Milan en mai, une pause dans un bar à chat, le Crazy cat cafe

Regard de braise

buona giornata ! Si vous le voulez bien, retournons au mardi 8 mai, dernier jour de notre séjour à Milan, du 3 au 9 mai 2018

Après la visite émouvante du Cimetière Monumentale (voir l’article précédent)  dans la matinée, nous avions besoin d’un peu de réconfort. Comme il était bientôt midi, que nous n’étions pas très loin de notre hébergement, et que nous n’avions pas encore pu aller faire un tour au Crazy cat café situé à deux cents mètres de chez nous, c’était l’occasion où jamais.

Crazy cat café Milan
Le crazy cat café était fermé lors de notre premier passage …

J’avoue que si vous êtes allergiques aux chats, ce café resto n’est pas pour vous ! D’ailleurs, dès l’entrée, un serveur vous accueille en vous demandant si vous connaissez les chats, si vous en avez un, afin de déterminer si l’expérience sera agréable pour vous (et pour les matous du lieu !).

Continuer la lecture de « Milan en mai, une pause dans un bar à chat, le Crazy cat cafe »

Milan en mai, une matinée au Cimetière monumental

Ciao a tutti, le séjour à Milan du 3 au 9 mai 2018 se termine. Au programme de cette journée du 8 mai, visite du Cimitero Monumentale, et pause dans un café pas comme les autres… Pour les épisodes précédents, n’hésitez pas à aller voir la catégorie « Italie », ou remontez le temps en cliquant sur le titre précédent, en bas de chaque article, à gauche, juste avant les commentaires.

Mardi 8 mai. Cette semaine est passée très vite. Nous sommes l’avant-dernier jour de notre séjour à Milan, mais demain 9 mai, nous repartons dès le matin, l’avion décolle vers 11h, donc plus le temps de vadrouiller dans la ville. Aussi, pour nous, c’est bien le dernier jour pour profiter de Milan. Ça tombe bien, le soleil est toujours au rendez-vous !

Et il nous reste quelque chose que nous voulons vraiment voir, car nous sommes déjà passées devant en admirant sa façade : le Cimitero Monumentale, ou cimetière monumental de Milan. Nous l’avons visité dans la matinée, et nous avons bien fait, tant pour la belle lumière matinale que pour la tranquillité, seuls quelques habitués et touristes s’y croisaient ce matin-là.

Le Famedio du cimetière monumental de Milan
Le Famedio du cimetière monumental de Milan

Continuer la lecture de « Milan en mai, une matinée au Cimetière monumental »

Milan en mai, lundi au lac de Côme

Ciao a tutti, je vous retrouve pour l’avant-dernier jour de notre séjour à Milan du 3 au 9 mai 2018.

Lundi 7 mai, grand soleil dès le matin, température douce et petite brise, juste ce qu’il faut pour aller passer la journée au lac de Côme.

Avant de partir, j’avais étudié les différentes possibilités de visite des lacs situés au nord de Milan. Parmi les plus grands, de l’Ouest à l’Est, on trouve le lac Majeur, le lac de Côme, et le lac de Garde. On peut s’y rendre en train sans souci, depuis l’une ou l’autre des gares de Milan, et les distances sont raisonnables, entre une heure et deux heures selon les villes desservies.

Le lac de Côme a une forme en Y renversé. La ville de Côme, sur la branche ouest du lac, est desservie par un train qui part de la gare de Cardona. Nous préférons Varenna, un peu plus au nord, au croisement des branches du Y, car elle est reliée par un train qui part de la gare Centrale, tout près de notre hébergement.

Gare Centrale Milan
Billetterie

Comme je vous l’ai dit dans mon dernier billet, nous avons réservé notre ticket de train la veille, pour être tranquille et partir relativement tôt (pas non plus à l’aube, faut pas pousser !). Aller retour pour 13€, une heure de route, arrivée vers 10h20 pour pouvoir y passer la journée. Plutôt cool, non ?

virail-map-Milan-Varenna.png

Comme nous sommes hors week-end, le train n’est pas bondé, et on profite pleinement du trajet, car très vite, le train longe la rive du lac, et les vues sont splendides avant même l’arrivée.

Lac de Côme depuis le train
From the train

 

Charmante vue du lac de Côme
Charmante vue du lac de Côme depuis le train

La petite gare de Varenna est charmante, mais un peu excentrée du centre-ville, et nous nous sommes légèrement perdues en quittant les voies, grimpant sur la colline juste derrière. Nous avons vite réalisé notre erreur, mais ça nous a donné l’occasion d’un joli panorama.

