Le Mémorial de l’holocauste à Berlin et quelques nouvelles…

Publié le Publié dans Berlin 2016, Voyages

Vous avez certainement remarqué qu’il y a du relâchement dans le rythme des articles de ce blog. Et pour cause : voilà un mois que je n’ai pas sorti l’appareil photo, ou presque.

Soir de décembre, Royan 2016
Soir de décembre, après une longue journée, Royan 2016

J’ai été très occupée, tant au boulot qu’à la maison (des changements importants, du bon et du moins bon, mais qui prennent bien la tête). Sans compter la période des fêtes qui arrive avec la création de quelques albums photos et calendriers personnalisés.

De plus, pour ceux qui connaissent notre site fallintostreet , nous avons eu l’immense tristesse de perdre notre ami Wayne (Just Ard), qui a tant fait pour l’organisation du blog, des groupes sur flickr, et pour la street photography en général. C’était aussi un homme adorable, toujours prêt à rendre service, à expliquer avec pédagogie et humour, à s’enthousiasmer et à soutenir tous nos projets. Il aimait passionnément la photo de rue et avait toujours un œil  bienveillant et pertinent pour ses sujets. A travers ses photographies transparaît sa belle humanité…

pretty-and-the-engaging-smile -JustArd, 2016
pretty-and-the-engaging-smile -Just Ard, 2016

Avec tout ça, j’espère que vous voudrez bien m’excuser pour cette baisse d’activité sur le blog, mes chers lecteurs.

En attendant de nouvelles sorties photos, et les articles qui en découleront, je suis retournée faire un tour sur mes dossiers de photos prises pendant nos balades berlinoises.

J’ai posté quelques clichés sur flickr, que j’aimais bien, mais qui ne méritaient pas forcément un article complet. Il y a cependant un lieu très emblématique qu’il était impossible de rater, le Mémorial de l’Holocauste.

Le mémorial de l’holocauste

Ce mémorial, situé en plein centre de Berlin, tout près de la Porte de Brandebourg a été inauguré en 2005. C’est un « monument » à ciel ouvert, constitué de plus de 2700 stèles, de tailles différentes, sans aucune inscription dessus, disposées comme un labyrinthe sur un « champ » de 19 000 m2. Il rend hommage bien sur aux millions de victimes juives de l’holocauste pendant la seconde guerre mondiale.

C’est un lieu étrange, à la fois solennel et ludique. Les visiteurs, adultes et enfants, sont partagés entre le recueillement et l’envie de « jouer » dans ce labyrinthe géant. Cela ne pose pas de problème à son directeur,  Uwe Neumärker qui insiste sur l’idée que le Mémorial doit aussi être un lieu « rempli de vie ». Chaque année, le Mémorial attire environ 500.000 visiteurs, d’Allemagne et du monde entier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Des arbres, des stèles et des hommes

Le labyrinthe crée des perspectives étonnantes, auxquelles un photographe ne peut pas résister.

J’ai donc trié, parmi une quarantaine de clichés, certaines photos, en m’amusant avec les distances, les points de vue, les longueurs de focale, les textures du béton, le contraste entre tous ces gris qui prennent des tons différents selon la lumière, les touches de couleur, le côté graphique indéniable. Et bien sur avec les touristes qui apparaissent et disparaissent à tout moment…

 

Sous le parapluie
Sous le parapluie

 

Une touche de rouge
Deux touches de rouge

 

Un rectangle parmi d'autres
Un rectangle parmi d’autres

 

Du rouge au bout du chemin
Du rouge au bout du chemin

 

Du rouge au bout du chemin
Du rouge au bout du chemin bis

 

Une touche de vert
Une touche d’automne

 

Je ne fais que passer
Je ne fais que passer

 

Des ailes de plastique
Des ailes de plastique

 

Générations
Générations

 

Un clic en cours
Un clic en cours

Si vous allez à Berlin, n’hésitez pas à y passer un peu de temps. Bien sur, des milliers de photographes y seront allé avant vous, et il n’est pas évident de faire dans l’original, mais tentez quand même !

