Ellis Island, Island of Hope, Island of Tears

Publié le Publié dans New York 2014, Voyages

ellisisland0003 Ellis Island se situe à une poignée de minutes en ferry de Liberty Island, en retournant vers Manhattan. Après la liberté, la rétention. Eh, oui, Ellis Island a longtemps été un centre de « réception » pour les immigrants qui arrivaient à New York.  Les services d’immigration y ont fonctionné de 1892 à 1954 (même si pendant et après la deuxième guerre mondiale, le centre était surtout devenu un lieu de détention pour des prisonniers de guerre).

ellisisland0002

Inauguré en 1900, après un incendie qui a ravagé les anciens bâtiments, l’immense centre aura vu passer jusqu’à sa fermeture quelques 12 millions de personnes. Rien que pour l’année 1907, un peu plus d’un million de personnes sont entrées aux Etats-Unis, ça laisse rêveur…

Le musée a ouvert en 1990, et nous voilà parmi les quelques milliers de touristes visitant ce musée depuis son ouverture.

ellisisland0021

L’ouragan Sandy avait fait beaucoup de dégâts en octobre 2012. Le musée a réouvert fin 2013. Certains objets sont encore en réparation, et n’ont pas été réinstallés dans les salles d’exposition. Cependant, entre la découverte des lieux (en très bon état), les photos d’époque, les témoignages, et l’audioguide qui explique parfaitement (en français) l’histoire du centre, cette visite est aussi passionnante qu’émouvante.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ellisisland0019
Information service

L’île est gérée par le gouvernement fédéral et fait partie du monument national de la Statue de la Liberté, sous la juridiction du service des parcs nationaux des Etats-Unis. Les gardes ont donc cet uniforme caractéristique. Le chapeau fait l’homme, non ?!

Un siècle plus tôt ?
Un siècle plus tôt ?

Depuis la grande salle qui accueillait la foule des immigrants, on aperçoit à travers les vitres la statue de la Liberté. Quelle émotion cela devait susciter. En tout cas, moi, ça me donne des frissons…

A l'heure de la tablette
A l’heure de la tablette

Chacun tente d’immortaliser le moment, peu importe avec quel appareil. Il est encore un peu tôt dans la matinée, et la grande salle n’est pas envahie.

Imaginer...
Imaginer…

Il faut en profiter, tout en imaginant ce lieu il y a un peu plus d’un siècle, grouillant de monde, avec toutes les langues du vieux continent se mélangeant, attendant de savoir si l’on allait avoir l’autorisation de s’installer sur le sol Américain. Selon l’audioguide, la grande majorité était acceptée sans contrôle. Mais pour les 10% qui subissaient les test médicaux et psychologiques, cela devait être une difficile expérience.

ellisisland0011

IMGP5014

Un garde installé dans la grande salle propose aux touristes d’essayer de réaliser une des épreuves, un test d’intelligence, avec une sorte de puzzle en bois.

Chantal s’est prêté au jeu : malgré les trois minutes imparties et la facilité du test (un enfant de primaire peut le réussir sans problème), elle s’est trouvée complètement déstabilisée par les vociférations du garde, qui la houspillait en permanence (comme à l’époque). Pas sure qu’elle ait pu rentrer aux USA !  je n’en aurais pas mener large non plus ;-).

ellisisland0024
Yeh, I see you ! I’m here !!

Après cette visite d’environ deux heures, il était bien agréable de retrouver le soleil et le XXIème siècle !

Chacun son truc !
Chacun son truc !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ouf, on est en 2014 !

Le ferry nous ramène en très peu de temps à Battery Park, juste de quoi se régaler encore un peu avec la vision de Manhattan et de ses ponts…

Je vous avais dis que nous étions partie très tôt pour éviter la foule : quand nous sommes revenues au terminal du ferry, nous nous en sommes félicitées. Vous avez vu la queue à midi ?!

ellisisland0025

Alors, cette balade dans le temps, ça vous dit ?!

Une réflexion au sujet de « Ellis Island, Island of Hope, Island of Tears »

  1. Jolie promenade.
    Je crois que la quiétude du lieu actuel est bien éloigné de sa fonction originelle et des conditions de vie au début du XXème siècle. Ces gens immigraient pour la plupart pour des raisons économiques et laissaient tout derrière eux. Après un traversée de plusieurs semaines en bateau, la météo les tempêtes etc. l’arrivée devait être une délivrance et quand même un déracinement.
    Les petits diaporamas sont bien amenés à l’intérieur de l’article et j’aime bien les petites vignettes rondes; ça donne du rythme.
    Beau travail.

    1. tu as raison, c’était une expérience a la fois terrible et pleine d’espoir… d’où le titre de ce post, que j’ai tiré du site officiel sur Ellis Island. Je fais des essais de mise en page, c’est amusant. Ma photo préférée (et j’ai eu du mal au post-traitement !) c’est « à l’heure de la tablette ». Je ne sais pas ce que donnera le résultat de la prise de vue sur la tablette, mais c’est intéressant de voir si clairement le sujet de la photo sur l’i pad.

      1. C’est vrai celle de la tablette est bien, mais on la voit mieux sur flickr où j’arrive à la mettre en plein écran alors qu’ici je l’ai en moyen format; avant que tu changes l’affichage j’avais une loupe pour agrandir, maintenant elle n’y est plus…

  2. I love the new format of the blog with the slideshow and the pictures in circles. It’s also nice to hear the history of these places. I never got good grades in any of my history classes (I was too busy thinking about the books and papers for English class) so it’s nice to read about that while seeing what you saw while you were there.

  3. Amor, j’ai du réduire la taille de toutes mes photos dans la bibliothèque du blog, qui n’est pas extensible -ou bien si, mais payante – (en 4 mois j’en ai déjà utilisé un tiers 🙁 )
    C’est pourquoi elle ne s’agrandit pas… c’est un peu frustrant, mais je ne peux pas les laisser à leur format d’origine, sauf quelques unes que je choisirai de montrer en grand format…

    1. Pour rebondir sur la taille des photos, j’ai eu ce problème quand j’ai transféré ce que j’avais fait en local vers le site (plusieurs heures de téléchargement). Du coup j’ai posé la question à Laurent Breillat qui a conseillé pour ceux qui utilise Lightroom mais je suppose qu’on peut faire ça avec d’autres logiciels de prendre comme résolution 1500 à 2000 pixels avec bord large pour le net. Du coup la taille de mes photos a été divisée par 6 à 7 et les téléchargements sont plus rapides et à l’affichage je ne vois pas de différence.

  4. Merci du conseil, ça me conforte dans ce que j’applique aussi maintenant : je réduis les photos en 2000×1300 environ au lieu de 4200×3000, ça ne se voit pas à l’écran, et ça prendre nettement moins de place. j’ai un peu tâtonné avant de trouver la réduction acceptable…

Laisser un commentaire