Gare de Veronna
Vue d’en haut, la gare de Veronna

Demi-tour vers la ville, à environ 15 mns. Le site est vraiment superbe, dans ce soleil matinal. Les contreforts des Alpes créent un écrin autour du lac, on aperçoit les petites maisons colorées ici ou là, des bateaux filent ou paressent sur les eaux bleues et calmes.

Lac de Côme
Lac de Côme

La balade se poursuit le long du chemin longeant la rive en passant par une jolie place…

Sur la ligne bleue
Sur la ligne bleue

 

L’embarcadère de Varenna et son ferry permet d’accéder aux villages colorés des alentours, Menaggio, Tremezzo, et la célèbre Bellagio. Nous avons continué notre journée à Varenna, mais les ferry sont réguliers, et peuvent tout à fait prolonger la balade

Il n’est pas tout à fait 11h du matin, et les terrasses sont encore peu fréquentées. Le moment idéal pour déguster un petit déjeuner tardif. Plusieurs cafés et restaurants se succèdent le long de la promenade, nous jetons notre dévolu un peu au hasard, mais en choisissant surtout un point de vue idéal sur le lac 🙂

La rembarde rouge
La rembarde rouge

 

Point de vue idéal
Point de vue idéal

 

Petit déjeuner pour les canards
Petit déjeuner pour les canards

 

Vue de la terrasse
Vue de la terrasse

 

Un oiseau ?
Un oiseau ?

Les croissants et les cappuccinos du café Il Molo (le môle, pas le mou pour la traduction !!) sont délicieux et pas très chers, et la pause est encore plus agréable avec cette vue magnifique et paisible… Après l’animation de Milan ces derniers jours, nous prolongeons avec plaisir ce moment zen. Même les piafs ne sont pas stressés et partagent sans crainte notre petit déjeuner.

Piaf effronté
Piaf effronté

Peu à peu les touristes arrivent. Quand un groupe d’ados bruyants avancent vers notre havre de paix, nous décidons qu’il est temps de partir à la découverte du village, en direction de la villa Monastero.

Entrée d'hôtel à Varenna
L’hôtel du lac…

 

Pause à l'hôtel
Pause à l’hôtel

 

Couleurs de Varenna
Couleurs de Varenna

 

Boites aux lettres bien rangées
Boites aux « lettere » bien rangées
La villa Monastero

On trouve à Varenna deux magnifiques villas à visiter, la villa Cipressi et la villa Monastero qui se succèdent le long du lac. Les deux sont intéressantes, nous avons choisi un peu au hasard la Monastero (oui, aujourd’hui, nous nous baladons au petit bonheur la chance, sans contrainte, au feeling, et c’est aussi une belle façon de découvrir).

La villa Monastero était à l’origine un couvent. Elle est devenue une résidence privée au XVIII ème siècle.

Villa Monastero
Villa Monastero

La villa par elle-même se visite, mais pas aujourd’hui, ce qui n’est pas si grave. Vu le temps splendide, nous n’avons pas envie de rester enfermées. Le jardin en revanche est ouvert (5€ la balade, autant de temps que vous voulez).

Le parc botanique s’étend sur une étroite bande de terre d’environ deux kms, le long de la rive du lac. Le sol est aménagé en terrasses, et les arbres, arbustes et autres fleurs (locales ou exotiques) se succèdent dans un foisonnement ordonné, odorant et coloré. Un vrai délice, avec partout des vues du lac à couper le souffle.

Petit florilège en couleur :

Ou en noir et blanc ?

 

Les ruelles du village de Varenna

Après cette promenade bucolique, nous repartons vers le centre du village, un peu assoupi en ce début d’après-midi.

ruelles de Varenna
ruelles de Varenna

 

On passe devant une jolie petite église,

Jolie chapelle
Jolie chapelle

on arpente les ruelles pentues où jouent l’ombre et la lumière…

 

On se dégote un sandwich dans un snack bio à la sortie de la petite ville, et on se pose une nouvelle fois sur la place Martiri, près de l’embarcadère, pour observer les passants, les travailleurs à l’oeuvre sur les espaces verts, les bateaux sur le lac, les canards…

Lecteurs au canard
Lecteurs au canard

 

Varenna sous la tonnelle
Varenna sous la tonnelle

 

Lac de Côme
Belle piscine

 

Et on regardait les bateaux...
Et on regardait les bateaux…

Bref, on flâne, on bulle, on décompresse !

