Focales, capteurs et autres joyeusetés !

Publié le Publié dans découverte de la photo

Suite au commentaire d’Anne sur le précédent post à propos du zoom 40-150 de l’E-M5, j’ai voulu vérifier ce que donnait la comparaison des différentes focales sur mon reflex (APS-C) et sur l’E-M5 (micro 4/3).

J’ai mis un certain temps à comprendre ces équivalences entre « full-frame » (ou « plein format »), APS-C, et hybride micro 4/3 (d’autant que je n’ai jamais tenu un « full-frame » entre mes mains, sauf il y a très longtemps quand la photo n’était qu’argentique).

Même pas sûre que je sois capable de vous expliquer ça clairement 😉  Si je me trompe, ne m’en voulez pas, j’essaie juste d’écrire noir sur blanc ce que j’ai pu comprendre de par mes lectures et mes expérimentations.

Une des différences majeures entre un full-frame (un reflex haut de gamme ou « pro »), un APS-C ( reflex grand public) et un hybride micro 4/3 (un appareil plus petit, mais à objectifs interchangeables), c’est la taille du capteur. Le capteur de référence, c’est le 24×36 de l’appareil photo de papa (ou de grand-père, pour certains !),  l’argentique. C’était la taille du négatif d’une pellicule photo. C’est la même taille de capteur sur les reflex numériques « pro » (plein format) actuels, il mesure comme son nom l’indique 24mm sur 36mm.

Sur un APS-C, le capteur est un peu plus petit : de l’ordre de 16mm sur 24mm. Et je ne rentre pas dans les détails, car la taille de ce capteur diffère légèrement selon les marques.

Sur un appareil hybride, micro 4/3, le capteur est encore un peu plus petit : 13 mm sur 17,3 mm. C’est le cas de mon Olympus E-M5. Mais certains hybrides ont maintenant un capteur de la taille de celui d’un reflex. Et oui, comme si ce n’était pas assez compliqué comme ça !

Sur des appareils compacts ou des bridges, le capteur encore beaucoup plus petit que sur un Micro 4/3. La petite illustration ci-dessous est issue du site Tonton Photo et de son article très clair . Je me suis permis de lui emprunter car je ne sais pas créer ce genre de shéma.

Exemples de différentes tailles de capteurs photos : plein-format (full frame), APSC-F, micro 4/3 et 1/2,3''… © Tonton Photo
Exemples de différentes tailles de capteurs photos : plein-format (full frame), APSC-F, micro 4/3 et 1/2,3 »… © Tonton Photo

D’accord mais à quoi ça sert la taille du capteur ? 

De ce que j’ai lu (et de ce que j’ai pu évidemment constater par moi-même)

  • Le bruit numérique (ces vilains points de couleur sur une photo quand la lumière est un peu faible) est beaucoup plus visible avec un petit capteur.
  • Le flou d’arrière-plan (à ouverture équivalente) est beaucoup plus prononcé avec un grand capteur

Il y a d’autres nuances mais on ne va pas se noyer dans les détails…

Bon, tout ça posé, quel rapport avec la focale des objectifs ? 

Pour le dire simplement à ma façon, pas du tout technique, la taille du capteur influence la manière dont un objectif va grossir le sujet d’une photo.

Sur un « full-frame », un objectif de 50mm donne un grossissement de… 50mm.

Sur un reflex APS-C, un objectif de 50 mm donnera un grossissement de 75 à 80mm (X1,5 environ) : le sujet paraîtra un peu plus gros (environ une fois et demi)  sur la photo.

Sur un hybride micro 4/3, un objectif de 50mm donnera un grossissement de 100mm (X2) : le sujet paraîtra deux fois plus gros sur la photo, par rapport à un full-frame).

Tout ça est approximatif, et c’est ce que j’ai compris de mes lectures. Je sais qu’il y a plein d’autres nuances, et vos sites de photos préférés ont du déjà vous expliquer tout ça bien mieux.

