout cela doit rester du plaisir avant tout.

    1. Merci Alexandre, d’avoir laisser ton sentiment sur cet article, c’est réconfortant. Je l’ai écrit sur un coup de tête, rapidement, pour poser mes réflexions du moment. Je prends mon temps, je ne m’acharne pas, et j’en profite pour découvrir d’autres photographes, en dehors des grands « classiques ». Faudra que je vous en parle d’ailleurs un de ces jours 🙂

  2. Bonjour Esther,

    Ne lâche rien ! Avec les réseaux sociaux nous sommes submergés de photos de plus ou moins bonnes qualités et beaucoup de « n’importe quoi « . C’est à en frôler l’indigestion.
    Puis il y a de nouvelles tendances où des photographes sont repérés sur des photos que les labos n’auraient même pas développé à l’époque de l’argentique croyant à un problème technique . Mais bon il en faut pour tout les goûts .
    Le soucis est de se souvenir que l’on fait des photos pour le plaisir et pour soi d’abord et non pas pour avoir des likes sur les réseaux sociaux . Bien-sûr je parle en tant que photographe amateur. Très bonne soirée à toi

  3. Merci Dominique pour tes encouragements, ça fait chaud au coeur. C’est vrai qu’on sature au bout d’un moment, et encore, je zappe la plupart des réseaux, sinon, on passe son temps devant, plutôt que de prendre l’appareil !! (ou de lire un bon bouquin, de photo, ou pas 😉 Je vois ce que tu veux dire avec les photos ratées pas ratées, mais « artistiques » !! je ne cours pas après les likes depuis un bon moment maintenant, et je compte bien toujours me faire plaisir en photographiant. Je pense que la carte SD va vite se remplir à Prague !! Bon week end à toi

  4. On passe tous par ces phases et elles reviennent assez cycliquement, c’est normal, et ça marche pour pas mal de loisirs aussi.

    La balade fut bonne, les photos des maîtres et leurs chiens sont très sympas. J’aime bien les photos colorées de détails, comme Centre-Ville, Bar et Au temps retrouvé !

    J’ai bien rigolé avec la vache ! 🙂

    J’adore la 3ème de Un peu d’art et d’artisanat, la compo, les couleurs, le tout est super !

    Je te souhaite un très bon voyage dans la magnifique Prague, aère-toi bien et ramènes-nous de beaux souvenirs ! 😀

  5. Bon j’ai égrainé mes commentaires directement sur les photos. Je n’ai pas pu le faire sur deux images que j’aime particulièrement : celle du croquis de dessin et celle avec le verre en gros plan, que j’ai particulièrement aimées aussi. Bref, comme l’ont dit ceux qui m’ont précédé, les « crises photographiques » ça va et ça vient. Il faut que ça reste un plaisir et pas une source de frustration (c’est l’hopital qui se fout de la charité là en fait ! :-D)… Je trouverais dommage de ne plus voir tes photos, car même si ton style est à l’opposé du mien, et bien tu fais de la photo telle que j’aimerais la faire souvent.

    1. Merci Anne-Marie… je vois que les « affres » de la créativité sont partagées !! c’est drôle comme nos sujets et leurs traitements sont différents, et cependant je pense la même chose à propos de tes photos. Donc on ne lâche rien et on continue !! et merci pour les petits commentaires en direct des photos…

  6. Bravo pour toutes ces belles photos de Ré dont je connais tous les petits recoins …j’adore ! Ca donne envie d’y retourner très vite…

  7. Salut Esther
    Chouette article comme d’habitude ! J’aime beaucoup cette île et je trouve que tes photos quelles soient en couleurs ou non, rendent bien compte de l’atmosphère qui y règne.
    J’adore la photo de la petite vache … atypique !
    Pour ce qui est de l’inspiration et des petits coups de mou en photo, eh oui c’est cyclique et tout le monde y passe
    J’ai un peu le même ressenti que toi à propos des groupes sur Flickr mais c’est important de suivre un fil conducteur pour booster un peu sa créativité. Ça permet de ne pas s’endormir. Moi j’essaye de trouver un projet à suivre différent chaque année pour avoir une régularité de pratique. Mais c’est pas toujours facile d’être inspirée et il y des productions mieux que d’autres sur certains mois … Et notamment selon les saisons
    L’idée de faire des sorties à plusieurs c’est fun aussi. C’est en partie pour ça que je fais partie d’un club photo d’ailleurs.

