La crème miracle pour les photos

Publié le Publié dans balades hors saison, découverte de la photo

IMGP6203J’achète en général peu de revues photo, il y a déjà tellement à lire sur le web… mais la dernière une de Compétence Photo m’a attiré l’oeil, avec un grand sujet sur la composition. Sujet rebattu pourtant, mais en le feuilletant, j’ai trouvé que l’approche était intéressante. L’accroche de l’article m’a plu tout de suite : « La composition constitue le support de votre vision personnelle« . Plutôt que de disserter à n’en plus finir sur respecter ou briser les règles de composition, comme la fameuse règle des tiers, l’article les évoque comme de simples outils de compréhension d’une image.

La composition doit s’adapter au sujet, et non l’inverse, elle doit permettre d’arranger le réel afin de retranscrire ce que vous voulez vraiment transmettre, elle dévoile la façon dont vous voulez montrer la scène captée. L’article évoque également la construction de la lecture d’une image, le sujet et son contexte, et l’approche graphique. Autant de sujets qui semblent peut-être évidents à comprendre mais pas forcément à réaliser…

C’était la minute lecture du soir !

Mais je m’égare, car ce n’est pas de cela que je voulais vous parler à propos de « crème miracle ». Pourtant, il y a un lien. Attendez, ça vient !

Mon coeur balance encore entre mon gros reflex …

…et mon nouveau bijou, l’EM-5. Ce petit dernier n’est équipé pour le moment que d’un zoom 12-50mm, ce qui correspond à peu près à un 24-100mms pour un capteur de reflex APF-C (si c’est du chinois pour ceux qui débarque dans la photo, et ça l’était pour moi il n’y a pas si longtemps, je vous renvoie à l’article de Laurent sur son blog apprendre-la-photo, il est bien plus pédagogue que moi ! )

Bref, ce zoom est bien pratique mais son ouverture est limitée ( f/3.5- 6.3 ). Curieusement, pour les photos avec peu de lumière, il est plus performant que le reflex. En revanche, pour le bokeh, autant le dire clairement, ce n’est pas son point fort.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAA moins d’être très près du sujet principal, l’arrière-plan est désespérément net ! J’exagère un peu, mais la différence avec le reflex se fait sentir. Il semble bien que le problème serait résolu avec un objectif fixe tel que le 45mm qui ouvre à f/1.8. Encore un investissement en perspective… peut-être !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAEn attendant, les photos que je prends depuis que j’ai mon EM-5 sont forcément différentes : sans le flou d’arrière-plan, le sujet ne se détache pas clairement du fond. Et pour créer une image lisible, il faut être encore plus attentif à la composition, et à ce qui entre dans le cadre… et voilà, je suis enfin revenue au sujet de mon premier paragraphe ! je sais, j’en ai perdu en route, merci à ceux qui restent ! 

Et la crème miracle dans tout ça ?

Ah, oui, j’y viens, pour de bon ! L’autre jour, je suis donc sortie par un beau soleil d’hiver pour tenter de trouver des sujets photos.

OLYMPUS DIGITAL CAMERATrès vite, j’ai laissé tombé les photo de rue avec des gens : je ne suis pas encore prête à me rapprocher assez près de mon sujet, et cette absence de flou d’arrière-plan donne souvent des images un peu confuses et pas très intéressantes (mais c’est de ma faute, pas celle de l’appareil)… 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Donc je suis allée faire des photos plus graphiques, des photos où la couleur, les formes et la composition comptent encore plus.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

J’avais heureusement en tête les sujets proposés par le groupe PPL sur flickr (ah, oui, je ne vous en ai pas parlé, de celui-là, mais si je m’y mets, on y est encore demain !) je disais donc, ces sujets sont « diagonales » et « escaliers ». Ça tombe on ne peut mieux puisque pour ça mon nouvel appareil est juste parfait.

 

Parmi quelques unes, je me suis arrêtée sur le front de mer, où un sujet bleu blanc rouge a capté mon attention. Le ciel bleu pur, les façades blanches, et les ouvertures rouge vif. Tout ça ponctué par des branches nues qui ressortaient presque en ombre chinoise.

Je tente la prise, et au retour, je découvre dépitée le résultat :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On dirait que la lumière était si violente que l’appareil s’est comme protégé du soleil : vous avez vu comme tout est sombre ? mais j’ai appris qu’il valait mieux une photo sous-exposée que sur-exposée, c’est beaucoup plus facile à rattraper en post-traitement, surtout en JPEG. Effectivement, avec un petit coup de Windows  live, mon sujet tricolore a retrouvé tout son éclat. Ouf !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cependant, comme je me trouvais un petit peu en contre-bas, les lignes verticales étaient déformées et s’écartaient, déparant la construction symétrique de l’image. Qu’à cela ne tienne, j’ai passé l’image sur lightroom qui dispose d’un outil merveilleux qui redresse les lignes.

et voilà le résultat :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La crème miracle pour les photos, c’est donc bien le post-traitement. Mais c’est comme les bb crèmes pour les filles : ça peut aider à avoir un joli teint, mais il ne faut quand même pas trop de défauts au départ… et il ne faut pas en abuser non plus !