Nous reprenons le train en fin d’après-midi (il y en a toutes les heures, pas de stress)

Scène de gare
Scène de gare le long de la ligne Varenna Milano

Nous finissons la journée dans notre quartier, dans une pizzeria juste en face de notre logement. Pas extraordinaire, je ne vous la recommanderai pas. En même temps, on était un peu sonnées par la journée (ben oui, buller ça fatigue !) .

Nous somme ravies de notre virée au lac. Un petit regret, ne pas avoir pris le ferry pour tester un autre village. Mais nous avons pu ainsi profiter de la balade sans se presser. Je vous conseille vraiment de consacrer une journée au lac si vous êtes de passage à Milan. Je comprends mieux pourquoi mon guide s’appelle « Milan et les lacs » !

Derniers rayons sur le lac

La prochaine fois, je vous retrouve pour la dernière journée complète à Milan, avec, entre autres, le magnifique Cementerio Monumentale 🙂

Buonasera a tutti !!

Milan en mai, dimanche au musée

Le cloître du musée des sciences

Buongiorno, come stai ? prêts pour une nouvelle journée milanaise ? Voilà déjà le 5eme article sur notre séjour du 3 au 9 mai 2018 à Milan. Pour les précédents billets, c’est à la rubrique « Italie » 🙂

Dimanche 6 mai. Le soleil nous fait toujours l’honneur de sa présence. Il faut savoir qu’à Milan (et d’ailleurs dans toute l’Italie) les musées (nationaux mais pas seulement) sont fermés le lundi.

Donc ce dimanche, même si nous avons prévu d’aller découvrir l’un des lacs au Nord de Milan pendant notre séjour,  nous préférons reporter cette escapade au lendemain.

Continuer la lecture de « Milan en mai, dimanche au musée »

Milan en mai, Casa Boschi di Stefano et Triennale

tunnel expo cyclopica

Ciao a tutti 🙂 Retour sur notre séjour à Milan du 3 au 9 mai 2018. Pour l’article précédent c’est par ici ! Aujourd’hui, je vous livre encore un gros morceau, la journée complète du 5 mai 🙂

Samedi 5 mai. La journée s’annonce lumineuse. J’ai repéré sur la page facebook  de Cosa fare a Milano un événement : « Open House Milano » qui revient chaque année, et propose des visites gratuites de plusieurs bâtiments  à Milan. En 2018, c’était le samedi 5 et dimanche 6 mai. Ça ressemble un peu aux journées du patrimoine chez nous.

Ces visites sont accompagnées par des guides spécialisés et des bénévoles. Le reste de l’année, ces maisons musées sont ouvertes au public moyennant une carte à l’année pour 20€.  Parmi ces édifices, la Casa Boschi di Stefano se trouve à quelques rues de notre logement. Occasion ou jamais de découvrir le quartier tout en ayant un but de visite pour cette belle matinée ensoleillée.

Discussion et graffitis

Vous voyez le Crazy Cat Café sur la carte ? on habitait à 100 m, et la casa Boschi n’est qu’à 10 minutes à pied.

Les rues sont un spectacle coloré dans ce quartier.

 

Entrée de parking
Entrée de parking

Ce parking n’a rien de touristique, mais que diable, je ne pouvais pas passer à côté de ces lignes !!

 

Ancienne et moderne
Ancienne et moderne

Les bâtiments modernes se reflètent dans les anciennes façades.

Entrées
Entrées

Comme l’année dernière, j’ai été attirée par de très jolies entrées…

La casa Boschi di Stefano, une maison musée

La résidence Boschi di Stefano a été donnée à la municipalité de Milan en 1974 et ouverte au public en 2003.

Escalier art déco
Escalier art déco

Cette grande et belle bâtisse a été habitée par le couple Antonio Boschi (1896-1988) et Marieda Di Stefano (1901-1968). Elle abrite environ 300 œuvres d’art. C’est une sélection parmi les quelques 2000 pièces que comprend la collection complète de ce couple amoureux de l’art.

Casa Boschi
Casa Boschi

Cette collection de peintures, dessins et sculptures constitue un bel aperçu de l’histoire de l’art italien au 20ème siècle, jusqu’aux années 60.

Casa Boschi
Casa Boschi

Au centre de ce triptyque, on voit un portrait du couple Antonio et Marieda.

L’architecture de l’édifice date des années de l’entre-deux guerres, avec de beaux détails art déco.

