Two french ladies in New York (part 1)

Publié le Publié dans New York 2016, Voyages

Comme vous le savez, nous avons passé un excellent séjour à New York pour cette deuxième fois dans la ville « qui ne dort jamais ». Histoire de ne pas vous perdre en route, je vous propose ici le début d’un petit récapitulatif de notre semaine du 9 au 16 mai.

Un taxi, sinon rien !
Un taxi, sinon rien !

J’ai commencé à rédiger cet article en pensant vous livrer tout la semaine d’un coup, mais j’ai crains l’indigestion ! aussi je distillerai la « saison 2 » de « French ladies in New York » en 4 parties, avec deux épisodes jours par article (je regarde un peu trop les séries, moi !!). Ce journal de bord sera illustré de quelques photos,  mais j’ai du stock et je reviendrai sans doute plus tard sur certains moments forts.

Nous avons varié les plaisirs, en fonction de la météo et de notre degré de fatigue aussi ! Grâce au décalage horaire, on se lève de très bon matin les premières journées, mais il ne faut pas trop en demander quand même, les soirées sont forcément raccourcies 😉 Nous étions, comme la première fois en 2014, pleines d’énergie et d’enthousiasme dès le matin, mais sur les genoux en revenant à « la maison » !

Lundi 9 mai, jour 1

Départ de l’aéroport de Bordeaux à 6h, vol par KLM avec une petite escale de deux heures à Amsterdam.

Delta Airlines assure le vol en A330, et c’est parti pour 8 h de vol assez confortable : on a l’impression qu’on mange tout le temps !! et parmi toute la sélection de films à notre disposition, que croyez-vous que l’on a choisi ? Brooklyn !  

New York
Attente

Arrivée à JFK à 12h35, pile à l’heure (locale) . Nouveaux contrôles, scan des passeports et des empreintes, par la machine automatique, et enfin des questions supplémentaires par les douaniers qui ne rigolent pas vraiment. Chantal, qui a tout d’une comploteuse, il faut bien l’avouer 😉 a même eu droit à des questions sur son boulot !

On récupère les valises assez vite, et on sort prendre un peu l’air, juste pour réaliser qu’on y est enfin !! 

On a repéré sur Google Map le chemin jusqu’à notre hébergement à Brooklyn par les transports en commun : Air Train jusqu’à Howard Beach, puis métro A direct jusqu’à Nostrand Station, comme des pros ! 

Air Train
Air Train

Les quelques huit blocks à faire à pied en traînant les valises sous un soleil assez chaud sont un peu raides, mais ça y est, on est dans Quincy Street, une jolie rue résidentielle. Notre maison est en Brownstones, en excellent état, et nous sommes accueillies très gentiment par Stephanie, qui nous fait découvrir à l’étage notre chambre et notre salle de bain privative, un havre de paix qui donne sur les jardins et de grands arbres. On y entend même les oiseaux !

Quincy Street
Quincy Street

On pose vite les bagages et on se balade dans notre quartier de Bed-Stuy pour mieux se repérer et « sentir l’ambiance ».

De jolies enfilades de Brownstones, des petits commerces en tout genre, quelques « déli », restaurants, « organic supermarket »… Le quartier est en pleine gentrification, même s’il reste encore beaucoup de maison en cours de rénovation. C’est un partie encore authentique de Brooklyn, avec pratiquement que des locaux. Un gentleman à chapeau installé sur les marches de sa maison nous salue d’un « Good evening, ladies » qui nous enchante et nous laisse un sourire béat sur le visage !

Nous avons aussi repéré toutes les stations de métro alentour. La ligne G n’est qu’à 4 blocks de chez nous, la A à peine plus loin, vraiment pratique.

Brownstones
Street in Bedford-Stuyvesant

 

Street art
Street Art au coin de la rue

Il est un peu plus de 20h, mais nous sommes totalement décalées, jetlaguées, vannées… et incapable de rechercher un restaurant ce soir 😉 

Plaisir calorique !

