Des lignes, des cadres, des courbes…

Publié le Publié dans balades hors saison, découverte de la photo, Projets et groupes photo

OLYMPUS DIGITAL CAMERAToujours à la recherche de sujets d’inspiration, en attendant de partir à Londres, je me balade d’un site à l’autre (je me balade aussi dans la vraie vie, mais c’est une autre histoire 😉 ) et je me suis inscrite au projet de Anne Laure jacquard, sur facebook, mais qu’on peut aussi retrouver sur flikr  (qui est moins fréquenté). Le sujet de la semaine est « tous en lignes », ce qui me va plutôt bien, car je ne peux m’empêcher de les voir partout, ces lignes qui composent mes images. Notre oeil voit en trois dimensions, mais pas l’appareil, qui va ne retranscrire qu’une représentation en 2D.

D’ailleurs, quand je vois une scène qui me plait, je ferme un oeil, ce qui supprime la profondeur, et j’imagine le cadre dans lequel cette scène se déroulera. Quand il s’agit d’un sujet fixe, c’est assez facile, mais en photo de rue, il faut anticiper, ou se déplacer vite pour trouver le bon placement des personnages, même s’il ne s’agit que de silhouettes. Parfois, il faut recadrer un peu en post-traitement, mais même ça, ça peut être imaginé au moment de la prise de vue.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avant cette semaine, en me baladant sur le front de mer, je me suis posée tranquillement sur un banc, quand j’ai vu ce gobelet, tout ce qu’il y a de banal.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

j’ai même eu envie de le mettre à la poubelle ! mais en fermant un oeil, j’ai repéré les lignes, et surtout la différence de netteté entre les deux plans (pas tout de suite, mais en tournant autour de l’objet, sans tenir compte des rares passants qui devaient se demander ce qu’il y avait d’intéressant sur ce banc !!)

La version brute de capteur était très moyenne, mais avec un petit recadrage et un passage au noir et blanc, ça me plait mieux.

J’ai aussi testé la profondeur de champ sur les lignes, ce qui donne un étonnant résultat :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Elle a été appréciée sur flickr et choisie par explore. On est toujours étonné de ce qui va marcher ou pas… comme je le dis dans mes commentaires sur flickr : « J’aime assez le résultat, mais ça me fait sourire : je me dis que si j’avais soumis cette photo à un labo photo argentique à l’époque, il ne l’aurait peut-être pas considéré comme réussie et ne me l’aurait pas facturée 😉 »

Comme me l’a fait remarqué judicieusement un participant au groupe ALJPHOTO, il ne faut pas se servir du stock, mais de photos prises dans la semaine en question. Aussi, j’ai profité d’une course à faire, pour traquer quelques lignes « fraiches » ! brouillard et temps gris, pas terrible. Sauf que de nombreux passants déambulaient sur le front de mer, espérant voir ce que donnait la grande marée du 21 mars. Ils en ont été pour leurs frais : calme plat, mer alanguie, brume à l’horizon, rien de spectaculaire. Cette absence de panorama m’a permis de me concentrer sur les lignes, les cadres, et même les courbes :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Beaucoup de ratées, à la demi seconde près :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et oui, si cette jeune fille en plein effort avait dépassé le banc, ça aurait donné mieux !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quand à celle-ci, j’enrage de ne pas avoir la tête du chien qui se détache mieux. Il eut suffit que la dame soit quelques centimètres plus à gauche… à quoi ça tiend, parfois…

Puisqu’on est entre nous, si vous voulez glisser une photo où les lignes ont la vedette, n’hésitez pas !