Escalier art déco 2
Escalier art déco 2

Plusieurs bénévoles nous accueillent, tous plus charmants les uns que les autres, enthousiastes et heureux de partager leur passion de l’art et mais aussi de parler français avec nous.

Des meubles et des peintures
Des meubles et des peintures

Toutes les pièces sans exception, jusqu’à la salle de bain, sont remplies d’œuvres. La collection est bien présentée, avec chaque fois une explication en italien et en anglais à propos de chaque peinture ou sculpture.

Tourne disque années 30
Haute fidélité

 

Piano et reflet
Piano en perspective

Si vous êtes à Milan en mai prochain, renseignez-vous sur l’Open House Milano, il y aura bien un édifice intéressant à visiter…

 

Famille de nounours
Famille de nounours

Un petit saut de métro et nous voilà dans le « jardin public Indro Montanelli ». (Dans les couloirs d’une des stations de métro, j’ai craqué sur cette jolie famille de nounours !!)

Giardini pubblici

Le jardin est très fréquenté le week-end, tant par les touristes que par les Milanais, entre les familles, les poussettes, les promeneurs, les maîtres de chiens, les joggeurs. Il faut avouer que c’est un poumon vert dans la ville très agréable.

Couple âgé sur un banc
Banc public

Comme nous avions prévu de flâner dans le quartier de Brera, situé au sud du parc, nous n’avons pas pris le temps d’arpenter toutes les allées…Mais j’ai quelques vues de l’année dernière que je n’avais pas utilisé, aussi je vous propose un petit mélange de 2017 et 2018 (les statues et les bancs n’ont pas changé 😉

bancs publics
Les bancs tout confort

 

sieste banc public
Série sieste !

 

statue parc Milan
A l’attaque !

 

statue parc Milan
Proportionnel
Le quartier de Brera
Arches porta nova Milan
Les arches de la porta nova

Nous poursuivons notre balade en passant sous l’arc de la Porta Nova, longeant la Via Alessandro Manzoni, puis les petites rues adjacentes, avec ses boutiques très chics.

vitrine mannequin
Aux petits soins

 

Surveillant

 

Touristes
Chercher son chemin

 

Mannequins en triptyque
Mannequins en triptyque

 

Mur d'escalade
Mur d’escalade

Nous descendons la via Brera,  jusqu’à la Pinacothèque de Brera.

Cour Pinacota Milan
La cour de la Pinacothèque

Il fait trop beau pour passer du temps à admirer les peintures qui remplissent ce musée (38 salles quand même, si ça vous dit !!) , mais la cour à elle seule vaut le détour.

statue et amoureux
Surveillés

 

Dessinatrice
Dessinatrice

 

Piliers
Piliers

 

Sous la statue
Sous la statue

La via Brera devient piétonne et très fréquentée, et nous avons l’embarras du choix pour la pause déjeuner. Nous trouvons une petite place à la terrasse du café Jamaica. Plutôt pas mal, pour des plats sans prétention. Ma salade de roquette, coppa, bresaola, noix et parmesan (miam !) était copieuse, fraîche et goûteuse.

La terrasse est agréable mais assez classique, rien d’extraordinaire et  j’ai oublié de prendre quelques photos, ce n’est pas très important.

A la place, un petit florilège de passants, élégants ou un peu excentriques, mélange de clichés de 2017 et 2018…

Jeunes hommes Élégance décontractée
Élégance décontractée

 

passante au sac rouge
Le sac rouge

Après le déjeuner, suite de la balade dans les rues piétonnes, jusqu’à  la place de la Chiesa Santa Maria del Carmine, assez spacieuse (la place, pas l’église !)  pour y accueillir une grande terrasse de restaurant, une étonnante statue tronquée, une série de scooters et j’en passe…

Scooters, pub et église
Scooters, pub et église

 

Statue coupée
Statue coupée

 

Représentation
Représentation

Puis, pour conjurer le sort, et sans sac de shopping 😉 (voir l’article précédent !) nous retournons au parc Sempione, mais avec un but précis : aller visiter la Triennale.

La Triennale di Milano
Le jardin du Palazzo dell’arte

Au sud-ouest du parc Sempione, le palazzo dell’Arte accueille la Triennale de Milan. Cette « Exposition internationale des arts décoratifs et industriels et de l’architecture moderne » a été inaugurée en 1923, elle se déroulait alors tous les deux ans à Monza.

Elle est devenue triennale en 1930 et a emménagé à Milan en 1933, dans le Palazzo dell’Arte, construit pour l’occasion.