Aussi quand nous tombons sur « Dough » et ses énormes donuts, nous n’hésitons pas ! Ces gros beignets aux différents parfums (nous avons essayé Hibiscus et Lemon) sont moelleux et aériens, un vrai délice. Encore meilleurs dégustés sur le banc devant la boutique, avec le spectacle de la vie du quartier : bus scolaire jaunes, taxis verts, joggeurs du soir, ambulances et voitures de la NYPD et leurs sirènes assourdissantes, un juif Orthodoxe en grande tenue, des jeunes, des vieux, de la vie quoi.

Brooklyn's life
Brooklyn’s life

On réalise enfin qu’on y est vraiment et que la semaine peut commencer ! mais ce soir, il faut reprendre des forces, et nous tombons de sommeil sur nos oreillers douillets… 

Mardi 10 mai, jour 2

Levées à l’aube, nous sautons dans nos jeans et enfilons des blousons légers (grand soleil un peu frais) pour partir au plus vite retrouver Manhattan, du côté de Soho (Spring street). En effet, les Cronuts du mois, réservés par Tina deux semaines avant (ça se mérite) nous attendent à 10h du matin à la Dominique Ansel Bakery. Il y a déjà une petite queue à 8h30 quand nous arrivons. Tina nous a assuré qu’on pouvait aller au comptoir récupérer nos gâteaux sans attendre. On tente le coup, et en effet, en citant le nom de Tina, un des chefs nous délivre aussitôt ces petits paquets jaunes élégants. Pour le coup, on s’est senties très VIP ! Dégustation sur un banc un peu plus loin (il y a toujours un banc disponible à New York !) Un petit bonheur très calorique, et le parfum du mois : « Rhubarb Brown Sugar Cronut® pastries with Lemon Thyme Sugar ». Merci Tina ! 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On peut tenir la journée avec un petit déj pareil !

Cronuts à croquer
Cronuts à croquer

Nous prenons le métro pour descendre au sud de la High Line, et la parcourir jusqu’au Chelsea Market. ‘est toujours un endroit très agréable, avec des jardiniers en pleine action, et des coins tranquilles… 

Jardinière
Jardinière
High Line
Pause sur la High Line

Au Chelsea Market, les boutiques donnent envie d’acheter le fond, mais c’est pas donné quand même. On y déguste un vrai café, un expresso et un cappuccino vraiment goûteux.

Expresso
Expresso
Chealsea Market
Opening early

Après une pause dans un petit parc sur l’Hudson River, on remonte la 10ème avenue, en flânant, le nez en l’air, ou en observant les travailleurs qui prennent leur pause lunch. C’est bon de profiter de New York de cette façon, sans contrainte de planning.

New York
New York worker

Nous avons pris le temps de faire une longue étape à Union Square, un parc très animé, je comprends mieux pourquoi c’est l’endroit favori de Tina pour ses photos de rue. 

Echec et rires
Echec et rires
Union Square
Lecture en tête à tête

Puis direction Grand Central Station, un must pour y voir les passants qui s’émerveillent de la décoration de la gare, qui croisent ceux, plus pressés qui ont vraiment un train à prendre.

Emportés par la foule...
Emportés par la foule…

Tina nous a donné rendez-vous Avenue A vers 18h pour goûter des « fried oreos », des beignets d’Oreos, si, si. Promis demain, on se met à la salade verte ! 

C’est avec joie que nous nous retrouvons, et entrons dans une boutique qui vraiment ne paie pas de mine. Si notre amie ne nous y avait pas invitées, c’est sûr qu’on ne serait jamais rentrées là-dedans. Mais ça valait le coup d’œil : le gérant est aussi antique que sa boutique, il fait les fried oreos à la commande et ils sortent juste de la friture bouillante, recouverts de sucre glace, une dizaine pour 8 dollars, dans un sachet de papier craft vite graisseux à souhait. Je comprends mieux pourquoi Tina nous a conseillé d’emporter des lingettes !! nous allons nous installer dans le parc en face, le Tompkins Square Park pour goûter à cette nouvelle claque calorique. Au bout de deux, on frise déjà le coma diabétique !!

