Du pont de l’île de Ré au port de La Rochelle

Publié le Publié dans balades d'été

Justalook est toujours en vitesse de croisière estivale, mais je profite d’une balade en bateau par un beau dimanche d’août pour vous faire (re)découvrir la petite histoire du passage dans l’île de Ré, ainsi que celle du port de pêche de La Rochelle.

A bord
A bord

Je suis Rochelaise d’origine, née dans les années 60. Ce que je vais vous raconter à l’occasion de cette sortie maritime fait partie de mes souvenirs d’enfance et d’adolescence. Attention, séquence nostalgie !!

Vers l’Île de Ré
Courbe
Courbe

Le pont de l’Île de Ré n’élance pas sa jolie courbe de presque 3 kms depuis si longtemps puisqu’il a été inauguré en mai 1988. Il a fait l’objet de nombreuses controverses au moment de sa construction. Certains craignaient « l’envahissement » de l’île par les touristes, et un recours au tribunal administratif avait été déposé alors même que les travaux avaient commencé. Connaissant les délais de notre justice,  le pont était déjà achevé lorsque la décision est tombée fin 1988 !

Ligne de pont
Ligne de pont

Il faut avouer que les cinq bacs qui assuraient la liaison précédemment entre le continent et l’île étaient totalement saturés. Quand les vacances d’été commençaient, une queue de plusieurs heures s’étirait de l’embarcadère de La Pallice à la sortie de La Rochelle.

Pourtant, ces bacs avaient un charme indéniable. Faire la traversée dans les odeurs de gasoil et d’iode était synonyme de dépaysement et de prometteuses aventures. Pour moi, ils sont indéfectiblement liés à de merveilleux souvenirs d’adolescence, quand la famille partait s’installer dans une maison de vacances louée pour tout le mois de juillet.

île de Ré, le bac l'aunisien en 1985

Le pont a permis de fluidifier le trafic, mais l’envahissement de l’île de Ré, craint par certains,  n’a pas eu lieu, comte-tenu des tarifs de passage pratiqués. L’investissement de l’ouvrage a été largement remboursé en 2012. Les péages servent désormais à alimenter un fonds pour la protection de l’île.

Le port de pêche de La Rochelle

Voilà encore un changement relativement récent, et qui fait partie de mes souvenirs d’enfance.

Jusqu’en 1994, le vieux port de La Rochelle accueillait les chalutiers. Ces bateaux de pêche partaient alors en mer pour des marées très longues, de plus de 15 jours. Mon oncle était marin pêcheur. Quand il arrivait avec son équipage, hagard de fatigue, j’imaginais la vie à bord, les nuits au milieu de l’océan, les escales dans des pays comme l’Irlande ou l’Écosse… Je me souviens du déchargement des caisses de poissons à l’encan, un immense hangar sombre et bruyant, et forcément particulièrement odorant…

1984. Port de La Rochelle. Jean-Pierre Bazard, Wikipédia

Cette halle à marée n’était plus aux normes sanitaires, et dès les années 80, il fut question de la transférer à La Pallice, du côté de l’ancienne base sous-marine, à une dizaine de kms. Logiquement, les chalutiers devaient aussi déménager pour s’en rapprocher.

La création de ce nouveau port de pêche suscita aussi bien des controverses, du fait du coût très important du projet, alors que les activités de la filière pêche commençait déjà à décliner.

Mais cela permettait de laisser le vieux port de La Rochelle disponible pour les bateaux de plaisance, et de développer une politique plus axée sur le tourisme que sur la pêche. J’ai trouvé un article détaillé à ce propos rédigé en 2014 par Henri Moulinier, adjoint au maire honoraire de La Rochelle, et ancien prof d’économie qui m’a marqué pendant mes années de lycée. Quand je vous dit que c’est un article nostalgique 😉

Le port de pêche  est donc depuis une vingtaine d’années situé à Chef de Baie, à La Pallice.

Vue aérienne du Port de pêche de Chef de Baie
Vue aérienne, port de pêche de La Rochelle, sur le site du même nom.

L’activité prévue à son origine (10 00 tonnes de poissons par an) est bien en deçà, passant de 5416 tonnes en 1994 à 2715 tonnes en 2013.  Mais ce déclin  s’observe plus ou moins dans tous les ports de pêche de France.

Laissons de côté les chiffres. Vous apercevez les petites taches multicolores alignées sur la vue aérienne ? ce sont les hangars dont les couleurs vives répondent à celles des chalutiers, et c’est vraiment très joli.

Couleurs portuaires
Couleurs portuaires

Maintenant que je vous ai fait ce petit résumé historique, vous pourrez épater les Rochelais si vous passez par là !!

