Un peu de street photography à Annecy

Je vous ai fait découvrir mon petit périple hivernal à Annecy  ici et . Je me suis plutôt focalisée sur l’architecture et les paysages, et il y a de quoi. Mais on ne se refait pas ! au détour d’un passage, d’une arcade, d’un lieu intéressant, j’ai quand même trouvé un peu de matière pour la photo de rue. J’en ai disséminé quelques-unes dans les articles précédents, quand elles étaient raccord avec les visites du centre ville et des alentours du lac.

J’en ai regroupé d’autres ici, pour prendre le temps de vous parler des circonstances de la prise de vue, de ce que j’ai pu à peu près réussir, et ce que j’ai raté.

Indoors

Entre la gare et le lac, à la limite de la vieille ville, en attendant une éclaircie, nous nous sommes posés un moment au centre culturel Bonlieu. On y trouve l’office de tourisme, mais aussi un théâtre, une bibliothèque, et un café BD, BD Fugue, très sympa.

Une lieu agréable, avec des chaises de couleurs, disséminées sous une belle verrière.

Verrière Bonlieu

Il y a de l’espace et de la lumière, de la couleur et des lignes, des personnes qui flânent, ou s’installent un petit moment au calme. Tout ce qu’il faut pour attirer mon attention !

 

Des chaises colorées

 

J’y ai trouvé un grand mur à panneaux et à trous trous, qui n’attendait que de bons clients pour constituer  un arrière-plan graphique…

 

Sous la météo

Je me suis bien amusée à observer ce couple qui profitait aussi d’une petite pause. J’étais seule, en plein milieu de l’agora, penchée sur mon écran orientable, j’ai eu tout le temps de cadrer et d’attendre leurs expressions. Pas une seule fois, ils n’ont fait attention à moi.

Je n’avais que l’embarras du choix entre plusieurs clichés, j’ai donc pu tester un format carré, un en 16/9 et un plus classique en 3/2 en noir et blanc…

 

On est bien, là !

 

Bon, bé c’est pas tout ça !

J’aime bien les trois, même si ma préférée est celle en format 16/9 pour les expressions du couple, le bonnet bleu du Monsieur et l’alignement des chaises de couleur.

Un peu plus tard, deux dames et leurs toutous arrivent, je n’ai pas pu les louper !

une jolie paire fois deux

Avec un arrière plan comme celui-là, j’essaie en général de me mettre tout à fait en face de mes sujets. Pas de perspective, juste deux dimensions.

Là j’ai pris une dernière vue en m’éloignant, juste pour avoir un le petit rai de lumière bleu au sol, assorti à l’une des chaises. Tel maître, tel chien, non ?!

Sur le côté

J’ai suivi ces deux « nettoyeurs » (hommage à un boulot pas facile, afin que nous profitions mieux des lieux), juste pour le plaisir des juxtapositions de couleurs. La netteté sur les personnages n’est malheureusement pas au rendez-vous. Erreur de débutant, il eut fallu que je passe mes réglages en mode C-AF…

 

Assortis

Outdoors

Retour dans la vieille ville, où tout un tas de bistrots sympas disposent de terrasses bien protégées par les arcades.

J’ai aussi pris le temps d’observer ces deux personnes, qui se détachaient du fond plus sombre, et qui échangeaient avec ardeur. Peut-être une discussion sur la prochaine élection ?!

 

Bonnet rouge et chemisier bleu

J’ai capter à quelques secondes d’intervalle une autre interaction. C’est le plaisir de la street photography : un même lieu, les même personnages, et à une seconde près des histoires différentes…

 

Echanges conviviaux

Un peu plus loin, je suis aussi restée un moment à guetter les silhouettes qui passaient sous ce porche, j’adore la texture des pavés et des murs avec ces vieilles pierres toutes différentes. En revanche, je me serais bien passée de la pub du crédit agricole au fond. J’ai bien essayé de modifier l’angle de prise de vue, mais je perdais alors le détail des pavés…

Pavés assortis

 

Silhouettes

Le cadre dans le cadre, ça marche toujours, surtout avec des arcades pittoresques comme celles-là. J’ai demandé à Fanny de me faire un petit coucou pour animer l’image. Et comme elle a toujours le sourire… 😉

 

Encadrée

Je suis assez contente de la succession de plans. Le format carré, et le noir et blanc se sont imposés.

