De retour de Big Apple

Publié le Publié dans New York 2014

IMGP4949 - Copie

ça y est, nous sommes rentrées, avec plein d’images dans la tête (et sur les cartes mémoires 😉 ) et  des souvenirs plein d’émotions. New York, c’est géant, démesuré, en mouvement perpétuel, intense…

Voilà deux trois jours que je passe toutes mes photos à la moulinette, peut-être 3000 shots, pour en garder un tiers, et en apprécier vraiment une centaine, ce qui ne serait déjà pas si mal.

Entre le décalage horaire et le petit blues du retour, il me faut quelques jours avant d’atterrir.

IMGP5229

En visionnant toutes ces images, je m’aperçois que j’ai mélangé les photos souvenirs (il faut bien de temps en temps être sur la photo quand même !),

les photos « reportage » (tout ce qui m’a étonné, ou ce qui fait la particularité de la ville : les petits boulots dans les rues, les boutiques, la circulation, le drapeau américain à chaque coin de rue, le métro, les écureuils, les escaliers des façades, les tags, les lumières, les pubs… bref, tout y est passé !!),

les photos incontournables, faites des milliers de fois mais incapable d’y résister : la Statue de la Liberté, la Skyline, le Brooklyn bridge, le One trade center, les taxis jaunes, les buildings célèbres, Times Square, les vues de l’Empire State Building et du Top of the Rock, Central Park, etc., etc…

IMGP5089

 IMGP5077

Parmi tout ça, des photos de rue bien sur : la population de New York, que ce soit les locaux ou les touristes est une inspiration en elle-même, un délice de photographe, où chacun capte l’autre sans même y prêter attention.

IMGP5107 - Copie

Et quelques photos « graphiques » si tentantes avec ces lignes verticales qui s’élancent si haut dans le ciel qu’on se demande si elles vont loger dans l’objectif.

A ce propos, j’avais emmené juste le 18-200 sur le Pentax pour ne pas m’encombrer, et mon petit Olympus « point and click » en dépannage. D’ans l’ensemble ça a suffit, mais moi qui n’utilise jamais de super grand-angle, je me suis sentie un peu limitée parfois… et la grande frustration, c’est en haut de l’Empire State Building de nuit, sans trépied -interdit- (et avec des touristes qui ne veulent pas laisser leur place !!). De plus ce soir-là était tiré un feu d’artifice sur l’Hudson, comme si les lumières de la cité ne suffisaient pas ! Heureusement, j’ai pu me faire plaisir au Brooklyn Bridge, avec mon mini trépied installé sur un plot de la rambarde de la Brooklyn Height Promenade.

IMGP7005

Il me faut bien ces quelques jours pour tout laisser décanter, et pour vous donner des fragments un peu cohérents de ce séjour à travers plusieurs articles, qui viendront au fil des jours…

J’avais tant hâte d’y être que j’appréhendais un petit peu d’être déçue. Au contraire, cette semaine New Yorkaise était au-delà de mes espérances (et de celle de ma co-voyageuse !). Nous avons (presque) pu respecter notre planning, gérant les visites en fonction du temps. Mais nous avons été extrêmement chanceuses : un seul jour de pluie et tout le reste du séjour du grand ciel bleu, de douces températures, un vrai été indien !

Nous étions en permanence à la fois surexcitées et fatiguées tous les soirs, mais prête à repartir pour une très longue journée dès le matin. Il nous manquait sans doute une journée ou deux pour caser quelques nouvelles activités, mais c’est peut-être mieux ainsi : ce léger sentiment de frustration permet d’envisager de retourner là-bas avec encore pleins de choses à faire.

Voilà, c’est fini
On va pas s’dire au revoir comme sur le quai d’une gare
J’te dis seulement bonjour et fais gaffe à l’amour
Voilà, c’est fini
Aujourd’hui ou demain c’est l’moment ou jamais
Peut être après demain je te retrouverai
Mais c’est fini…hum, c’est fini…

Jean-Louis Aubert

Une réflexion au sujet de « De retour de Big Apple »

  1. et oui !!! c’est fini !!! reste à reconstituer une cagnotte pour pouvoir repartir !!!! heureusement restent nos photos…. On se voit lundi ????

  2. Un article prometteur et des photos déjà très sympas, ça promet et en plus une belle lumière d’automne. Il faut prendre son temps laisser décanter, reposer, digérer. Des fois en revenant en arrière on a de bonnes surprises. Des choses que l’on a pas vues tout de suite, des détails.
    Bon courage.

    1. Le beau temps s’étant maintenu cette fin de semaine, je me suis obligée à en profiter, sinon, j’aurais passé 8h par jour sur l’ordi à trier ces photos 😉 je vais les déguster petit à petit…

  3. Your picture of the skyline at night is just incredible! It looks like you got a lot of really nice pictures. I love the shot of the tattooed woman. It looks like she’s wearing a black wig. I wonder if she is or if she just decided to dye her hair black but leave that little patch of blonde hair at the back.

    1. Thank you, Tina. I am proud of the skyline by night, even if this spot had been shooted billions of time, but it’s mine !
      For the tattooed girl, I don’t know how she did with her hair, I will ask to a hairdresser friend of mine 😉 . I can’t wait to show you other street photos, but I need more time…

    1. Merci, jjuke. Le boulot reprend demain, ça va pas être facile ! j’applique tes bons conseils pour la redimension des photos, ça va être très utile, vu le nombre prévu de clichés 😉

Laisser un commentaire