Une réflexion au sujet de « Des lignes, des cadres, des courbes… »

  1. Bonjour Esther.
    Un bon exercice de composition que de chercher les lignes. De toutes façons explicitement ou implicitement une bonne photo contient des lignes plus ou mois visible. L’explore encore bravo. Sur fond blanc elle est mieux que dans Flickr avec le noir du haut. Mais en vrai c’est quoi ce plafond. L’aime beaucoup celle avec le poteau central et les deux couples un qui attend et un qui renonce et la première aussi. Le gobelet c’est drôle tout est dans le cadrage, au début c’est banal à la fin c’est une immersion dans un univers.
    Cette semaine j’ai posté « Parler entre les lignes » comme quoi…
    https://www.flickr.com/photos/116864712@N02/16864003751/

    1. Inspiration en correspondance, à force, on va s’habituer 😉 très bonne, cette immersion dans les lignes…
      J’ai recadré la photo floue en diminuant l’importance de la ligne noire. Ce n’est pas un plafond, je croyais que c’était le ciel qui avait viré noir, mais non, car c’est aussi noir dans la version original en couleur. Du coup, je suppose que c’est le filet de la rembarde, mais je n’en suis plus très sure… j’ai posé l’appareil entre deux poteaux de cette rembarde, qui surplombe le sable ( c’est le ponton dans la première photo de cet article).

  2. Esther, as you know, all I shoot and all that I am interested in is « Street ». Except your work. I wait in anticipation of what you will shoot next. I love the way you look at things. The shots of the buildings, cropping out a lot of the building, in camera as well as editing, to show just a section that is so pleasing to the eye.

    I really like the shot of the people walking on the promenade that curves. It swerves around and you feel as though you are walking with them following the curve. It really pleases my eye.

    I like the conversion of the cup to B&W. When I first looked I thought there were 4 shots then realised, when my eyes saw what was there, that it was the dramatic change of surfaces seperated by the horizontal line of the edge of the bench. Excellent.

  3. Thank you, Justard. I’m proud you are interested at my pictures, even if it is not always street !
    The yin and yang picture (I will call it like that, in reference to a comment on facebook) needed to be a little cropped, to avoid a few steps of a stair, and also on the left to balance the « yin » and « yang ».
    Finally, I can find some bokeh behind my EM-5 viewfinder !! But I think I will take my Pentax with me in London besides my Olympus, for the 10% shots I know the EM5 will not be able to take…

  4. Bonjour Esther
    Je découvre ton blog à l’instant et je te félicite !!!!
    Moi aussi je vois des lignes partout depuis quelques jours ….
    J’adore ta première photo de la série du gobelet sur le banc !

    1. Merci, Delphine, et bienvenue, quand tu veux ! oui, habituellement je vois déjà les lignes sans y prêter attention, mais là, je ne vois que ça !! tu es aussi sur le projet PPL, non ? insolite, ça va être coton !!

      1. L’insolite oui …. dur-dur ! Pour tout te dire, vendredi matin de bonne heure, je suis allée pour prendre LA photo insolite que j’avais en tête depuis des mois … Je suis revenue avec tout sauf celle que je voulais, pour plein de raisons … comme le manque de brume, le ciel trop gris, la difficulté de réalisation sur le terrain … Par contre, j’ai trouvé des lignes, des lignes et des lignes dans tous les sens lol
        Je retenterai dans la semaine … J’ai une autre idée mais je dois attendre mercredi
        Il est possible aussi que je m’absente de temps en temps du PPL … Aujourd’hui, j’y ai beaucoup réfléchi car je me rends compte que, même si les critiques sont en général très constructives et au départ elles l’étaient pour moi, en ce moment elles auraient plutôt pour effet de me faire perdre confiance.
        Par contre, j’adhère totalement au projet d’Anne-Laure Jacquart pour approfondir la maîtrise de techniques essentielles