Une petite dernière le long du lac.

 

Frisquet

J’aime l’allure de la dame, sa tenue hivernale sombre et son parapluie blanc. On dirait qu’elle lutte contre le temps humide…elle contraste avec les joggeurs en tenue de sport en arrière plan. Mais je l’ai prise à la volée et  elle n’est pas suffisamment nette.

Comme je n’ai pas eu le temps de cadrer correctement, on dirait aussi qu’un arbre a poussé sur son chapeau ! Quelques secondes plus tôt, et un demi mètre de côté et ça aurait pu être une bonne photo.

C’était l’intermède Street Photography commentée !

Je vous retrouve bientôt pour un article plus touristique (bien qu’encore très humide !) pour une balade sous parapluie du côté du Lac Léman.

 

Fan Ho, la lumière de Hong Kong

Fan Ho, le photographe du Hong Kong des années 50 et 60 nous a quittés. Il y a un bon moment que je voulais vous parler de ce photographe dont j’ai découvert le magnifique travail il y a une petite année, au hasard d’une balade sur le net, sur un site qui ne parlait pas à priori de photographie, Mr Mondialisation

Et puis, je me suis dis que j’aurais bien le temps, que j’attendrai l’occasion d’une exposition… hélas, c’est son récent décès, le 19 juin 2016, qui me donne l’occasion de vous montrer les premières photographies qui m’ont éblouies, et qui restent en ma mémoire, comme celles d’un Elliott Erwitt, ou d’un HCB, dans un genre un peu différent.

FAN HO 08AUG14 NS PHOTO9 08-Fan Ho-DifferentDirections.jp
Fan Ho- Different Directions

Continuer la lecture de « Fan Ho, la lumière de Hong Kong »

Composer avec le vent

Saisir le vent
Saisir le vent

La tempête sévit depuis quelques jours. Sur la côte, ça a toujours quelque chose de spectaculaire. Je ne suis pas une photographe de paysage, et d’autres le font beaucoup mieux que moi. Je fais donc avec ce que je suis, avec mon petit équipement photographique, et ce que je veux faire passer. Ce ne sera donc pas des images de vagues déferlant sur les phares, comme celle-ci :

Steve Garrington
©Steve Garrington

Dans le genre, c’est quand même excellent. Steve Garrington photographie, entre autre, le petit phare de Porthcawl, au Pays de Galles

Je me contente donc de sortir sur le front de mer, et de photographier ce qui m’intéresse, principalement des gens dans leur environnement, mais aussi tout ce qui m’attire l’œil.

Continuer la lecture de « Composer avec le vent »

Le repos du photographe (de rue)

Photographier des gens dans la rue pour capter une scène ou un moment intéressants, c’est de plus en plus mon quotidien et j’aime ça. Mais faut pas croire, ce n’est pas de tout repos ! ça ressemble un peu (beaucoup) à un parcours de chasse : il faut avoir l’œil aux aguets, anticiper le bon moment, lever l’appareil et s’assurer que les réglages sont bons en une fraction de seconde, parce que la lumière change d’un endroit à un autre et parfois d’un instant à l’autre, essayer de cadrer à peu près correctement avant que l’instant décisif ne disparaisse. C’est un exercice qui procure de l’adrénaline, et surtout, c’est un grand plaisir quand on découvre un résultat qui nous plait. Mais parfois, c’est aussi un peu contraignant et fatiguant d’être en alerte en permanence.

