Jours de canicule à Paris

Publié le Publié dans balades d'été, Paris

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Canicule sur la Tour Eiffel

Il a fait chaud, mais alors très chaud à Paris fin août. 37° C à l’ombre (98°F). Une canicule qui vous assomme et vous donne juste envie de rester sous un jet d’eau fraîche ! Mais je ne pouvais pas changer les dates de ce petit séjour parisien, du 25 au 28 août, et j’ai tenté d’en profiter au mieux.

L’année dernière à la même époque, j’avais eu droit à une journée entière de pluie, ce qui finalement m’avait moins gênée. Les rues humides, les reflets et le ballet des parapluies m’avaient plus inspiré d’un point de vue photographique.

Chercher l'ombre
Chercher l’ombre

Entre deux pauses fraîcheur dans des lieux climatisés (le musée Guimet, et une expo photo à Beaubourg, dont je vous parlerai dans un autre article) je me suis traînée littéralement, surtout le premier jour. Mes congénères, touristes principalement et quelques parisiens juste revenus de leur vacances d’été, étaient dans le même état. Une humanité au ralenti, dégoulinante de sueur, l’œil hagard, la bouteille d’eau aux lèvres ou l’éventail improvisé en action ! Je ne sais pas si c’est uniquement du à la canicule, mais ma production photographique s’en est ressentie, et je suis un peu déçue des résultats. Après plus de deux ans de pratique intensive de la photo, je commence à manquer d’inspiration. Je finis par me dire : j’ai déjà fait ci ou ça, cette scène est banale, vue et revue. Bref, on devient plus exigeant à la longue, et je lève moins souvent l’objectif.

Après la visite du musée Guimet toute la matinée, j’étais tout près du Trocadéro et de son jardin. Les pelouses bien arrosées avaient finalement plus de chance que nous, pauvres humains. J’en ai profité pour faire une petite pause pique-nique. Sans bouger de mon banc à l’ombre et dans une fraîcheur toute relative, j’ai alterné sandwich et appareil photo…

Selfie rafraichi
Selfie rafraîchi

 

Fontaine improvisée
Fontaine improvisée

Il a bien fallu que je repartes… j’ai suivi un petit bout de la Seine, mais en longeant les murs pour fuir le soleil. Ce bel escalier, rue de la manutention  (par ce temps, pas question de manutention !) m’a quand même fait sortir de l’ombre.

Rue de la manutention
Sous le soleil exactement

En tournant à droite en haut, je me suis retrouvée devant le Palais de Tokio. J’avais déjà fait un musée le matin, je n’ai pas eu le courage d’y entrer.

Coin d'ombre
Coin d’ombre

J’étais à la recherche du thème « Pigeon » pour le Groupe Monthly Challenge d’ août. J’en ai profité pendant que j’étais dans la capitale. En effet sur la côte, les pigeons sont surtout des goélands 😉

Un peu plus tard, après un tour de métro NON climatisé, je suis passée sous la pyramide du Louvre, avec l’intention d’en tirer quelques photos graphiques, mais la lumière était si forte, que même l’oeil au viseur, j’étais trop éblouie pour composer correctement.

Pyramide sablier
Pyramide sablier
Pyramide au sol
Pyramide au sol

 

Je suis ressortie côté jardin des Tuileries, et je me suis effondrée sous les arbres !

Les pigeons des tuileries
Les pigeons des tuileries

 

36° à l'ombre
36° à l’ombre

 

50° au soleil
50° au soleil, prêt à griller

 

Service d'ordre
Service d’ordre

A plusieurs reprises, j’ai constaté que les lieux étaient bien gardés… ça fait drôle de voir ces militaires en armes dans un coin si calme apparemment… Vous imaginez comme ils doivent être moites dans leurs uniformes ?!

Il n’était que 16 h, mais j’étais épuisée. Un dernier regard vers les lampadaires bien alignés de la rue de Rivoli, et je suis repartie vers la banlieue. J’ai bien cru cuire à court bouillon dans le RER ! (plus facile à écrire qu’à prononcer, cette phrase toute en R 😉 )

Lampadaires en enfilade
Lampadaires en enfilade

Heureusement, le lendemain était légèrement moins caniculaire (à peine 32°, une promenade de santé !) et j’ai retrouvé un ami photographe pour une déambulation très agréable entre les Halles et le Palais Royal.

La suite pour bientôt donc !

9 réflexions au sujet de « Jours de canicule à Paris »

  1. Bonjour Esther,

    J’aime bien cette série pleine d’atmosphère et d’humour. J’ai un faible pour tes noirs et blancs, tout particulièrement la pyramide sablier dont je trouve la composition très belle, la fontaine improvisée, une scène amusante, humaine, très bien captée et enfin la tour Eiffel, plus classique mais parfaitement photographiée. C’est toujours un plaisir de te lire!

    1. Merci Françoise. Je suis ravie que tu apprécie la pointe d’humour et d’atmosphère, c’est bien ce que je voulais transmettre. Si je peux faire ressentir la chaleur à travers les images et les mots, et que ça vous donne envie d’aller vous servir une boisson bien fraîche, c’est tout bon 😉

  2. Un brin d’humour, une chaleur accablante pas facile de se concentrer… j’aime tout particulièrement ta série N&B et un coup de coeur pour les pyramides et surtout la pyramide sablier. J’aime la position de la jeune fille qui dessine également avec ces jambes 2 triangles et fait écho avec tes pyramides. superbe composition.

    1. Merci Pascal. J’avais remarqué la position intéressante de la jeune fille. Après, j’aurais préféré qu’il y ait moins de monde en arrière-plan. Mais en photo de rue, on ne choisit pas tout !

  3. Ouhlala qu’il a fait chaud, je confirme ! Le RER, je te comprends, je l’ai pris tous les jours, c’est horrible aux heures de pointes, à éviter !
    J’aime beaucoup « fontaine improvisée », « coin d’ombre », pyramide sablier » et « lampadaires en enfilade » !
    C’est pas facile quand on ne peut pas bouger ses dates, je me rappelle avoir fait la dune du Pilat par 38 °C, sur le sable, c’était compliqué de marcher !
    En espérant te voir à ta prochaine visite sur Paris ! 😉

  4. De très belles photos comme d’habitude … La chaleur ne te fais pas perdre tes moyens !
    J’aime beaucoup les N&B et en particulier « Sous le soleil exactement » et « Pyramide graphique » qui est très réussie malgré l’éblouissement 🙂

  5. « humanité au ralenti, dégoulinante de sueur, l’œil hagard », j’adore cette phrase qui s’appliquait à tout le monde en fait. Elle m’a bien fait rire.
    Je me rappelle tes vues vers Beaubourg sous la pluie, vive la pluie pour les street photographe, bien plus inspirante.
    Tu as réussie une bonne photo sous la pyramide très belle compo. J’avais essayer à cet endroit plusieurs fois peanuts.
    J’aime beaucoup le Palais de Tokyo avec cette calligraphie, bien vu et la rue la Manutention très bien composée.

  6. I will be so glad when the summer is over and autumn and winter are here. I was not built for hot (or even warm) weather. It’s hard to concentrate when you feel like you’re melting, right? 😉

    I know how you feel about running out of inspiration. I too feel kind of burned out from street photography. You can’t really see things with fresh eyes when you see it all the time.

    1. I do like summer, but near the sea, the weather is cool with a nice breeze ! Yes, difficult to keep the inspiration… I don’t know how my photographic work will go on too…

Laisser un commentaire