J’espère vous retrouver bientôt avec une nouvelle moisson de photos, les festivités de décembre en fourniront peut-être l’occasion, qui sait ?

10 réflexions au sujet de « Le Mémorial de l’holocauste à Berlin et quelques nouvelles… »

  1. Un passage difficile, le laisser passer, s’aérer, changer des petites choses et repartir, chacun de nous traverse ses difficultés. Je partage ta tristesse pour Wayne, reste ses merveilleuses photos pleine de vie.
    Ce mémorial est intéressant pour sa démarche et sa conception, en France on aurait pas fait ça.
    Un terrain qui se prête à beaucoup de choses se perdre, se retrouver, se chercher, s’oublier une bel endroit.
    Les perspectives sont bien vues, j’aime beaucoup sous le parapluie et du rouge au bout du chemin. La dame sous son plastique à ailes me fait penser au film de Wenders sur Berlin (les Ailes du Désir) un ange s’est égaré.
    La première photo est top du top, le format, le noir et blanc, le bateau et les passants j’adore.

    1. Merci Amor. Oui, ça commence à décanter…
      Encore un film sur Berlin, c’est vrai que ça m’y a fait penser aussi…
      Merci pour la photo de Royan. Le coucher de soleil étai beau, et j’aurais pu laisser les couleurs, mais, j’ai préféré les lignes et les contrastes en noir et blanc, avec ces petites silhouettes. Je n’ai même pas fait attention qu’il y avait le bac en arrière-plan. Il fait tellement partie du paysage !
      Le choix du noir et blanc a peut-être à voir avec l’humeur du moment…

  2. J’ai suivi tes ballades berlinoises qui m’ont rappelé de bons souvenirs il y a une dizaine d’année quand j’ai découvert cette ville alors en pleine transformation. Ca m’a donné un gout de retournes-y ! J’ai aussi en souvenir le musée juif, visite assez déstabilisante par son architecture très marquante de Daniel Libeskind, en particulier avec le jardin de l’exil qui ressemble un peu au mémorial (mais en bcp plus petit).
    Sur ta sélection, je retiens « Du rouge au bout du chemin » pour la géométrie et le terrain.

    Si ça peut un peu te rassurer, je suis aussi un peu dans le creux après un été et un automne assez dense photographiquement parlant; une production régulière me semble difficile sur la durée en gérant le quotidien et la période hivernale qui se prête plus aux bilans et aux futurs projets pour l’année prochaine.

    Comme Amor, ton Soir de Décembre, et plus généralement tes photos de Royan, couleurs ou NB, sont juste extraordinaires, je suis fan!

    1. Merci de ton passage Ben. Nous avons vu beaucoup de choses à Berlin, mais il a fallu faire des choix, et nous ne sommes pas allées au musée juif, que j’avais bien envie de découvrir. Ce sera pour une autre fois.
      On a tous des périodes de creux, surtout quand on a beaucoup donné… Tus as raison, c’est la période des bilans et des projets !
      Merci en tout cas pour tes encouragements.

  3. Ah mince, tu me l’apprends pour Wayne, je suis sur le popotin, comme je ne vais pas tout le temps voir le site, je ne savais pas … J’avais bien remarqué qu’il (enfin, en fait pas lui en fait) s’était désinscrit de ma newsletter, je comprends mieux. Une grosse pensée pour sa famille.

    Le mémorial doit être quelque chose à voir ! J’aime beaucoup également « sous le parapluie » et « du rouge au bout du chemin » et un « rectangle parmi d’autres ». Belle balade et très graphique ! 🙂

    1. Oui, ça a été difficile, sur le plan humain, mais aussi pour tout ce que Wayne nous a apporté…
      Je me suis bien amusée dans ce labyrinthe, et la sélection n’a pas été facile !!

Laisser un commentaire