    1. Merci Lounamai pour ce big comment ! Je pense aussi à m’inscrire dans un club photo, histoire de se remotiver, à suivre. Je reviens de Prague : là, pas de souci pour l’inspiration, mais plutôt pour trier les photos 🙂

  8. Hello !

    Merci de me lire et d’avoir partagé ton ressenti sur le billet. Par contre, ça m’embête un peu que ça te freine / stresse, c’est vraiment pas le but. Il ne faut pas prendre ça comme un « Si vous ne faites pas ça vos projets sont nuls », c’est plus « c’est ma recette, ça marche pour moi, si ça peut vous aider, prenez le ! ».

    Retiens juste ça : Ne fais pas l’édition à la prise de vue. Photographie selon ton inspiration. C’est le plus important. Ensuite, il faut juste bosser cette matière. Un truc qui marche bien, c’est d’imprimer des « planches contact » (tu peux le faire via Lightroom). Tu prends tes ciseaux, tu découpes, et ensuite tu cherches à arranger ça en ensemble cohérent, avec un sujet commun, une idée, etc. Une fois que t’as ça, ça roule. 🙂

    Ps, question créativité, j’avais écrit ce petit billet, il y a peut-être quelques idées à piocher : https://thomashammoudi.com/booster-creativite-sans-drogue/ 🙂

    Bonne journée !

  9. Merci pour ce retour, Thomas. Je lis tes articles chaque fois avec intérêt, d’abord parce qu’ils sont très bien écrits, tant sur le fond que sur la forme, et c’est quand même un bon début. Et je suis souvent d’accord avec beaucoup de tes réflexions, même si ça secoue parfois bien fort le cocotier ! ça m’agace parfois;-) mais c’est toujours enrichissant. Mes états d’âme photographiques sont cycliques, et les commentaires précédents semblent bien montrer que c’est un sentiment assez partagé… je valide le fait de laisser reposer les images dans les dossiers un moment, cela permet de les dissocier des circonstances de prise de vue, ces souvenirs qui encombrent souvent la façon de les appréhender et de les éditer. Merci pour le lien sur ton article « comment booster sa créativité sans drogue » je l’ai relu avec plaisir et avec le sourire. De bons conseils, avec ou sans caféine (je suis un peu accroc, mais ce n’est pas incompatible 😉 )

  10. Coucou Esther.
    Un peu déconnecté en ce moment surtout en vacances (dans le sud), j’avais lu ton article avant mon départ et comme toi je venais de lire l’article de Thomas, nous en sommes au même point.
    La photo de rue est piégeuse dans le sens où elle part dans tous les sens, des gens, des animaux, des situations, des vues urbaines, des ombres des lumières. On explore puis on commence à maitriser, et au final on se perd un peu dans le déjà vu déjà fait comme en en parlait la dernière fois.
    Du coup on a l’impression d’être dans une impasse comme on le serait dans une vraie impasse !!
    J’avais presque 2000 photos sur Flickr est-ce bien raisonnable? Je me suis lancé dans une révision générale pour voir vraiment ce qui est intéressant, quelle photo exprime vraiment quelque chose que je veux transmettre, quelles idées affleurent et comment remettre du sens à cet ensemble. Travail en cours…
    Passe de bonnes vacances à Prague et reviens nous avec la pèche.
    Tu as un vrai regard sur les gens et les situations, également sur ton environnement « urbano maritime », prend le temps d’une petite introspection et crois moi, je suis sur que tu vas rebondir.

    1. Hello Amor
      Désolé pour le retard à l’allumage, je n’ai pas répondu à ton commentaire, que j’ai pourtant lu et apprécié à mon retour de Prague. Quel boulot tu as entrepris, à trier tes photos sur flikr, moi, je n’en aurais pas le courage. J’en suis à 1000 et quelques depuis 2013, mais j’aurais du mal à faire un grand tri, car ça reste une trace de mon « évolution ». Ce serait intéressant que nous fasse un retour de ce tu as gardé et pourquoi, mais c’est du boulot !!
      Merci en tout cas pour les encouragements (je te retourne le compliment dans ton environnement « humoristico-parisien « !!)
      A bientôt pour de nouvelles séries 🙂

Laisser un commentaire