Série noire à Nantes

Pas une vraie série noire, juste noire et blanche, et au carré. … après un petit résumé de notre grand week-end à Nantes, quelques instantanés au hasard de nos périgrinations.

N’hésitez pas à cliquer sur les photos pour les voir en plus grand format, d’autant plus pour cette présentation en série 🙂

  • Un marché aux puces, et un étonnant client qui n’a pas quitté son casque pendant ses emplettes, il a trouvé le miroir adéquat !
  • Un cycliste un peu incongru au milieu du marathon, au garde à vous dans son superbe équipement.
  • Un regard intrigué dans la ruelle à la ligne verte
  • Un selfie graphique dans les miroirs du passage Pommeraye…
Coups d'oeil
Coups d’oeil

Continuer la lecture de « Série noire à Nantes »

E-M5 : Le 40-150mm à l’oeuvre…

Quand j’utilisais mon reflex Pentax l’année dernière, j’avais l’impression de rester plus souvent  dans la zone 35-200mm, voire 50-200 : j’arrivais ainsi à passer de la « vision humaine » (on pourrait polémiquer des heures sur la vision humaine, ce n’est pas vraiment mon propos)  à des détails au télé-objectif, même en photo de rue.

Délicate
Barcelone mai 2014

Quand je me servais du zoom 18-200, j’étais rarement en mode grand-angle.

Continuer la lecture de « E-M5 : Le 40-150mm à l’oeuvre… »

Vivian Maier

Article original le 2 avril 2015, mis à jour le 8 mai 2015

L’histoire de cette photographe et de sa découverte est digne d’un scénario extraordinaire.

VM1955W03420-05-MC
Vivian Maier, self-portrait, 1955

A Chicago, fin 2007, un jeune agent immobilier, John Maloof, qui veut écrire un livre historique sur le quartier de Portage Park, achète aux enchères un énorme lot de négatifs, de rouleaux et de quelques clichés datant des années 1950-1960. Déçu, il ne trouve pas de photos du quartier en question. Il laisse tomber quelques mois, puis se replonge dans les cartons. Les tirages retiennent son attention : des photos de rue fortes, belles, bien composées…

Nulle part n’apparaît le nom du photographe. Il lui faudra plus d’un an pour trouver une vieille enveloppe au fond d’un carton avec le nom de l’auteur de ces clichés : Vivian Maier.

Continuer la lecture de « Vivian Maier »

Série limitée, le challenge

IMGP8349Alors que Luc et son groupe 28/28 occupe mon esprit tous les jours (pour rappel, poster une photo par jour sur flickr entre le 1er et le 28 février) d’autres nous sollicitent aussi les méninges 😉

Le groupe flickr  « série limitée » nous met au défi : réaliser une série de 4 à 9 photos sur un sujet donné, pendant une période de deux mois. Et pas n’importe comment.

Comme nos chères organisatrices nous le suggèrent : « à chacun de trouver la cohérence, l’harmonie qui rendra sa série homogène en suivant sa démarche artistique personnelle »

C’est un bon exercice, et si jamais nous étions à court d’inspiration, ce groupe nous fait bien réfléchir…

Continuer la lecture de « Série limitée, le challenge »

Petit inventaire 2014

reflets0004C’est la fin de l’année, les chaînes télé se mettent à récapituler les événements marquants de 2014, les blogueurs font leur bilan (n’est-ce pas amor ?!) et du coup, je me suis dit, pourquoi pas moi ?

Mon année photo est un peu décalée, car j’ai investi dans mon reflex en novembre 2013, et la déclenchite aiguë m’a gagné à partir de ce moment-là. Continuer la lecture de « Petit inventaire 2014 »

De Henri Cartier Bresson à Willy Ronis

Henri Cartier-Bresson
Henri Cartier Bresson

En avril dernier, avant de donner naissance à ce blog, je suis allée quelques jours à Paris. Je ne pouvais pas passer à côté de l’exposition Cartier Bresson à Beaubourg. j’avais alors trouvé sur un site de photographie de rue un excellent article à ce propos qui m’avait encore plus donné envie d’y aller.

« Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’oeil et le coeur » Henri Cartier Bresson

Continuer la lecture de « De Henri Cartier Bresson à Willy Ronis »

Garry Winogrand

J’ai découvert Garry Winogrand par hasard (?) en rentrant de New York.

C’est un photographe Américain ( 1928-1984) qui a accumulé des centaines de clichés, de la vie à New York principalement, et aux Etats-Unis , des années 50 aux années 80.

Garry Winogrand

Je vous laisse le découvrir dans cet article complet sur slate.fr

Citations :

 » Je photographie pour voir a quoi ressemblera une chose une fois photographiée.»

« Parfois, c’est comme si le monde entier était une scène pour laquelle j’ai acheté un billet… Comme si rien ne se produirait si je n’étais pas sur place avec mon appareil. « 

Le Jeu de Paume présente la première rétrospective, depuis vingt-cinq ans, de ce photographe, et il était aussi à l’honneur au MET, à New York jusqu’au 21 septembre 2014 ( juste avant notre arrivée). 

Je vous renvoie aussi à l’article et aux belles photos d’Amor sur l’expo qu’il a visité, le veinard !

Je me suis amusée à chercher parmi mes photos pour jouer « à la manière de » :

transportny0028
New York 2014

Edit : je vous laisse découvrir un bel article bien plus complet sur le site de Bernard Jolivalt que j’ajoute tout de suite dans mes blogs préférés !

Sabine Weiss

 

Citation : « Je photographie pour conserver l’éphémère, fixer le hasard, garder en image ce qui va disparaître : gestes, attitudes, objets qui sont des témoignages de notre passage. L’appareil les ramasse, les fige au moment même où ils disparaissent »Sabine Weiss

Sabine Weiss
Sabine Weiss, la fille aux jets d’eau, Parc André Citroën, Paris, 1995

Je ne connaissais pas cette photographe, et je découvre cette image après mes propres photos de jets d’eau, c’est troublant…

Jeux d'eau
Jeux d’eau

 

Un compact à la plage

Avant l'invasion !
Avant l’invasion !

Ce matin, grand ciel bleu depuis ma fenêtre : hop, direction la plage, avant les hordes de touristes de l’après-midi. Comme je suis incapable de lézarder sur ma serviette plus de 30s 10 mns, j’emmène des devoirs de plage : j’ai encore des tas d’idées d’articles en tête pour ce nouveau blog, je vais y réfléchir avec un stylo et un bloc-note (si, si, ça marche aussi bien qu’un traitement de texte et au moins, je ne risque pas de perdre deux heures de rédaction en oubliant de sauvegarder… comme ça m’est arrivé hier:-(. Petit rappel donc aux distraits !!).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour une fois, je ne m’encombre pas du « Tank » (mon Pentax Kr et son zoom tout-venant 18-200) même si j’ai toujours des scrupules à laisser mon fidèle compagnon à la maison. Le vent souffle un peu, et je crains encore pour mon capteur…

J’emmène donc mon petit Olympus compact, le SZ14, qui m’a servi à m’entraîner toute l’année dernière avant l’achat du reflex. Après tout, dans ces conditions de temps lumineux, il réagit plutôt bien.  Continuer la lecture de « Un compact à la plage »