Mon salon de la photo

Publié le Publié dans balades hors saison, découverte de la photo, Paris

Comme je vous l’ai dit avant de partir quelques jours à Paris, je voulais aller faire un tour pour la première fois au salon de la photo. Un grand barnum, qui dure 5 jours, du 5 au 9 novembre.

salon de la photo 2015
salon de la photo 2015

J’y suis allée dès le jeudi matin, pour éviter la foule du week-end ( c’était déjà bien rempli).

J’étais accompagnée de ma soeur, et je voulais aussi profiter avec elle d’autres endroits de Paris sur ce court séjour, dont le musée d’Orsay. Je n’ai donc pas vu tout ce que j’aurais voulu découvrir, et en particulier une rencontre avec Eric Forey, mais j’espère qu’Anne nous en parlera !

Nous avons déambulé dans les allées, en passant d’une expo à une autre, et en assistant à des mini-conférences à l’occasion.

Dissertation
Dissertation

Pas d’achat de matériel, les stands des différentes marques étant déjà pris d’assaut. J’aurais voulu essayer des objectifs pour mon Olympus, mais j’aurais perdu trop de temps à attendre mon tour.

Parmi les expos, plusieurs ont retenu notre attention :

Les photographes japonais, à l’entrée, et particulièrement les clichés de Shoji UEDA.

shoji Ueda
shoji Ueda, un « presque » selfie

J’aime ses compositions, souvent rectilignes et épurées…

Ueda
Ueda

Plus loin, nous avons apprécié le « championnat de France de photo » par chronoshooting : c’est une  compétition photographique sur des parcours prédéfinis, l’objectif étant de réaliser des séries créatives de 9 photos, le plus souvent en format carré. Les 50 séries retenues étaient exposées, des sujets très divers, pour tous les goûts.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En série 1
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En série 2
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En série 3

Un  travail intéressant, qui permet de réfléchir à la série. En effet, on se rend compte encore plus avec cette expo que certaines photos se prêtent à la série et d’autres non. Je vous laisse les découvrir ici, si vous n’êtes pas allé au salon, c’est vraiment à voir, au moins sur le site de chronoshooting.

L’expo couplée de Elliott Erwitt et Gianni Berengo Gardin : on ne présente plus Erwitt (je suis fan depuis toujours) mais je ne connaissais pas les photos de son contemporain et ami.

Leur travail respectif comporte des similitudes, mais j’ai trouvé difficile la comparaison… pour le second. Ma préférence reste à Erwitt. Cependant, c’est une belle découverte.

Gianni Berengo Gardin
Gianni Berengo Gardin, Catania, 2001

La photo, comme la peinture, peut avoir un indéniable potentiel émotionnel, j’en suis persuadée, mais je l’ai réalisé encore plus quand j’ai trouvé ma petite soeur les larmes aux yeux devant une des photos d’Elliott Erwitt…

Des hommes derrière leur objectif : non, ce n’est pas une expo, c’est juste la réflexion amusée que je me suis faite en arpentant les allées et les stands : même si de plus en plus de femmes sont intéressées par la photographie, ce salon est encore particulièrement masculin : un petit florilège ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Une scène à la Doisneau
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Très appréciée par ces messieurs
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Dans le viseur
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le modèle
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les paparazzi

Ce stand proposait une mini-conférence sur la façon de faire poser un modèle, des petites astuces pour mettre en valeur une attitude, un visage, nous y sommes attardées un moment, car le sujet était bien traité, mais je soupçonne certains parmi les spectateurs d’être restés aussi pour la jolie plastique de la jeune femme 😉

Les zooms 2015 : deux expos de jeunes photographes, choisis l’un par le public parmi 10 candidats, l’autre par un jury.

Bálint Pörneczi n’est pas mon favori, mais j’avoue que ses portraits ont de la force.

Devant Balint Porneczi 
Devant Balint Porneczi

Pour finir, je dirais que je suis plus enthousiaste que je ne pensais l’être : j’avais un peu peur que ce salon ne soit qu’une vitrine pour matériel photo (ce qui est bien sur aussi le cas) mais c’est aussi une belle occasion de découvrir des photographes, de beaux tirages, des expos variées, et si j’y étais restée plus longtemps, d’autres conférences passionnantes et de belles rencontres. J’ai pu y voir Anne-Laure Jacquart, très occupée  avec son nouveau livre, mais aussi souriante et agréable que sur son blog.

Cet article est plus un mini-reportage qu’une collection de photos, que j’ai prises un peu à la va-vite, donc merci d’en pardonner la qualité très moyenne.