  5. Delphine, tu as donc une longueur d’avance pour le thème insolite. Même si tu n’as pas réalisé la photo, l’idée te trotte dans la tête, c’est déjà beaucoup. J’essaierai dans la semaine de sortir avec ça en tête, mais ce n’est pas évident.
    On a tous des moments de découragements, de manque d’inspiration, ou la photo prise ne correspond pas à ce qu’on veut… il faut parfois en faire pas mal pour en trouver une acceptable. Il faut juste pratiquer souvent et s’inspirer des uns et des autres, tout en gardant sa personnalité. Quand je regarde une série de photos que je viens de post-traiter, je suis rarement contente du résultat. Je laisse poser un jour ou deux (ou quelques heures !) et j’y reviens : là certaines choses se mettent en place plus facilement, je « vois » mieux. La technique est importante pour progresser et les conseils d’ALJ sont très intéressants et agréables à assimiler.
    Mais ton intention est ce qu’il y a de plus important. Enfin, pour moi…
    J’ai lu un livre de David Duchemin, le langage du photographe, qui m’a beaucoup apporté, en dehors des techiques utilisées : http://www.amazon.fr/Le-Langage-photographe-Faites-parler/dp/2744094447
    Je l’ai découvert sur le blog de Maieva : http://www.photo-tuto.fr/livre-ebook-photographie/la-demarche-du-photographe-david-duchemin/
    Tu as de super idées en matière de prise de vue, comme ton quadridypte « quai de la gare », ne perds surtout pas confiance en toi !
    A bientôt sur l’un ou l’autre des groupes 🙂

  6. Ahlalala, très bon sujet, vaste et en même temps pas si facile si on veut faire original ! J’aime beaucoup les numéros 6 et 7, ainsi que celle qui fait la vignette de couverture ! De beaux noirs et blancs bien contrastés avec de magnifiques lignes bien trouvées !

  7. J’ai beaucoup aimé tes explorations de profondeur de champ, jusqu’à la la photo floue qui est comme un mirage. Elle fait voyager l’imagination, on flotte littéralement dans cette ambiance un peu onirique. Les réflexions que tu partages sur ta démarche photographique sont très sympas dans leur liberté décomplexée. J’attends de pouvoir lire la suite!

  8. Merci Françoise. Quand j’en étais à la découverte de la photo avec le reflex, fin 2013, j’aimais surtout les blog des photographes qui parlaient justement de leurs pratiques, de leurs doutes, en plus des conseils classiques. J’essaie de faire de même maintenant que j’ai un petit peu plus d’expérience. Mais on apprend tous les jours !

    1. Après lecture de tout ces commentaires je suis sur ta ligne sur les deux point principaux :
      Ne pas se décourager et pratiquer pratiquer pratiquer ;
      Ne pas s’arrêter au résultat brut car il ne peut, à mon sens, jamais y avoir adéquation totale entre le résultat obtenu ‘par une machine si sophistiqué soit elle) et le résultat escompté imaginé dans nos neurones.
      L’échec est nécessaire et salutaire c’est en se trompant que l’on progresse.
      J’ai en tête un article sur une idée venue en prenant une photo et qui s’est terminé sans réussite.

      1. Je confirme tes deux idées, et ça fait plaisir d’échanger aussi à travers les commentaires. Entre l’idée d’une photo et sa réussite, il y a un grand pas, parfois ça marche parfois non, mais ça permet toujours de progresser. J’ai hâte de lire ton prochain article 😉
        A l’inverse, on découvre parfois de bonnes surprises après coup, c’est tout le plaisir de notre pratique.

  9. Bonjour Esther,

    Belle exploration photographique! J’ai beaucoup le tour du sujet que tu as effectué avec le gobelet, la preuve qu’un sujet banal au, premier abord, peut détenir un potentiel révélateur. La photo flouté est très intéressante. Elle a ce petit quelque chose de mystérieux, qui nous attire.
    Et puis, on aura toujours des photos ratées, des photos où l’on se dit j’aurais pu faire mieux, zut alors! Mais, tu sais quoi, tu as le mérite d’être sortie avec ton appareil et d’avoir pratiqué. Chapeau! D’ailleurs, tu auras bien d’autres occasions de recommencer.
    Amicalement,
    Anne 😉

    1. Merci de ton passage et de ce gentil commentaire. Comme j’ai toujours mon petit EM-5 avec moi, les occasions ne manquent pas… et il y a des jours où l’on voit mieux que d’autres, ce n’est pas dramatique 😉 L’inspiration ou le temps n’est pas toujours au rendez-vous, mais le plaisir de sortir la boîte à image est toujours là !
      Bonne journée

Laisser un commentaire