L’article de Anne-Laure Jacquard m’a semblé aussi un des plus clairs que j’ai pu lire.

J’ai voulu vérifier par moi-même les différences de focales entre l’APS-C (mon Pentax) et le micro 4/3 (mon EM-5) . Comme je n’ai pas de « full-frame », j’avais du mal à comprendre ces correspondances : si je suis au 50 mm sur mon Pentax, pour avoir à peu près la même taille de sujet, à quelle focale dois-je être avec mon micro 4/3 (si je suis à la même distance) ? vous me suivez ?!

L’une de mes minettes, Noé, profitant du fauteuil en osier dans le jardin, je me suis mise à environ 3 mètres d’elle, et j’ai déclenché avec les deux appareils successivement, à différentes focales.

Rien d’artistique, c’est le moins qu’on puisse dire, mais je voulais en avoir le coeur net ! Petite précision : toutes les photos sont au format 3/2, j’ai transformé le format original de l’OM-5 de 4/3 en 3/2, directement dans les réglages personnalisés de l’appareil. Les photos sont brutes de capteur, je n’ai pas ajouté de netteté, et ça se voit. Désolée !

50mm, APS-C Pentax
50mm, APS-C Pentax, zoom 50-200
50mm, EM-5
50mm, EM-5, zoom 40-150

De ce que je constate (sur les deux photos ci-dessus) le 50mm sur un micro 4/3 (recadré en 3/2) donnera un sujet qui paraîtra presque une fois et demi plus gros sur la photo, par rapport à un 50mm sur un APS-C. En gros un 50mm en micro 4/3 = un 70mm sur APS-C (x1,4)

200mm, APS-C Pentax
200mm, APS-C Pentax, zoom 50-200
150mm OM-5
150mm, OM-5, zoom 40-150

A la louche, un 150mm sur un micro 4/3 sera presque équivalent à un 200mm sur un APS-C (150X1,4 = 210). Comme vous pouvez le constater, Noé s’en tape le coquillard !

Et histoire de vous embrouiller un peu plus 😉

40mm, OM-5
40mm, OM-5, au zoom 40-150 : il faudrait un 55mm environ sur un APS-C pour la même image (40×1,4=56)

Du coup, mon zoom 40-150 sur l’E-M5 me donnera à peu près la même amplitude que mon 50-200 sur le Pentax.

Et le zoom 12-50 de mon E-M5 correspondra grosso modo à un 17-70 sur APS-C

Et le 45mm à 1,8 qui me tente bien pour l’Olympus correspondrait à un 63mm sur APS-C et 90 sur un full-frame.

Voilà, j’espère que je ne vous ai pas perdu en route, il y a de quoi ! et que je n’ai pas dit trop de bêtises. Pour ceux qui débutent en photo, ce que je dis mérite d’être vérifié ailleurs. Pour les « pro » et amateurs éclairés, ne me tirez pas dessus 😉

C’est bien beau tout ça, mais le mieux, c’est encore de tester lors d’une prochaine sortie…

Une réflexion au sujet de « Focales, capteurs et autres joyeusetés ! »

  1. Ah super ton article ! Ce n’est de toute façon pas évident, et depuis ton dernier article, je suis allée moi aussi me documenter, plus précisément sur les hybrides. Je commence à mieux les connaître ! J’ai même vu qu’il existait des hybrides avec des capteurs de taille de ceux des APS-C et même avec des capteurs de full frame ! Les hybrides commencent à ne plus avoir à rougir face à certains reflex. Tes explications étaient claires, j’imagine que si un pro passe par là, il aurait peut-être de quoi redire sur certains termes ou la sémantique, mais tu as prévenu en même temps ! 🙂

    Un grand merci pour cet article ! 😀

    1. RRAHHHH !!! merci Anne ! si tu savais comme je me suis pris la tête avec ces histoires de correspondances ! j’ai même mis mon fils à contribution pour les calculs ! quand je vois les dizaines de commentaires d’hyper spécialistes sur les forums comme le site « apprendre la photo » de Laurent, qui se déchainent et se disputent pour des détails… j’avais un peu peur de ça, donc j’ai prévenu ! et, oui, certains hybrides ont maintenant des super capteurs. Ce qui fait la différence avec un reflex, c’est aussi le viseur électronique… et surement plein d’autres choses (tu as vu comme j’assure mes arrières ?!)