Même si la triennale ne revient que tous les trois ans, le Triennale Design Museum, inauguré en 2007 est ouvert en permanence et accueille des expos temporaires ou permanentes. Le bâtiment est spacieux, avec de très hauts plafonds, et modulable en fonction des événements artistiques qui se renouvellent souvent.

Expo en prévision

 

Design en escalier
Design en escalier

Une bonne partie des expos peut être visitée gratuitement, n’hésitez pas à entrer.

Lors de notre passage, nous avons pu voir des photos noir et blanc superbes, immortalisant des moments forts des triennales des années passées, depuis les années 50 jusqu’à nos jours. Pour 1 euro symbolique (et notre adresse mail) on pouvait choisir une photo et en obtenir tout de suite un tirage 30×40. Sympa, non ?

Un exemple des photos proposées, qui m’a été envoyée par mail par la Triennale

La triennale di Milano est placée sous l’égide du Bureau International des Expositions, qui s’occupe entre autre des expositions universelles depuis 1928. Le siège du BIE est à Paris, et il regroupe les représentants de 170 pays membres.  Vous saviez que ça existait, ce truc ? moi, non. On en apprend tous les jours, et c’est ce qui me pousse à continuer ces articles, en plus de partager quelques photos. 

« La triennale est un rendez-vous international unique pour les acteurs clés de l’industrie du design et le grand public. »

C’est ainsi que nous avons pu visiter l’expo temporaire : « Cyclopica, the human side of infrastructure » qui a eu lieu du 1er mai au 3 juin (désolée, l’événement est passé, mais vous êtes peu à traîner à Milan en ce moment, non ?!)

entrée expo cyclopica
Cyclopica

Dommage que ce soit terminé, car c’était vraiment une expérience sensorielle intéressante.  L’exposition montre le travail de l’homme, et les forces utilisées pour construire des œuvres gigantesques. C’est aussi une façon de mettre en avant l’évolution des technologies.

Tunnel silhouette
Tunnel d’expo recto

On entre par un tunnel reconstitué, qui donne évidemment l’occasion de photos assez intéressantes. Après le tunnel, on a l’impression de se trouver à l’intérieur d’un barrage, avec des reflets et des bruits un peu inquiétants, comme si des tonnes d’eau nous entouraient. Super bien fait.

tunnel expo cyclopica
Tunnel d’expo verso

 

Faux barrage
Faux barrage

 

Mur d'eau virtuel
Mur d’eau virtuel

On découvre ensuite beaucoup d’immenses photographies, certaines où l’homme est représenté tout petit dans de formidables infrastructures ou de grosses machines, d’autres sur lesquelles des outils en gros plan rendent hommage aux métiers du bâtiment.

L’homme et ses réalisations

Des sons et lumières, des vidéos, des successions d’images montrent la construction progressive des chantiers de Salini Impregilo. C’est une grosse entreprise italienne, « leader mondial des infrastructures complexes à grande échelle » , du genre de Bouygues.

Chantier coloré
Chantier coloré

 

Drôles de machines
Drôles de machines

 

Face au chantier
Face au chantier

Après cette « visite de chantier » passionnante, nous poursuivons notre balade d’abord dans les étages du musée, puis dans le jardin où l’on peut se reposer en compagnie de drôles de statues.

Des escaliers et des reflets
Des escaliers et des reflets

 

Oeuvres grand confort

 

Drôle de piscine

Fin d’après-midi, petit coup de mou… il va nous falloir un aperitivo pour se requinquer ! et quoi de mieux que de filer jusqu’aux Navigli, le quartier des canaux de Milan, ou tout le monde se retrouve, en ce samedi soir.

Navigli

Les Navigli, je vous en ai parlé l’année dernière, c’est par ici. pour les détails de l’histoire du quartier.

Canal
Canal

J’ai retrouvé avec plaisir l’ambiance détendue et les terrasses face aux canaux. Chantal a semble-t-il bien apprécié aussi :-). Je vous laisse donc avec quelques nouvelles images.

aperitivo navigli milan
aperitivo reconstituant !

 

Poste de conversation
Poste de conversation

 

Reflets de canal

Les cafés, restaurants, et glaciers se succèdent le long des canaux. Mention spéciale pour cette jolie devanture…

Gusti disponible
Gusti disponibili

 

Féministe
Féministe

Je cherchais un sujet sur le thème « slogan sur un t-shirt  » pour le « monthly challenge » de notre groupe sur flickr, j’aime bien l’attitude sure d’elle de cette fille, ça lui va bien, non ?

Après les canaux, nous avons marché un peu de l’autre côté du quartier, qui débute Porta Ticinese.