J’ai vraiment écrit tout ça ? désolée si ça a été un peu long !

Une réflexion au sujet de « La crème miracle pour les photos »

  1. I really liked your shots of the stairs. It’s not an easy topic to photograph since it’s just stairs, but the angle of your pictures and the framing made it interesting. I know you had a few picture like that from your New York City posts that I really liked.

    How long were you using your Pentax before you bought the EM-5. (Sorry if I asked you that already. I have the worst memory.) As much as I’m loving my Mark III, I have to admit that the autofocus on my T4i was a bit faster. Some people may disagree, but it does lag a bit. It’s a good thing I keep it on continuous.

    I think the pictures in this post are really good. Not just the pictures of stairs and buildings but the people shots as well. I think that we are are own toughest critic.

    1. I used the Pentax for one year. So I’m really comfortable with it, except it is to heavy to carry everyday. And it can be annoying to shoot people… I will use the EM-5 more and more, and get used to it. It will force me to be nearer people.
      Yes, you are right, we are our toughest critic. Generally, I don’t like too much my pictures at the first glance, but when I look at them later, they become better to my eyes !

  2. Ah quelle bavarde ! 😉
    Ton retour d’expérience confirme mon choix pour un compact sans changement d’objectif. Parce que trop cher pour mon budget et puis dans ce cas j’aurais repris un reflex.
    Si j’ai pris le G16 de Canon c’est qu’il est relativement lumineux. Toujours pareil, y a plus lumineux mais plus cher. Oui, hélas, j’en reviens toujours au même point. 😉
    Tu as donc pu constater par toi même que ce n’est pas si facile de s’approcher des gens. Ayant généralement que mon compact sur moi tu comprends mieux, je pense, mon blocage. 😉

    Très bonne idée cette photo tricolore ! 🙂

    1. Oui, Luc, je me suis enflammée hier soir ! Je comprends ton choix. De toute façon, il faut faire des compromis entre la qualité le prix, les differents sujets… quand je suis dans une grande ville, de surcroit touristique, m’approcher des gens ne me gêne pas. Mais à Royan en hiver, je suis nettement plus repérée !
      Et merci pour la « tricolore » 🙂

  3. Que de sujets sur un seul article ça déborde.
    Donc 1 nous avons la même lecture du soir j’en suis à l’enfant avec la montgolfière. Il est vraiment intéressant.
    2 Tu dis que ton balcon est tout triste et après retouche super bien, donc dans la même veine, il y a un compétence photo que j’avais acheté au salon de la photo après une conférence de l’auteur qui est le format RAW, et comme tu utilisé LR……
    3 Ton dernier paragraphe parle des BB??? crèmes je croyais que c’était la balance des blancs.
    4 Mon 18-55 ouvrant à 2.8 j’ai le même « souci » mais je pense que ça n’en est pas un, ça devient un outil de composition qui oblige à tenir compte de l’arrière plan.
    et 5 Je trouve lassant les portraits de rue avec un beau personnage sur un bokeh sublime mais rien autour.

  4. Amor, tu as le chic pour trouver une cohérence à mon roman de hier soir, merci d’y répondre point par point.
    1 j’ai lu tout l’article, mais je vais y revenir chapitre par chapitre, car il y a des réflexions super intéressantes sur plein de notions, sur le sens de la lecture, ce que vois l’oeil, etc.
    2 merci du conseil pour un autre article à approfondir sur le RAW. C’est sur quel numéro ? Je vais tenter de me pencher sur la question.
    3 … lol !
    4 j’avais lu ici ou là que les contraintes d’un appareil permettent justement de progresser, la preuve en pratique, donc !
    5 il y a des bokeh qui suggèrent malgré tout un environnement, et j’aime assez ça. Après, si le sujet principal n’est pas intéressant, ce n’est pas l’arrière plan flou qui fera une belle photo »qui parle », c’est sur. Voir pages 48-49 de compétence Photo de ce mois !!

    1. 2 si tu as tout lu… tu as raté la dernière page quatrième de couverture où il y a la présentation du n° sur le raw (c’est un guide pratique hors série de 140 pages),
      5 j’arrive … je suis page 41.

  5. Ce numéro sur le RAW est génial ! Pour en revenir à ton article, oui le post-traitement aide beaucoup dans certaines situations, après, je suis également d’accord avec toi pour dire qu’à la base, faut quand même pas faire une petite galerie des horreurs, ça ne rattrape pas tout ! lol Bien vu pour l’immeuble tricolore !

Laisser un commentaire