En traversant la rue, une scène insolite : cette paire de talons vertigineux oubliée sur une poubelle… Cendrillon est-elle passée par là ?

Avenue A
Les souliers perdus de Cendrillon

Tina nous propose ensuite de filer à Time Square par le bus, ce que nous acceptons avec joie, d’autant que nous n’avions pas encore testé ce genre de transport. Au fond du bus, on peut profiter de la vue sur les avenues.

Time Square est toujours aussi bruyant, coloré, noir de monde… la nuit tombe, mais les panneaux lumineux éclairent presque comme en plein jour. On s’amuse à faire quelques photos des touristes, ce qui a donné à Tina l’occasion de sortir un petit article sur ce bon moment.

Times Square
Amazing !

Les paupières tombent et les jambes sont lourdes après cette vraie première journée bien remplie, et nous quittons Tina, pour se retrouver plus tard dans la semaine. Nous retournons à nos pénates par les métro 7, jusqu’à Court Square, puis le G jusqu’à Bedford-Nostrand avenue, lignes qui seront notre routine presque tous les soirs

Dans le prochain épisode, rendez-vous sur le Pont de Brooklyn, le ferry de Staten Island… et plein d’autres belles choses !

Si vous avez des questions pratiques ou autres, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

21 réflexions au sujet de « Two french ladies in New York (part 1) »

  1. Esther it is late, so when I saw you had a new post I came straight away, and looked at the shots. I will leave reading your words until tomorrow when I will translate them. Goggle of course. 🙂

    However I just had to say that there are some lovely shots here, but the one that stands out for me is « Lecture en tête à tête ». You have caught that superbly. At first I thought he was reading his own book. Now that is what I call Street Photography. The ability to notice that and capture it. One of the best Street shots I have seen in a good while.

    Excellent.

    1. Thank you Wayne. When I saw this man reading the book, I knew I ‘ll have a good shot ! I had my 40-150 lens, so I was able to give separation to the subject.

  2. Première journée assez frugal et on a pu ressentir à travers les photos et les images le plaisir de vous trouver à New York. L’article est très agréable à lire j’aime beaucoup tes prises de vue à union square, les 3 me parlent vraiment: belle réalisation pour emporté par la foule, celle qui m’a fait sourire est cet homme qui semble lire son propre ouvrage. Tu as l’oeil excellent cadrage 🙂 .Sympa les souliers « pour celles que cela intéresse, je cède… » c’est assez pratique.
    Et bien maintenant j’attend la suite.

    1. Merci Pascal. Oh, oui, on s’est bien amusé, et toute la semaine ! on a croqué la vie avec gourmandise. A Union Square, j’aurais pu y rester encore plus longtemps, tant je m’amusais à capter la foule hétéroclite.

  3. Now after reading it gives even more meaning to the images. Especially those high heels.

    As Pascal says, it shows how much you enjoy New York.

    Looking forward to the next two days now.

  4. I loved reading about your journey starting in France and ending here. The picture of the bedroom where you stayed looked so pretty and the neighborhood had that quiet charm. I especially liked the picture of Grand Central Station and how some of the people were blurred. It just added to the hurried atmosphere that is always in Grand Central Station.

    1. Thank you Tina. You made our 2nd day with the Cronuts !! yes, the room was lovely and quiet.
      I tried different speeds in Grand Central Station, so I was able to get some blurred people…

  5. Well Esther it looks as if you had a great time and lots of nice junk food to keep your energy levels up. You must have need it for those great shots you found in NY.

    I love the high heels shot, the guy on the bench reading the book and the people in the Air Train.

    However my favourite shot of them all has to be the man sitting in front of the huge window. He is just sitting there peacefully day dreaming while he waits. The back light from the window really makes him stand out. This is a wonderful photograph…one of your best in my opinion. Top Top Shot!!!