Continuer la lecture de « Le repos du photographe (de rue) »

Jouer avec la réalité : reflets, flous, etc.

Une photographie n’est pas la réalité. C’est enfoncer une porte ouverte que de dire ça, mais c’est une idée encore répandue de croire qu’un cliché est au moins un bout de réalité, quand on ne fait pas de la photo régulièrement.

Pas besoin de photoshop pour transformer le réel. Le seul fait de créer une image en deux dimensions et de cadrer suffit à modifier la réalité. Et cette dernière est bien sur unique pour chacun d’entre nous. Du coup, il peut être tentant d’accentuer le décalage avec la réalité, pour partager une vision personnelle.

Continuer la lecture de « Jouer avec la réalité : reflets, flous, etc. »

E-M5 : Le 40-150mm à l’oeuvre…

Quand j’utilisais mon reflex Pentax l’année dernière, j’avais l’impression de rester plus souvent  dans la zone 35-200mm, voire 50-200 : j’arrivais ainsi à passer de la « vision humaine » (on pourrait polémiquer des heures sur la vision humaine, ce n’est pas vraiment mon propos)  à des détails au télé-objectif, même en photo de rue.

Délicate
Barcelone mai 2014

Quand je me servais du zoom 18-200, j’étais rarement en mode grand-angle.

Continuer la lecture de « E-M5 : Le 40-150mm à l’oeuvre… »

A rayures…

Après l’heure bleue et ses contraintes très techniques (avant l’heure, c’est pas l’heure !) le groupe flickr PPL nous propose comme thème de la semaine : rayures.

Si je devais choisir parmi mes anciennes photos, j’aurais du stock à ne plus savoir lesquelles sélectionner…

IMGP0037 - Copie
Rayures périmées !

Mais il faut des images fraîches, ceci n’empêchant pas de puiser dans des sujets déjà traités, et à Royan, l’incontournable de ce début de saison, le marronnier de la photo, ce sont… les tentes de plage. Déjà vues et revues, l’exercice étant de trouver des angles plus originaux.

Toujours l’appareil en bandoulière le matin, les tentes sont encore vides.

Je peux donc tourner autour, de dos, de face, par au-dessus, et même couchée à l’intérieur ! En choisissant mes angles de vue, je les imagine déjà : du gros plan, du carré, du rectangle, du contrasté, du surexposé, du vintage, de la couleur, du noir et blanc, du virage partiel…

On n’est pas dans la pêche à l’hameçon, mais carrément au filet !

tentes vintage
Service des plages

Continuer la lecture de « A rayures… »

Franco Fontana

Fontana
Franco Fontana, paysage urbain à Houston, 1990

 C’est toujours inspirant de découvrir certains photographes. Comme je n’ai pas fait d’études d’histoire de la photographie, et malgré la lecture régulière d’articles en lignes, ou de livres glanés ici ou là, j’ai l’impression de découvrir sans cesse de nouveaux artistes.  Continuer la lecture de « Franco Fontana »

Lignes de plage

Avec tous ces derniers articles sur Londres, j’en ai presque oublié de faire des photos. Il faut dire que le sujet de la semaine dernière sur le groupe flick PPL était « ombres ». Je félicite tous les participants, car ici ça a été la semaine la plus pluvieuse du mois, et le « grand projecteur » était bien absent… encore heureux qu’ils ne nous ont pas demandé de photographier la neige 😉

Continuer la lecture de « Lignes de plage »

Shoreditch, street art and so on…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAJe n’avais pas entendu parler de ce quartier de l’East End avant de chercher quelques nouvelles pistes de balades pour ce séjour à Londres.

Shoreditch semble aussi connu pour ses graffitis que pour son côté cosmopolite et décalé. Nous sommes d’abord descendus vers Liverpool station, histoire de marcher un peu au milieu des buildings et des Londoniens avant d’aller trouver quelques murs décorés de peintures murales éclatantes…

Continuer la lecture de « Shoreditch, street art and so on… »