Le monde est à lui
Le monde est à lui

Le slogan n’est pas sur un t-shirt, mais je ne pouvais pas le louper !

Retour en tram sur l’incontournable place du Duomo, même pour un petit moment, avant de rentrer tranquillement.

Photographier le photographe
Photographier le photographe

Retour en métro. C’est la ligne jaune, au cas où vous n’auriez pas deviné 😉

Ligne jaune, métro
Ligne jaune

Si vous avez aimé la balade, un petit clic sur « j’aime », un autre sur « partager » sur facebook, et tout commentaire ou question sera très grandement apprécié 🙂

A bientôt pour la suite 🙂

Milan en mai, Parc Sempione et Castello Sforzesco

Ciao a tutti ! voilà la suite du jour 2 de notre séjour à Milan, du 3 au 9 mai 2018.

Dans l’article précédent, nous avons arpenté les alentours du Duomo, et visité la Scala et le musée Novecento.

Travaux au Duomo
Travaux au Duomo

Nous voilà en milieu d’après-midi, le soleil est revenu. Un dernier regard au Duomo et c’est un vrai plaisir de nous diriger en flânant vers le Parc Sempione, après une séance de shopping pendant laquelle j’ai craqué pour une jolie tenue, pantalon ample et petit haut bleu gris. Je vous dis ça maintenant, alors que ça n’a pas grand chose à faire dans un article photo-voyage, mais ça aura une petite importance pour la suite.

On reprend quelques forces avec un cappuccino via Dante, une artère piétonnière et marchande, avant d’arriver sur la place de la fontaine, face au château, toujours très photogénique.

Glaces en ligne

Dès le premier rayon de soleil, les glaces italiennes ont la côte !

La fontaine de la piazza Castello
Fontaine touristique

Quand on aime capter la vie dans la rue, c’est un super spot, je pourrais y passer des heures…

Modèle, c’est un métier !

 

Parapluie bleu

 

Reflet de tour

La pluie récente créé des flaques d’eau, c’est toujours intéressant de se concentrer sur les reflets.

 

Mère et fille ?

Elles ne sont pas super mimis, à comparer les mérites respectifs de l’appareil photo et du smartphone ?

Be happy

Quel bonheur de voir cette petite famille heureuse à travers l’éclat de rire de cette jolie fillette… Le papa avec son chapeau et son porte bébé est aussi très photogénique, je trouve.

Connected

Cette photo date de l’année dernière, je l’avais oublié dans un dossier. Je l’ai prise autour de la même fontaine, j’aime l’expression des deux, car leur relation reste mystérieuse, mais malgré tout très…connectée.

Après la fontaine, on accède à la grande cour du Château des Sforza, assez monumentale et rehaussée, cet après-midi là, par un superbe ciel.

Mesdames et Messieurs, la Cour !
Mesdames et Messieurs, la Cour !

Léonard de Vinci, touche-à-tout de génie, en a dessiné les fortifications, il en a aussi décoré certains des appartements. On y trouve plusieurs musées, mais compte-tenu de notre parcours culturel déjà bien chargé de la matinée et du soleil revenu, nous avons préféré déambuler dans les extérieurs. Et il y a déjà de quoi faire. Si vous voulez en savoir plus, c’est par ici.

Les chats du Castello  Sforzesco

Dans un angle de ce square, on retrouve le domaine des chats, chouchoutés par leur ange gardien.

Ange gardien
Ange gardien

Les pavés, les chats, la lumière… je ne peux résister.

Des pavés pour un félin
Des pavés pour un félin

 

La petite admiratrice
La petite admiratrice

L’année dernière, je m’étais retrouvée dans le même coin, et j’avais utilisé le zoom pour quelques portraits de matous. Rien d’original, mais prendre le temps de les photographier parmi les vieilles pierres, ça a été un moment très zen.

 

Cette année, la récolte était moins bonne, mais je n’avais que mon objectif 12-50mm accroché à l’Olympus… D’ailleurs, je n’avais emmené aucun autre objectif avec moi, et ça ne m’a pas vraiment manqué. C’est une petite contrainte, mais ça n’empêche pas de faire des photos…

Les chats du château, 2018
Les chats du château, 2018

J’en profite pour ajouter une autre photo de l’année dernière, prise dans la même cour du château, juste parce qu’elle est un peu rigolote. C’est ce qui arrive quand on est en overdose de visite 🙂

Epuisé !

Revenons à 2018.