    Look forward to your next installment and good luck with burning off those calories during PHOTINGO 2 :0)

  6. J’ai lu l’article hier soir, mais face à la fatigue j’ai capitulé. Me revoici donc et déjà je dois dire que les contrôles des américains sont rudes, et on ne peut même pas se payer le luxe de l’humour … Genre, mon boulot ? Je vends de la coke à des petits enfants !
    Votre location à l’air superbe, et quand l’hôte est à l’écoute, c’est encore mieux.
    C’est fou qu’il faille réserver pour les cronuts, le monde est fou ! :p
    La photo de la gare centrale est superbe avec ces flous sur ces personnes pressées, bien retranscrit !
    La photo des escarpins est intrigante, comment quelqu’un a-t-il pu laisser ces chaussures, ça doit être quelqu’un de très tête en l’ait, en tout cas superbe compo.
    Vivement la suite ! 😀

    1. Merci Anne. Le plus drôle, avec les douaniers, c’est qu’ils ont du mal à comprendre nos réponses dans un « frenglish » approximatif : Chantal a dit qu’elle travaillait au « département », ce qu’ils n’ont pas vraiment saisi, car c’est un beau faux-ami, department voulant dire service. Genre le sketch à la Raymond Devos 😉
      Notre location est à recommander, vraiment chouette. Quant aux Cronuts, on n’y aurait pas goûté si Tina n’avait pas réservé, c’est en effet un peu dingue !
      Les chaussures, on est passé devant, Chantal me les a fait remarquer (merci à elle), on était babas ! Peut-être quelqu’un en vadrouille la nuit, qui ne supportait plus de marcher avec ça ? c’est le genre de photo qui permet plein d’histoires, j’aime bien !
      La suite arrive très bientôt !!

  7. Looks like you had a great time over there Esther. I like the High Heels, The people on the Air Train and the man reading the book, however my top favourite shot from this post has to be the man sitting in front of the window.

    For me this is one of your best shots.
    I love the composition and the back light from the window really emphasises the outline of the man in the chair.
    The b&w processing is also very good.

    I look forward to part 2 and I also hope you enjoy burning off those cronut & oreo calories while out and about for your PHOTONGO 2 images :0)

  8. Je viens de me balader à New York en restant à demi-allongée sur le lit, merci ! De très chouettes photos, coup de cœur pour Attente, ainsi que le très joli portrait du lecteur. Ca me pousserait presque à tenter la photo de rue un de ces jours (trop timide jusqu’à présent 😉 )
    Hâte de lire la suite !

    1. Merci, Klarobscuro, j’adore ton commentaire, avec l’idée de se balader depuis son lit !! Pour les photos de rue, j’ai encore parfois des réticences, mais la pratique fait que ça vient plus facilement.

  9. J’aime beaucoup la manière dont tu racontes ton voyage, le récit coule de source agrémenté de belles photos qui nous plongent bien dans l’ambiance. Le mur avec le maïs et le machin à air conditionné et on y est.
    Déjà que j’avais trouvé les douaniers très lourd il y 25 ans j’imagine pas maintenant avec le nom que j’ai et mon anglais de bazar je passe en quarantaine tout de suite.
    Sur flickr je croyais que les chaussures étaient posés sur un véhicule publicitaire, incroyable cette photo.
    L’homme au livre comme le dit Tina il l’a choisit à cause de la photo.

    A te lire la suite…

    1. Merci Amor, j’essaie de varier les photos, entre images de voyage et photos de rue, pour ne pas lasser.
      Pour les douaniers, il faut répéter le sketch avant !
      C’est Justard qui parle de l’homme au livre, mais c’est pas grave, cela m’est déjà arrivé de les confondre aussi (pas dans la vraie vie !)
      Les coïncidences en sont-elles vraiment ? s’est-il rendu compte qu’il ressemblait à l’auteur du livre ? Mystère 🙂

Laisser un commentaire