 

Place à la balade

Nous sommes partis en début d’après-midi, du port des Minimes avec le Zodiac, à mi-marée, dépassant rapidement la jetée et s’éloignant des deux tours, au milieu des voiliers…

Vieux Port
Vieux Port

Petite halte pour récupérer des amis sur le port de chef de Baie, vite fait, car les bateaux de plaisance ne sont pas autorisés à s’amarrer.

Les chalutiers ont toujours des noms amusants…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Jeannot

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L’amour des flots

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L’ouragan

On se rapproche ensuite du Pont de l’Île de Ré, et du môle d’escale, structure qui permet aux cargos de décharger leurs marchandises, mais aussi repère des pêcheurs à la ligne passionnés.

Je vous fais grâce de mes histoires familiales, mais dans le registre nostalgique, sachez quand même que mon père était officier de marine marchande. J’ai ainsi vu de près, et même visité, quelques cargos. Pour la gamine que j’étais, c’était plutôt impressionnant.

Par ailleurs, ma grand-mère adorait poser ses cannes à pêche au môle d’escale 🙂

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Juxtaposition du môle et du pont

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Cargo rouge

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
From Singapore

Nous avions l’intention de filer jusqu’à La Flotte en Ré , mais les vagues en ont décidé autrement : juste après le pont, la houle était si forte que nous nous sommes retrouvés trempés comme des soupes, et secoués comme des pruniers !

ilederé0002
Du vent et des vagues

Demi-tour vers la plage de Rivedoux, où le Zodiac peut mouiller à quelques mètres du rivage dans une baie protégée du vent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Mouiller au calme

 

Souvenir intemporel
Souvenir intemporel

 

Soleil flou
Flou estival

La plage n’est pas trop envahie, et nous en profitons pour faire une halte au bar, à l’ombre des parasols, bien installés dans les transats, les orteils dans le sable, avec vue sur la mer. Allez, je suis sympa, je vous file l’adresse de « Ré-glisse » !

je sais, la vie est dure, parfois 😉

Ombrelles
Ombrelles

 

Rafraîchissements
Rafraîchissements

Retour en fin d’après-midi, pour terminer la journée à la terrasse d’une crêperie aux au port des Minimes…

Voiliers
Retour au port (photo prise avec le smartphone)

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Douche obligatoire

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En attendant les crêpes…

Si tout ça ne vous donne pas envie de faire un tour dans ma région, je ne suis plus Rochelaise !

17 réflexions au sujet de « Du pont de l’île de Ré au port de La Rochelle »

  1. Esther that was a lovely trip down Memory Lane. You are definitely Rochelaise!

    You must have loved putting this together, matching those images from today with your memories of the past.

    A lovely post.

  2. Évidement que ça donne envie… mais bon, si j’avais autant de temps que d’envie, tout serait possible!
    Il y a tellement de belles choses et d’endroits à voir!

  3. J’ai adoré lire ton billet Esther … je connais un peu ce coin et j’y vais régulièrement, j’ai bien aimé ta version un peu nostalgique 😉 tes prises de vue sont toujours bien pensées, c’est un vrai plaisir 🙂

  4. J’ai eu la chance et par hasard de visiter La Rochelle, J’ai beaucoup apprécié la ville. je ne connaissais pas ce port de pêche coloré: sans ce metal, je me serais crue aux antilles. J’aime le cadrage de tes images, les Ombrelles,la douche, ces photos du port de pêche. Et surtout ces 2 images d’un autre temps au « polaroid ».

    1. Merci Pascal, c’est vrai que les hangars colorés font penser aux Antilles. Dans le genre il y a aussi les cabanes de l’ile d’Oléron, il faudra que j’aille y faire un tour… mais après la saison touristique ! je me suis amusée avec le post traitement pour certaines images, ça leur donne un petit côté vintage 🙂

  5. La Rochelle, belle et rebelle, telle est sa devise ! 😀 De très jolies vues, on sens la nostalgie.

    J’aime beaucoup Courbe, Jeannot, Ombrelle et Douche obligatoire ! Très frais et coloré !

    Merci pour la petite histoire, je me coucherai moins bête !

    1. Ah, merci pour la devise, Anne, c’est bien ça !! la balade somme toute banale ici, m’a donné envie de la présenter sous l’angle nostalgique pour y apporter un peu d’histoire(s)

  6. I really like the picture after the aerial view picture. The one in color with the boats and houses. The composition and the beauty of the colors is excellent. I always really enjoy your pictures that are taken on beaches or that involve water.

Laisser un commentaire