La taille ne fait rien à l'affaire
La taille ne fait rien à l’affaire

Celle-ci, c’est juste un petit clin d’œil attendri à toutes les formes d’amour. Peu importe la taille, quand on est amoureux, non ? J’avoue que c’est Chantal qui m’a fait repérer ces deux-là 😉

Un peu plus loin, c’est la couleur de la robe de cette jeune femme, son attitude, les lignes directrices parmi les pavés et les ombres des arches qui m’ont donné envie de déclencher.

Ombres et rouges

Et ces deux dames, ne sont-elles pas craquantes, plongées dans une discussion animée (forcément avec les mains ?!)

Discussion à l'italienne
Discussion à l’italienne

Le bassin situé dans une autre cour du Château, attire forcément le regard, avec ses reflets.

 

Arches

Je remercie Chantal pour cette photo. Comme plein de gens, je ne vois que mes défauts quand je suis prise en photo. Et là, sans doute parce que c’est un bon moment parmi d’autres, j’arrive à m’accepter 🙂

Dolce Vita. ©Chantal 
Dolce Vita. ©Chantal

Comme vous pouvez le voir, j’ai un petit sac bleu à côté de moi, celui du shopping du début d’après-midi. J’espère que vous l’avez bien remarqué 😉

Le parc Sempione

Nous avançons vers le centre du parc Sempione, à l’arrière du Château, et restons un grand moment à écouter la musique très cool de ce duo de musiciens. Ambiance détendue, gens allongés sur la pelouse, ou même dansant en rythme. Vous allez m’adorer si je vous colle ce morceau dans la tête 😉

 

Après cet épisode « Peace and Love », nous repartons sereines et sur un petit nuage. D’ailleurs, la lumière qui passe à travers ces drôles de flocons est trooop belle 🙂 Ce ne sont pas des flocons de neige (on n’est pas stone à ce point !) mais des pollens de platanes. Il vaut mieux ne pas être allergique.

Flocons de pollen
Flocons de pollen

Sur mon chemin, je ne résiste pas à cette scène assez marrante…

Don't take !
Don’t take !
Mésaventure et réconfort
Tout retourné

Nous sommes tranquillement revenues à la fontaine, et nous nous posons cinq minutes pour décider de la suite de notre balade, quand tout d’un coup, je réalise que le petit sac bleu avec mes jolies fringues toutes neuves a disparu. Envolé, volatilisé, oublié !  Je réalise que j’ai du le laisser sur l’herbe près des musiciens, où l’on était si bien une demi-heure plus tôt.

Chantal garde mes affaires, et je pique un sprint à travers la cour du Château et le parc, j’ai cru que j’allais mourir ! j’arrive sur la grande pelouse, je regarde partout, mais bien sur, rien de rien.

Après tout, rien de plus facile que de partir avec un sac de magasin, tout le monde ou presque en a un à la main.

Je reviens maussade, en guettant en vain les filles à sac bleu !

J’avoue que sur le moment, j’ai eu du mal à digérer l’affaire. Avec le recul, je relativise, ça aurait pu être mon autre sac, celui avec la carte bleue et le portable. On se console comme on peut !!

Il est toujours possible de racheter les mêmes articles, c’est pourquoi Chantal me propose de retourner sur la place du Duomo.

Dans le magasin, à grand renfort d’explications dans un mélange improbable d’anglo-italo-français, nous expliquons ma mésaventure aux vendeuses, qui compatissent et font tout pour me retrouver les mêmes vêtements. Mission accomplie pour le t-shirt, mais pas pour le pantalon. Ce sont des pièces peu nombreuses, pour éviter que tout le monde porte la même chose. C’est comme ça, tant pis. La vendeuse me console en me disant qu’au moins aujourd’hui, j’ai fait une belle action qui fera sans doute une heureuse. Ce n’est pas gentil, ça ?

Oublions cette petite déconvenue pour profiter des derniers rayons du soleil. Ces deux-là m’ont fait sourire, je les remercie de s’être assis là, ça m’a changé les idées 🙂

Interdit de s’asseoir

Un premier plan intéressant…

save school

Pour la photo suivante, je vous livre la version brut de capteur, puis la version finale, histoire de vous permettre de jouer aux jeu des 7 erreurs 😉

Gli amanti 1
Gli amanti 1

 

Gli amanti 2
Gli amanti 2

J’adore l’attitude de ces beaux amoureux dans ce rayon de soleil . Amanti ne veut pas dire amants en Italien mais amoureux, je tenais à préciser la nuance, même si je ne sais évidemment rien de leur histoire 🙂

Total look

Le Duomo se reflète dans la vitrine, quand cette fille se fige juste devant. J’ai déclenché un peu vite, elle est légèrement floue, mais le look est remarquable 🙂

Aperitivo du vendredi

Il nous fallait encore un petit peu plus de réconfort, et nous avons trouvé une terrasse non loin de la piazza Corduzio, pour apprécier les spécialités locales, spritz et américano délicieux, avant de remonter tranquillement vers la piazza Gae Aulendi, presque incontournable sur le chemin du retour à l’appartement.