      1. Ah tiens, moi aussi j’ai relu l’article de Laurent, et je ne comprends pas certains commentaires. Ne t’inquiète pas, je ne pense pas que tu aies le même genre de zozos qui traînent par ici ! 🙂

    1. Merci, Isabelle. Je ne te dis pas le temps que j’ai mis à essayer d’expliquer ça clairement 😉
      Mais maintenant, quand je sors avec l’E-M5, et mes deux zooms, je suis à peu près équipée comme avec mon reflex… je revis !!!

  2. Bonjour Esther,
    le sujet n’est pas facile mais je crois que tu as compris l’essentiel ! D’ailleurs tu sembles dire que cela te permet d’être équipée comme tu le souhaitais, et c’est bien là le plus important 🙂

    En fait quand un capteur est plus petit que 24x36mm, il restitue une partie plus petite de l’image projetée par l’objectif que sur un plein-format. C’est ce qui explique cet effet de recadrage, qui nous donne une impression de focale plus longue.
    Finalement c’est comme si en encadrant une photo sur notre mur, on choisissait un cadre vraiment très épais qui recouvrirait une partie de l’image. Du coup on ne pourrait plus voir l’intégralité de l’image, ce qui donnerait une impression de cadrage plus serré.
    On peut aussi prendre l’analogie avec les fenêtres : si une fenêtre est très petite, on ne voit qu’une partie du paysage dehors. Notre vue est donc moins « grand-angle » qu’avec une grande fenêtre car le « cadrage » du paysage est plus serré 😉
    Bon, pas sûre que ma précision soit très claire.. ce sujet est difficile à expliquer à l’écrit ;))

    Merci pour avoir cité l’origine de ta source, c’est très honnête de ta part, j’apprécie 🙂

    1. Bonjour Tonton Photo
      Merci beaucoup pour ces précisions, elles me paraissent claires, c’est bien imagé, et en effet, pas facile à expliquer par écrit. Citer la source de ton shéma et de ton article me semblait la moindre des choses, d’autant que j’avais lu avec attention cet article et qu’il m’avait bien éclairé ! j’imagine que ça fait partie de la « déontologie » des blogueurs 😉 j’aurais même pu te le demander préalablement… j’espérais donc ne pas avoir dit trop de bétises, associées à ce shéma. Merci d’être venu me conforter. Et puis effectivement, je suis contente de mon nouvel équipement !

  3. Bonjour Esther.
    Mille bravo pour t’être lancer au mois d’août dans un article sur des notions aussi géométrique et physique et difficile à écrire en texte. J’avais à peu près saisi ces notions de manière intuitive.
    Mon Fuji série X E1 est un APS C et effectivement il est bien côté par la qualité et la taille de son capteur.
    Pour résumer plus le capteur sera petit moins on aura besoin de s’approcher de son sujet à cadrage équivalent et à focale égale (sans conversion) mais l’image ira en se dégradant.

    1. Merci. Oui, j’en ai bavé un peu, mais ça aide à comprendre. Euh, ton résumé est sans doute tout à fait juste, mais il faut que je le lises plusieurs fois quand même 😉
      L’image ira en se dégradant surtout si la lumière manque. En bonne luminosité, c’est surtout que ça manquera de flou d’arrière-plan…
      Sur cet article, le choix d’un plus petit appareil qu’un reflex s’est fait entre le fuji XE1 et le E-M5 :
      http://tontonphoto.fr/test-fujifilm-x-e1-fujinon-18-55mm/

Laisser un commentaire