Mais je vous livre les deux dernières que j’aime assez :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le penseur du salon
Tu me manques

Si vous êtes allé au salon, ou si ça vous tente pour l’année prochaine, n’hésitez pas à me laisser un commentaire 🙂

25 réflexions au sujet de « Mon salon de la photo »

  1. A very interesting article Esther. I should imagine it was very hard to get shots due to there being so many people.

    I like the serial work, and clicking your link I see the top line shows what you regularly do, putting your shots in series of colours. It is really pleasing to the eye.

    I should also imagine that visiting the show has given you so many new ideas. Whether it be shooting similar to someone else, or taking something from a style of shooting and improving on it with your style.

    1. Yes, there was a lot of people, and so many things to see… do you have some exhibition like that in Wales ? maybe in London ?
      I think I will join the « series challenge » next year, it will be another nice project.

  2. Super article!
    Même remarque que vous, je trouve que les photographes amateurs ou professionnels sont essentiellement des hommes! Pourquoi? Parce que c’est très technique? Je n’ai pas la réponse à cette question… L’année prochaine, buvons un café ensemble! 🙂
    à bientôt

  3. Merci Esther de partager tes découvertes. Cela donne une respiration dans notre parcours parfois ardu de photographe et montre qu’il faut toujours se faire confiance. J’ai énormément aimé Shoji Ueda que je ne connaissais pas, ainsi que Bruno Mercier.

  4. Merci de nous avoir donné ce très bel aperçu du salon Je n’ai pas encore eu l’occasion de le découvrir mais ton article me permet de m’en faire une petite idée. J’adore ta photo « tu me manques » elle est vraiment très réussie !

    1. Merci ! Pour « tu me manques » j’ai vraiment eu une nano seconde pour prendre la photo, il y avait sans arrêt des gens qui passait devant, et puis la jeune femme a quitté sa place une seconde après… mon Olympus et moi-même avons été réactifs 😉

  5. Jolie balade, tu as tout de même eu le temps de faire quelques trucs finalement ! J’ai pu effectivement assister à la conférence d’Eric Forey sur la photo urbaine (architecture), je ferais un petit topo dessus, quand j’en serai à faire un billet dessus, car j’ai tellement de retard sur les articles ! :p

    J’aime beaucoup le « penseur du salon » et les photos d’Ueda sont pas mal du tout, je ne les avais pas vu. Il y avait quand même du monde finalement même en semaine. J’y suis allée dimanche matin (je suis partie à 14h/14h30) et j’ai vu une différence avec l’après-midi (j’y vais toujours le week-end). Il y avait moins de monde, les gens doivent rechigner à se lever un peu plus tôt le matin je pense, mais à 14h, ça commençait à être noir de monde, finalement, la conférence d’Eric Forey m’a fait venir plus tôt (11H), et c’était pas plus mal ! 🙂

    1. Merci Anne. J’ai aussi plusieurs posts à écrire, il faudrait que j’arrête de prendre de nouvelles photos 😉
      J’attendrais donc ton article…
      Dimanche dès l’ouverture, ça doit être pas mal pour éviter un peu la foule, en effet.

  6. Une visite qui reste quand même la bienvenue, un rendez-vous annuel qui permet de voir pas mal de choses, la grande expo du fond était très bien, je suis complètement de ton avis sur ton compte rendu.
    Sur la masculinité des visiteurs sans doute mais sur la créativité et les photographes que j’apprécie, c’est très féminin. Et j’ai une photo qui va le prouver.
    Très bon le « tu me manques » et jolie correspondance sur le presque selfie.

  7. Bravo pour cet article et tes superbes photos !
    J’étais au salon ce lundi et comme toi, j’ai été fort agréablement surprise, ce n’est pas que du commerce ! Le matériel était de toute façon pris d’assaut, je me suis concentrée sur les expos, toutes très inspirantes, des conférence intéressantes : L’humain dans la ville de E. Forey qui m’a beaucoup décomplexée avec son  » c’est mes photos, je fais comme je veux » et une autre sur « raconter une histoire » ou l’art des séries (joliment illustré un peu plus loin par le championnat de France de photo)
    Comme toi, j’en ai profité pour voir l’expo au musée d’Orsay, pas mal, mais j’ai préféré le film sur la 5, plus documenté.
    C’est décidé, j’y retourne en 2016 !

    1. Merci beaucoup Francine pour ton passage et ton commentaire.
      J’aurais aussi aimé écouter cette conférence sur les séries. Décidément, l’année prochaine, j’y passe deux jours !! On finira par s’y retrouver tous 😉
      L’expo au Musée d’Orsay était assez riche, mais je n’ai pas vu le film sur la 5, tu me donnes envie de le regarder.

Laisser un commentaire