Cycliste de nuit

Voilà pour le jour 2 de notre séjour, j’espère que je vous aurai fait un peu rêvasser 🙂 Pour le prochain article, et le jour 3 de notre séjour, je vous emmènerai visiter une maison-musée, le quartier de Brera, La Triennale au Palazzo dell’Arte, et les Navigli.

A presto spero !

Milan en mai, Duomo, Scala et Novecento

Nous sommes parties à Milan du 3 au 9 mai 2018. Dans le dernier article, je vous ai raconté notre arrivée et j’y ai ajouté quelques conseils pratiques sur les transports et l’hébergement, à retrouver ici.

Comme souvent la première journée complète de séjour est particulièrement chargée, on a envie d’en voir un maximum ! Aussi, pour ce deuxième jour à Milan, vendredi 2 mai, nous avons vraiment rentabilisé à la fois les métros, les trams et nos baskets ! évidemment, ça suppose de très nombreuses photos, ce qui allongerait trop  l’article.

Aussi, cette journée sera partagée en deux. Je vous retranscris ici la première partie de la journée, autour du Duomo. Dans le prochain article, on se baladera du côté du parc Sempione.

Je vous préviens, ça va être sans doute long à charger, j’espère que vous patienterez un peu ! Et pensez bien à cliquer sur les photos que vous préférez si vous voulez les voir en plus grand format. Ou bien essayez d’appuyer sur la touche « ctrl » + roulette de la souris pour zoomer… 

Continuer la lecture de « Milan en mai, Duomo, Scala et Novecento »

Retour à Milan, conseils pratiques et Piazza Gae Aulendi

J’avais découvert Milan avec Tina l’année dernière lors d’un séjour impromptu en avril, et j’avais énormément apprécié l’atmosphère Milanaise. Cette année, après avoir pensé à plusieurs destinations au nord ou à l’Est de l’Europe (Amsterdam, Budapest…) nous avons finalement décidé de repartir en Italie, son soleil printanier nous ayant définitivement convaincues. Et Chantal, ma copine de voyage habituelle, ne connaissait pas la ville dont je lui avais déjà beaucoup parlé.

Continuer la lecture de « Retour à Milan, conseils pratiques et Piazza Gae Aulendi »

Milan au printemps, dolce vita assurée !

Je suis revenue de Milan il y a un peu plus semaine maintenant, et le quotidien a repris ses droits. Je passe mes photos à la moulinette depuis quelques jours pour en sortir quelques-unes sur un fatras de clichés pas toujours réussis 🙁

Fin mars, à la fin de mon séjour à Annecy, j’ai rencontré malencontreusement un gros rocher sur mon chemin, j’ai chuté un peu lourdement, et même si j’ai tenté de protéger mon appareil (plus que moi !) il a heurté le sol assez violemment. Je m’en suis sortie avec quelques égratignures, mais l’appareil semble depuis avoir un problème de stabilisation. Un grand nombre de photos, même en tenant fermement l’engin, et alors que la lumière – et la vitesse – était amplement suffisante, sont légèrement floues. Je sais bien que j’abuse un peu du café (surtout en Italie !!) mais je doute quand même que cela vienne d’un tremblement intempestif de mes mains 🙂 Je l’espère en tout cas. Avoir la tremblote pour un photographe, c’est aussi handicapant qu’un musicien sourd ! Et non, je ne suis pas Bethoween !

Concours de photo ratée

Il semble cependant que ce soit plus flagrant quand j’utilise le 12-50 mm (c’est l’objectif qui a morflé quand je suis tombée). J’ai fais quelques tests à la maison depuis mon retour, avec et sans trépied, avec mes trois objectifs, et on dirait bien en effet que le 12-50 mm a souffert. Au moins, ce n’est pas l’Olympus.

Bon, je me suis quand même fait plaisir, et je vais bien dégoter quelques photos pour cet article.

Continuer la lecture de « Milan au printemps, dolce vita assurée ! »